Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Ilya Kovalchuk procure la victoire au Canadien en prolongation dans un match en deux temps


Par Gabriel Asselin

Après avoir difficilement vaincu les Ducks d’Anaheim afin de mériter une huitième victoire en onze matchs, le Canadien reprenait l’action en recevant la visite de ses éternels rivaux, les Maple Leafs de Toronto au Centre Bell. Pour l’occasion, Jonathan Drouin effectuait enfin son retour au jeu, lui qui n’avait pas joué depuis le 15 novembre, tandis que Xavier Ouellet disputait son premier match de la saison au profit de Christian Folin, laissé de côté. Jordan Weal, Dale Weise et Paul Byron, qui s’approche d’un retour au jeu, regardaient également du haut de la galerie de presse.

Malgré que les deux équipes ont obtenu sept tirs au but au cours des vingt premières minutes de jeu, les Maple Leafs ont nettement obtenu les meilleures occasions d’ouvrir le pointage, sans succès. Tout d’abord, dès les premières minutes du match, Max Domi a effectué un superbe repli défensif afin d’empêcher Jason Spezza de rediriger la passe d’un coéquipier dans une cage béante.

Puis, en fin de période, Carey Price est parvenu à repousser le co-meneur au chapitre des buts inscrits dans le circuit Bettman, Auston Matthews, en repoussant le disque avec le manche de son bâton lors d’une dangereuse percée de l’attaquant américain.

Les visiteurs ont accentué leur domination au deuxième tiers, décochant 14 tirs vers la cage de Carey Price, tout en limitant le Tricolore à seulement quatre lanciers, soit onze après deux périodes, vers la cage de Jack Campbell. Ceci fait contraste avec le fait que le Canadien se situe au premier échelon de la LNH avec 34,6 tirs au but par match. Bref, la meilleure chance des Maple Leafs en deuxième période n’a pas été obtenue lors d’un lancer au but, alors qu’un tir du haut de l’enclave a heurté de plein fouet la barre transversale.

Les Maple Leafs sont finalement parvenus à ouvrir le pointage tôt au dernier tiers. Dès la 66e seconde de jeu, suite à un bel arrêt de Jack Campbell aux dépens d’Artturi Lehkonen, les visiteurs ont rapidement lancé l’attaque en surnombre à trois contre deux. Profitant de l’espace concédé par Ben Chiarot et Victor Mete, John Tavares a traversé la zone offensive avant de recevoir la passe d’Alexander Kerfoot et tromper Price à l’aide d’un bon tir des poignets. Tavares inscrivait son 23e but de la saison.

https://twitter.com/HeresYourReplay/status/1226325570709073920

Le Canadien a nettement élevé son niveau de jeu d’un cran à partir de cet instant et il a empêché tout tir au but des Maple Leafs pendant un bon moment. Les hommes de Claude Julien ont obtenu une opportunité de niveler le pointage lors d’un jeu de puissance à mi-chemin de l’engagement, mais la meilleure chance du Tricolore, provenant du bâton d’Ilya Kovalchuk, a été repoussé par la jambière droite du portier de la formation torontoise.

À vrai dire, les Maple Leafs n’avaient toujours aucun tir au but lorsque le Canadien est finalement parvenu à créer l’égalité. Alors qu’il restait moins de trois minutes à faire, Xavier Ouellet a alimenté Marco Scandella qui a profité de la circulation lourde devant Jack Campbell afin de décocher un lancer frappé qui s’est frayé un chemin dans le fond du filet.

Ce but a propulsé la rencontre en prolongation et le Canadien ne s’est pas éternisé afin de clore le débat. Dès la deuxième minute de jeu, Nick Suzuki s’est échappé devant le portier des Maple Leafs, qui a harponné habilement la rondelle, mais Ilya Kovalchuk suivait non loin derrière et il a propulsé la rondelle derrière la ligne rouge afin de procurer la victoire aux siens.

Le Canadien disputera son prochain match lundi alors que les Coyotes de l’Arizona seront de passage au Centre Bell.

Crédit photo : RDS.ca

À lire aussi sur le 7e Match

Nick Suzuki est de plus en plus impressionnant :

Nick Suzuki est encensé par Joel Armia

Une analyse détaillée du meilleur défenseur disponible au prochain repêchage :

Jamie Drysdale: une meilleure version de Noah Dobson

KK retrouve le sourire à Laval:

Jesperi Kotkaniemi a déjà retrouvé le sourire à Laval