Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Les Canadiens et les Rangers : deux équipes pas aussi différentes que nous le croyons !


Par Daniel Vanier

J’aime beaucoup je journaliste Mathias Brunet du quotidien La Presse. Ses textes donnent toujours des informations pertinentes et ses opinions sont formulées de façon claire et intelligente. Il a donné une autre belle preuve de l’étendue de son talent jeudi dernier, avec un excellent texte dans lequel il traçait un parallèle entre les Canadiens et les Rangers.

Les Rangers reçoivent régulièrement des fleurs pour leur travail de reconstruction, alors que le Canadien reçoit principalement des critiques et se fait presser de reconstruire. Pourtant, lorsqu’on regarde de près les deux équipes on s’aperçoit que Montréal avance aussi bien que les Rangers dans son travail de reconstruction qui n’a jamais osé être mentionné. Voyons cela de plus près en se servant du texte de Mathias Brunet comme base d’observation.

Le Canadien forme une équipe plus jeune que les Rangers

Devant le filet les Rangers comptent toujours sur le vétéran Henrik Lundqvist ( 37 ans). En défensive les Rangers ont échangé un prometteur défenseur de 23 ans, Neil Pionk, et un choix de première ronde pour obtenir Jacob Trouba. ils ont le défenseur Marc Staal qui a 32 ans, mais possèdent pour le reste une défensive très jeune avec Brady Skjei et Jacob Trouba tous deux âgé de 25 et le prometteur Tony DeAngelo qui a 24 ans. La brigade défensive de la formation de Manhattan est complétée par 3 défenseurs de 21 ans Adam Fox, Ryan Lindgren et Libor Hajek .

Si on jette un coup d’oeil du côté de l’attaque, les deux premiers centres des Rangers, Mika Zibanejad et Ryan Strome, ont 26 ans. Filip Chytil qui est le joueur de centre du 3e trio a 20 ans. Le 4e trio est pivoté par Greg McKegg qui est âgé de 27 ans. Comme ailiers, ils ont Brendan Smith, 30 ans, Chris Kreider 29 ans,Artemi Panarin 28 ans,Jesper Fast 28 ans, Steven Foggarty 26 ans Pavel Buchnevich bientôt 25 et Jesper Fast 28 ans. Ils comptent aussi sur les jeunes Brett Howden 21 ans et Kappo Kakko 18 ans. Michael Haley est le réserviste et est âgé de 33 ans.

Du côté du Canadien, les deux premiers centres de l’équipe, Phillip Danault et Max Domi, ont 26 et 24 ans. Jesperi Kotkaniemi a 19 ans. Nick Suzuki joue parfois au centre, il a 20 ans. Ryan Poehling devrait jouer aussi bientôt à cette position. Il a 21 ans. Le 4e trio est pivoté par le vétéran Nate Thompson qui à 35 ans.

pour ce qui est des ailiers, le CH monte un peu sa moyenne avec la récente signature d’Ilya Kovalchuk âgé de 36 ans. Paul Byron à 30 ans, mais est blessé et il est remplacé par Matthew Peca qui a 26 ans. Tomas Tatar a 29 ans, Brendan Gallagher 27 ans, Joel Armia, Jordan Weal et Nick Cousins sont tous trois âgés de 26 ans. Artturi Lehkonen et Jonathan Drouin ont 24 ans. Dale Weise est le réserviste et a 31 ans.

Du côté de la défensive, Montréal est plus âgé avec Shea Weber (34 ans), Jeff Petry (32 ans), Marco Scandella (29 ans)Ben Chiarot (28 ans). Victor Mete et Cale Fleury ont tous deux 21 ans.Le 7e défenseur est présentement Brett Kulak qui compte 25 printemps.

Donc, on constate que le Canadien est une formation plus jeune que les Rangers devant le filet et à l’attaque. Les Rangers ont une moyenne d’âge de 25.92 ans à l’attaque et le Canadien de 22.92. Cela serait même encore un peu mieux pour le Tricolore avec le retour des blessés, puisque Drouin (24), Armia (26) et Byron (30) vont venir prendre la place de Peca(26), Weal(26) et Weise (31).

Les Rangers ont la meilleure banque d’espoir de la LNH, mais le CH n’est pas si loin.

On entend souvent dire que les Rangers de New York possèdent la meilleure banque d’espoir de la LNH. C’est effectivement un fait difficile à nier. Cependant Mathias Brunet mentionne que certains de ces jeunes prometteurs ont éprouvé des difficultés. Kaapo Kakko qui fut le deuxième choix au total en 2019, à 16 points (7 buts et 9 passes ) en 38 matchs, avec une fiche de -16. Il est relégué au troisième trio.

