Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Jamie Drysdale: une meilleure version de Noah Dobson


Par Guillaume Arcand

Toujours bourrée de talent et très bien servie en profondeur, la formation canadienne junior a peu souvent fait place à des jeunes de 17 ans. Les joueurs de cet âge ayant pu évoluer pour la formation canadienne sont, entre autres, Aaron Ekblad (2014), Connor McDavid (2015), Alexis Lafrenière (2019) et Quinton Byfield (2020). Ayant lui aussi réussi l’exploit, à 17 ans, de défendre les couleurs canadiennes, Jamie Drysdale commence sérieusement à attirer l’attention.

Remarquables accomplissements avec ECJ

Drysdale peut se vanter de faire partie d’une classe à part. En effet,pouvoir se retrouver dans la même catégorie que de grands noms comme ceux de McDavid et Lafrenière, qui sont tous deux des hockeyeurs exceptionnels, est déjà quelque chose d’énorme.

Ce n’est pas tout. On a pu voir, lors du plus récent championnat mondial junior, que l’espoir au prochain repêchage n’a pas gagné sa place pour faire du sensationnalisme ou bien, car un de ses proches a corrompu les dirigeants d’ECJ.

Le défenseur de 17 ans n’a pas volé sa place. Bien que Bowen Byram, Ty Smith, Calen Addison, Kevin Bahl et compagnie aient tous fait un bon travail, le numéro 4 des Otters d’Érié a paru comme un joueur du même âge que les défenseurs nommés précédemment. C’est impressionnant de réaliser que le défenseur des Otters d’Érié a su soutirer une place qui était probablement prévu pour Thomas Harley, Ryan Merkley ou Tyler Tucker.

Une très bonne saison avec les Otters d’Érié

On peut parler pendent longtemps de la participation de Drysdale au dernier mondial junior en tant que défenseur de 17 ans ainsi que son apport assez important sur la troupe canadienne, mais il ne faut pas oublier que l’impact qu’il a sur son équipe dans la OHL, les Otters d’Érié, est aussi très significatif. Auteur de 39 points en 38 matchs, l’arrière de 5’11 se situe au 11e rang pour les points chez les joueurs nés en 2002 ou après dans la OHL.

Il se situe également au tout premier rang chez les défenseurs au niveau des points dans la OHL, toujours chez les joueurs nés en, ou après, 2002. Celui qui a porté les couleurs du Canada lors du temps des fêtes plane au 9e rang des défenseurs de la ligue junior ontarienne en termes de points, un accomplissement assez remarquable si on considère la très bonne compétition (Noel Hoenfenmayer avec 63 pts en 43 matchs, Declan Chisholm avec 54 pts en 46 matchs, Ryan Merkley avec 51 pts en 41 matchs) de ce côté.

Présentement 3e au chapitre des points chez les Otters, les seuls joueurs devançant celui qui est vu comme étant le meilleur espoir à la ligne bleue pour la cuvée 2020 sont Chad Yetman et Maxim Golod, qui connaissent une excellente saison. Comme on peut le voir, le défenseur natif de Toronto fait une réelle différence au sein de la troupe de Chris Hartsburgh.

Qualités indéniables

Derrière cet impact offensif incroyablement significatif sur son équipe junior ainsi que cette surprenante sélection au sein de la troupe de Dale Hunter avec ECJ se trouve une bonne quantitée de qualités. Drysdale est tout d’abord un défenseur incroyablement mobile.

Il est aussi capable de feinter l’adversaire et de le mystifier en faisant semblant de faire certains gestes. Étant bon pour transporter la rondelle comme tout bon défenseur mobile et offensif, le défenseur de 17 ans possède de beaux atouts avec la rondelle dans son coffre à outils, en plus d’avoir une belle vision ainsi qu’un bon sens de l’anticipation.

Étant principalement reconnu pour son apport offensif, Drysdale est aussi capable de faire sa part défensivement. Le défenseur ontarien est fiable dans sa zone, en plus de bloquer des tirs régulièrement.

Ce qui m’impressionne le plus chez le numéro 4 des Otters est son calme olympien, peu importe la situation où il se trouve ainsi que son professionnalisme. Sur ce côté, l’arrière de 5’11 est d’avance sur les joueurs de sa cohorte, et c’est pour ça que je le vois comme une meilleure version de Noah Dobson.

Étant classé entre le 5e et 10e rang, ne soyez pas surpris de voir que Drysdale n’est plus disponible après que l’équipe choisissant au 4e échelon ait parlé dû au fait qu’il est le meilleur de sa position dans ce repêchage. Avec les accomplissements exceptionnels réalisés par ce merveilleux défenseur durant la présente saison, nous pouvons dire que l’avenir s’annonce rose dans son cas !

Crédit photo: Elite Prospect, The Hockey Writers, Sportsnet,Erie Otters

À lire aussi sur le 7e Match

Une superbe remontée du CH :

Le Canadien surmonte un retard de trois buts avant de s’imposer en tirs de barrage

KK retrouve le sourire à Laval:

Jesperi Kotkaniemi a déjà retrouvé le sourire à Laval

Une entrevue exclusive avec un gardien de but jouant en Allemagne et qui a livré un des plus beaux textes sur la santé mentale au cours des dernières années :

L’inspirante et touchante histoire de Ben Meisner

Mots clés: , , , ,