Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Amir Mistakhov: performer dans la discrétion


Par Guiliaume Arcand

Évidemment, il est très difficile de ne pas se souvenir du match émotif et rempli d’aléas de la médaille d’or entre le Canada et la Russie lors du plus récent CMJ, qui a eu lieu le 5 janvier dernier. Alors que la controverse reliée à la caméra de TSN a éclipsé plusieurs des éléments qui ont rendu ce match mémorable, le gardien russe Amir Mistakhov était un des acteurs principaux qui a rendu cette rencontre excitante par ses arrêts clés et son talent.

Pas repêché, mais pourquoi exactement?

Mirtakhov n’est présentement lié à aucun club de la LNH bien que pour le repêchage 2018, son année d’éligibilité au repêchage, il était classé 3e meilleur gardien en Europe par la Centrale de Recrutement de la LNH dans leur classement final. Cette année-là, il avait justement été un des meilleurs gardiens de la MHL (ligue junior russe), alors qu’il n’avait que 17 ans.

Les années suivantes ont quelque peu donné raison à la Centrale concernant le portier russe. En 2018-19, avec une moyenne de 2,40 et un pourcentage d’efficacité de ,919, Miftakhov a affiché des chiffres dans l’élite chez les gardiens en bas de 20 ans dans la VHL, la 2e plus importante ligue de Russie.

Cette saison, toujours dans la VHL, le gardien de 19 ans a repris là où il a laissé la saison dernière, affichant des chiffres de 2,20 et ,914. Il a aussi pris part au plus récent mondial junior pour l’équipe russe, là où il a dominé.

Ayant fait un bon boulot dans l’ensemble, le portier du Bars Kazan dans la VHL aurait probablement été nommé meilleur gardien du tournoi si ce n’était du gardien du Canada et récipiendaire du titre, Joel Hofer. Le Russe de 6’0 aurait probablement pu rafler le titre si le très convoité par les recruteurs et gros espoir au prochain repêchage Yaroslav Askarov, qui n’a pas accompli un travail satisfaisant lors du dernier CMJ comparativement à son compatriote, n’aurait pas eu autant de départs dus à sa réputation.

Celui qui a été nommé 3e meilleur gardien en Europe parmi les portiers admissibles en 2018 aurait dû être le gardien partant de la formation de Valeri Bragin. Askarov (2,77 et ,877 en 5 matchs pour la Russie) sera un bien meilleur gardien au même âge et dans le futur, mais il n’a pas fait le travail lors du traditionnel tournoi des fêtes.

Donc en résumé, Miftakhov a connu une saison assez sensationnelle lors de son année de repêchage, et il a continué de gravir les échelons lors des saisons qui ont suivi, en plus d’avoir reçu une belle mention de la part de la centrale de recrutement de la Ligue Nationale de Hockey. Toutefois, le gardien russe ne figure dans aucun des organigrammes du circuit Bettman.

Les raisons pouvant expliquer pourquoi celui qui a porté les couleurs de la Russie lors du dernier CMJ qui a eu lieu en République tchèque n’a pas attiré autant l’intérêt des équipes de la LNH sont peut-être le fait qu’il jouait dans une ligue moins connue et courtisée par les organisations de la LNH, le facteur russe ou le simple fruit du hasard. Néanmoins, le talent n’est aucunement un facteur significatif dans cette situation de négligence.

Sur les traces de Pyotr Kochetkov?

Il s’en est fallu de peu pour que Miftakhov soit élu meilleur gardien du plus récent WJC-U20. En analysant ses performances ainsi que son parcours, on peut faire un certain rapprochement avec Pyotr Kochetokov.

Qui est ce Russe au nom quelque peu étrange? Vous allez facilement vous rappelez de qui il s’agit si vous êtes capables de vous souvenir que lors du CMJ 2019, qui a eu lieu à Vancouver et Victoria, il a dominé les gardiens du tournoi avec de très beaux chiffres (1,45 de moyenne et ,953 d’efficacité) alors qu’il connaissait discrètement et loin des projecteurs une saison très respectable dans la VHL.

Après avoir fait sensation durant le tournoi, offrant une médaille de bronze à la Russie, Kochetkov a séduit bien des amateurs ainsi que des recruteurs, étant repêché aussi tôt qu’en 2e ronde, au 36e échelon au total quelques mois plus tard. Il a été sélectionné aussi tôt par les Hurricanes alors qu’il avait 19 ans et qu’il avait déjà passé sa première année d’éligibilité.

Bien que les chiffres de Miftakhov ne soit pas aussi reluisants que ceux de l’espoir des Hurricanes, le rapprochement qu’on peut faire entre les deux n’est pas tiré de l’impossible. Les deux gardiens sont venus en impressionner plusieurs au mondial junior après avoir connu une première moitié de saison dans leur ligue, loin de l’attention médiatique Nord-Américaine.

Aussi, on parle de chiffres, mais les statistiques chez les gardiens, surtout les plus jeunes, peuvent être parfois très trompeuses, surtout dans un tournoi aussi petit comme le CMJ, où tout peut arriver.

Qualités indéniables

Les amateurs de hockey canadien ayant encouragé leur pays se battant pour la médaille d’or ont pu découvrir, durant une bonne partie du match enlevant entre le Canada et la Russie le 5 janvier dernier, les qualités du gardien russe. Miftakhov est un gardien très dur à déjouer et qui est rarement pris hors position.

Ayant de très bons réflexes, il est difficile de le faire bouger suffisamment afin de trouver un espace pour y loger le disque. Sa technique et son positionnement sont impeccables, et les joueurs se montrant devant lui sont intimidés par ses deux indéniables qualités.

Seul les tirs parfaits, les rondelles déviées, les retours douteux ainsi que les tirs non anticipés et sans avertissement viennent à bout du portier de 6’1”. Étant très dur à déjouer et paraissant presque pour un professionnel, il n’est pas exagéré de dire que le jeune Miftakhov décourage les joueurs qui l’affrontent.

Si, dans le titre, il est écrit que celui qui a connu un bon tournoi lors du plus récent CMJ performe dans la discrétion, c’est en partie car il ne joue pas dans une ligue au centre des priorités de nos gros médias locaux. C’est aussi parce qu’il est un gardien qui ne vole pas le spectacle et qui ne fait pas d’arrêts qui passent aux jeux de la semaine, car il n’a pas besoin de faire ces prouesses.

S’il n’a pas besoin d’exécuter des arrêts dignes des jeux de l’année, c’est parce qu’il est toujours bien placé afin de faire efficacement l’arrêt.

Après avoir vu son bon travail lors du traditionnel tournoi junior, Amir Mistakhov fait partie des belles découvertes du tournoi. Sera-t-il sélectionné lors du prochain repêchage de la LNH?

Crédit photo: Russian Ice Hockey Federation, Hockey Draft Central (Youtube), Fancied

À lire aussi sur le 7e Match

Nick Suzuki reçoit un bel éloge de ses anciens adversaires: :

Si vous l’avez raté : un bel hommage pour Nick Suzuki!

Mots clés: , , , , , ,