L’organisation du «Big Apple» possède dans sa banque de prospects Vitali Kravstov qui est âgé de 20 ans et qui fut le 9e choix au total en 2018. Il a un départ moyen dans la Ligue Américaine avec 4points en 14 matchs. Il a peiné à maintenir son poste dans la KHL, comme le mentionne Brunet.

Le défenseur K’Andre Miller qui fut lui aussi un choix de première ronde en 2018 (22e au total), est tout feu tout flamme avec l’université du Wisconsin. Il a déjà 6 buts et 5 passes en 19 parties. Mathias Brunet fait remarquer qu’il a connu un Championnat mondial décevant. Les Rangers possédaient 3 choix de première ronde en 2018 et au 28e rang ils ont sélectionné Nils Lundqvist. Le défenseur suédois a connu beaucoup de succès au dernier Championnat mondial junior et en fait tout autant dans la SEL en Suède avec 4 buts et 13 passes en 25 matchs.

Les Rangers ont aussi probablement déjà trouvé le remplaçant d’Henrik Lundqvist devant leur filet avec Igor Shesterkin. Le gardien russe a obtenu des moyennes de buts alloués de 1.64, 1.69 et …1.11 (wow !) dans la KHL.Il aussi bien fait à sa première saison dans la Ligue Américaine avec une excellente moyenne de 1.93 avec le Wolf Pack de Hartford.

L’avenir est donc tout de même prometteur à New York, mais il l’est tout autant à Montréal.

Brunet rappelle que le défenseur Alexander Romanov et l’ailier droit Cole Caufield figurent dans le top 10 des meilleurs espoirs de la LNH selon la liste publiée mercredi dernier par Craig Button, de TSN. Romanov, élu au sein de la première équipe d’étoiles du Championnat mondial junior pour une deuxième année de suite, est cinquième, Caufield dixième. Oui, Cole Caufield a eu un championnat du monde difficile, mais cela n’enlève rien à son immense talent. Nick Suzuki n’avait rien cassé lui non plus avec Équipe Canada et il se débrouille très bien avec le Canadien cette saison.

Voici d’ailleurs la liste des 10 meilleurs espoirs du CH qui sont âgés en bas de 21 ans selon Marc-Olivier Beaudoin :

2 équipes très semblables

Les Rangers ne devancent le Canadien que par trois points en ce moment, avec deux matchs en main , malgré l’horrible séquence de 8 matchs sans victoire du CH. S’ils remportent leur deux parties en main, New York aura donc 7 petits points de plus que le CH. Pourtant, la première équipe se fait encenser et la 2e se fait descendre à bout portant sur les réseaux sociaux par ses partisans.

Bref, on ne peut nier que le Canadien est décevant cette saison, mais, d’un autre côté, peu d’entre nous croyaient qu’ils allaient avoir du succès cette année. Donc pourquoi être aussi déçu et les fustiger ? Je croyais pour ma part qu’ils feraient un peu mieux et qu’ils parviendraient à se faufiler en séries éliminatoires de justesse. Cela aurait peut-être été le cas nul été des blessures. Cependant, la reconstruction est en branle et l’avenir demeure prometteur.

Il y a cependant une différence notable entre ces deux formations en reconstruction. Les Rangers ont congédié leur entraîneur-chef Alain Vigneault le 7 avril 2018 après avoir raté les séries éliminatoires pour une première fois en 10 ans. Ils ont maintenant dirigé par David Quinn depuis 2018-2019. À Montréal, Claude Julien est toujours en selle après avoir raté les séries au cours des deux dernières saisons.

Les choses pourraient peut-être changer à ce niveau d’ici la fin de la saison, mais c’est une histoire à suivre.

Pour le moment, force est d’admettre que les Rangers de New York et les Canadiens de Montréal ne sont pas aussi différents que ce que beaucoup d’observateurs semblent croire !

Vous pouvez lire l’excellent texte au complet de Mathias Brunet ici :

Crédit photo : THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes

À lire aussi sur le 7e Match

La formation du CH et les 3 clés contre les Sénateurs ce soir :

Formation du CH – Match Canadiens vs Sénateurs

Le gardien Pekka Rinne fait un tour de force :

VIDÉO : Pekka Rinne marque un but de l’autre bout de la patinoire

David Pastrnak connaît un match historique:

David Pastrnak continue de remplir les filets adverses à une vitesse d’enfer

Mots clés: , , , , ,