Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Maxim Musorov: la lueur Kazakhe


Par Guillaume Arcand

Les championnats internationaux sont toujours un bon moyen pour les joueurs, faiblement ou très négligés, de se situer sur la carte auprès des amateurs, des analystes et des recruteurs. Alors que le championnat mondial junior réunit les passionnés par sa parité incontestée ainsi que la visibilité qu’elle donne à un bon nombre de jeunes joueurs, Maxim Musorov a vraiment profité de cette opportunité afin de faire connaître son potentiel intéressant.

Éclatante performance au CMJ

Le CMJ U20 est le championnat international de hockey organisé par la IIHF qui rapporte le plus, et ce n’est pas par hasard. Ce tournoi attire beaucoup d’intérêt, et Musorov est une des raisons de cet intérêt assez élevé. Je vous ai glissé un mot, dans un texte publié précédemment, sur le fait que certains petits pays venaient jouer les trouble-fêtes face aux puissances de ce tournoi.

Le Kazakhstan fait partie de ces fameuses petites nations venant parfois prêter mains fortes aux pays habitués des demi-finales, et c’est en grande partie grâce à Musorov. En effet, l’attaquant Kazakh a récolté 6 points en 7 matchs jusqu’ici lors du CMJ.

Le plus impressionnant dans tout ça est que même s’ils font leur possible et qu’ils ont tout donné afin que leur pays soit plus difficile à affronter qu’on pourrait le croire, les partenaires de trio de l’attaquant de 18 ans n’étaient pas des joueurs qui pouvaient aider à bien faire paraître Musorov.

Si nous comparons les performances de la sélection kazakhe de cette année par rapport au CMJ 2019, c’est hautement satisfaisant, mais ce pays a quand même encore un bon bot de chemin à accomplir avant de devenir compétitif lors des championnats internationaux.

De tous les joueurs du pays d’Asie centrale participant à l’actuel CMJ, seul l’attaquant de 5’11 a une réelle chance de connaître une bonne carrière dans le monde du hockey professionnel. N’ayant pas gagné sa place dans la formation de Sergey Starygin par défaut, le Kazakh de 19 ans aurait aussi pu percer l’alignement des équipes comme la République tchèque ou la Suisse, si sa nationalité le permettait.

Une statistique intéressante…

Celui qui est assistant-capitaine pour le Kazakhstan a une moyenne de points par matchs de 1,35 (23 points en 17 matchs) dans la ligue junior russe, une moyenne qui a de quoi attirer l’attention. Si ce nombre semble si révélateur, c’est parce que cette moyenne n’est pas très loin de celle d’Evgeni Kuznetsov (1,88), au même âge dans la même ligue.

Quand tu as des chiffres qui se rapprochent à ceux d’un joueur de la trempe de Kuznetsov lorsque tu avais le même âge que lui et dans le même circuit que lui, la LNH est plus près qu’on pourrait le croire! Le porte-couleur du Snezhnye Barys Astana dans la ligue junior Russe a aussi pris part à 10 joutes dans la deuxième plus importante ligue de Russie (VHL) ainsi que 12 matchs dans la KHL

Les qualité derrière cette lueur…

Si Musorov se démarque autant et s’il a pu donner une vraie chance à l’équipe kazakhe de rester dans le groupe mondial au U20 pour une 2e année consécutive, c’est à cause de ses remarquables qualités et capacités.

Musorov possède un très bon lancer. Il peut s’en servir de n’importe quel endroit en zone adverse, et le tir sera tout de même menaçant.

Le Kazakh de 18 ans est aussi un joueur à l’aise avec la rondelle et qui est capable de bien contrôler le disque. Aussi, il est explosif et il est capable de garder la possession de la rondelle malgré la pression adverse venant de plusieurs joueurs.

Son agilité ainsi que ses capacités à soutirer la rondelle me rappelle un certain Artemi Panarin. Étant un joueur énergique, l’attaquant Kazakh possède aussi une belle exécution. Celui qui en est présentement à une 2e participation au mondial junior en carrière possède également une bonne agilité

Il n’y a pas de doutes. Si on considère ce qu’on voit de lui lors de l’actuel championnat mondial junior, Maxim Musorov est un pari très intéressant pour le prochain repêchage de la LNH, et ce, pour les 31 équipes du circuit Bettman. Maintenant, reste à voir si Musorov pourra transporter ses performances vers des ligues plus relevées, et peut-être éventuellement, la LNH.

Crédit photo: GettyImages,

Crédit photo: NHL.com

À lire aussi sur le 7e Match

Une 5e défaite de suite pour le CH :

Le Canadien s’incline en prolongation et subit un cinquième revers de suite

Les Canadiens seront une meilleure équipe avec Scandella et Kovalchuk. Voici l’analyse complète :

Marco Scandella et Ilya Kovalchuk : deux bons petits coups de Marc Bergevin

Le CH doit absolument obtenir une formation de la ECHL:

Une situation ridicule pour Michael McNiven

Mots clés: , , ,