Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Jets vs Canadiens


Par Gabriel Asselin

S’étant incliné à ses cinq derniers matchs, le Canadien de Montréal s’enfonce tranquillement vers les bas-fonds du circuit Bettman et il l’aura l’occasion de repartir dans la bonne direction ce soir alors qu’il recevra la visite de la dernière équipe que la formation montréalaise a vaincue, soit les Jets de Winnipeg. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Ilya Kovalchuk disputera son premier match dans l’uniforme du Tricolore, tandis que Lukas Vejdemo et Matthew Peca seront laissés de côté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Marco Scandella et Victor Mete échangeront leurs positions, étant respectivement jumelés à Ben Chiarot et Cale Fleury, tandis que Brett Kulak sera le défenseur en trop.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage du Tricolore et il sera secondé par Charlie Lindgren.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Mark Scheifele

Depuis la dernière rencontre entre les deux équipes le 23 décembre dernier, que le Tricolore avait aisément remporté par le pointage de 6 à 2, les deux formations qui disputeront la victoire sur la glace du Centre Bell ce soir ont toutes deux disputées cinq joutes. Pendant que le Canadien s’inclinait à chaque occasion, les Jets n’ont pas fait nettement mieux avec une récolte d’une seule victoire et deux revers en prolongation. Cependant, Mark Scheifele est absolument tout feu tout flamme depuis le retour de la pause de Noël, principalement au cours de ses trois dernières sorties. En effet, les trois derniers matchs des Jets se sont respectivement conclus par une victoire de 7 à 4 contre à l’Avalanche du Colorado, un revers de 6 à 3 devant les Maple Leafs de Toronto et une défaite en prolongation, par le pointage de 3 à 2, aux dépens du Wild du Minnesota. Si on fait un calcul rapide, les Jets ont donc trouvé le fond du filet à douze reprises au cours de ces trois rencontres. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Scheifele a été l’auteur de trois de ces filets et complice de cinq d’entre eux, soit quatre points contre l’Avalanche et deux points à chaque match contre les Maple Leafs et le Wild. Quatre de ces points ont d’ailleurs été acquis sur le jeu de puissance. Depuis le début de la campagne, le joueur de centre de 26 ans revendique 20 buts et 28 mentions d’aide pour 48 points en 42 matchs. S’il poursuit à ce rythme, l’Ontarien pourrait surpasser ses sommets personnels, qui sont de 38 buts et 84 points, établis au cours de la dernière saison. Bref, le Canadien devra surveiller de très près le numéro 55 des Jets s’il souhaite renouer avec la victoire.

2- Profiter des largesses défensives des Jets

Lors de la rencontre entre les deux équipes il y a deux semaines, le Canadien avait connu un début de match exécrable avant de se replacer mystérieusement et voguer vers une victoire aisée. Il faut cependant dire que les défenseurs des Jets avaient connus un match particulièrement difficile, dont Nathan Beaulieu. Ce dernier a cependant raté les deux derniers matchs des siens en raison d’une blessure au bas du corps. L’entraîneur-chef Paul Maurice est également privé des services de Dustin Byfuglien, qui n’a toujours pas rejoint l’équipe depuis le début de la saison, et Dmitry Kulikov, qui est à l’écart du jeu depuis le 29 novembre dernier. Ces trois absences font en sorte que les Jets possèdent une brigade défensive relativement inexpérimentée. En effet, si on ne tient pas compte de Josh Morrissey et Luca Sbisa, qui sont des défenseurs établis dans la LNH, les quatre autres défenseurs qui étaient en uniforme lors de la dernière rencontre de l’équipe, soit Neal Pionk, Carl Dahlstrom, Tucker Poolman et Anthony Bitetto, qui sont tous âgé entre 24 et 29 ans, n’ont qu’un grand total de 434 matchs d’expérience dans le circuit Bettman, soit une moyenne d’environ 108 joutes. Tucker Poolman, défenseur droitier de 26 ans, n’avait que 14 rencontres derrière la cravate, joués lors de la saison 2017-18, au moment d’amorcer la saison et il vient pourtant de disputer sept matchs consécutifs en ayant obtenu un temps de jeu supérieur à 20 minutes. Bref, le Tricolore a profité des largesses de la défensive des Jets afin de s’imposer à Winnipeg et il devra profiter de l’inexpérience des défenseurs afin d’appliquer de la pression sur ceux-ci, ce qui devrait lui fournir plusieurs occasions de marquer.

3- Éviter de tirer de l’arrière après 40 minutes de jeu

La première moitié du calendrier régulier de la LNH a été complétée au cours des derniers jours, alors que 29 des 31 formations ont franchi le plateau des 41 matchs et les Jets ne font pas très belle figure dans la plupart des statistiques collectives. On n’a qu’à penser à leur rendement en désavantage numérique, alors que les hommes de Paul Maurice occupent le dernier échelon du circuit Bettman avec une efficacité de 71,7%. Sinon, les Jets se situent en milieu de peloton au classement de la LNH, tout comme pour ce qui est des moyennes de buts marqués et concédés à l’adversaire. Cependant, il y a bel et bien une statistique où les Jets font très belle figure cette saison. En effet, la formation manitobaine est la seule équipe de la Ligue nationale à avoir remporté tous ses matchs en ayant les devants après 40 minutes de jeu. Les Jets ont été sans failles à 14 reprises depuis le début de la saison, tandis que les Islanders de New York, les Panthers de la Floride et les Hurricanes de la Caroline ont tous subi un revers en 18 tentatives au cours des trois derniers mois. Rien pour aider la cause de leurs adversaires, les Jets connaissent leurs meilleurs moments au dernier tiers alors qu’ils revendique un différentiel de buts de +8 au dernier tiers, tandis que leur différentiel global se situe à +1. Bref, il est impératif que le Tricolore ne retraite pas au vestiaire au terme du deuxième engagement en déficit d’un ou plusieurs buts ou ses chances de chances de l’emporter seront, ni plus ni moins, inexistantes.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait retrouver le chemin de la victoire.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et TVA Sports

À lire aussi sur le 7e Match

La signature d’Ilya Kovalchuk pourrait avoir encore plus de positif qu’on pouvait croire :

L’arrivée d’Ilya Kovalchuk pourrait aussi rassurer Alexander Romanov

Maxim Musorov a démontré son immense talent au dernier CMJ:

Maxim Musorov: la lueur Kazakhe

Les Canadiens seront une meilleure équipe avec Scandella et Kovalchuk. Voici l’analyse complète :

Marco Scandella et Ilya Kovalchuk : deux bons petits coups de Marc Bergevin

Mots clés: , ,