Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Penguins


Par Gabriel Asselin

Après s’être incliné 4 à 1 devant les Bruins de Boston, dans un match au cours duquel David Pastrnak a inscrit un tour du chapeau, le Canadien reprendra l’action ce soir en rendant visite aux Penguins de Pittsburgh. Le match se mettra en branle sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Nate Thompson n’a pas pris part à l’entraînement matinal puisqu’il “ne se sentait pas bien”. Sa présence pour le match de ce soir est incertaine et Dale Weise réintégrera la formation s’il doit s’absenter. Jordan Weal et Paul Byron seront assurément laissés de côté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, aucun changement ne sera apporté alors que Christian Folin regardera la rencontre de la galerie de presse.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage du Tricolore et il sera secondé par Charlie Lindgren.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Sidney Crosby et Evgeni Malkin

Malgré son lot de blessures, les Penguins ont mis à profit leur impressionnante profondeur avec de demeurer dans les hautes sphères du classement de la LNH. L’équipe de la Pennsylvanie occupe actuellement le deuxième échelon de la division Métropolitaine, seulement cinq points derrière les Capitals de Washington, mais en ayant deux matchs en mains. L’une des raisons de ces succès réside dans le rendement de l’équipe à domicile. En effet, les hommes de Mike Sullivan viennent au premier échelon du circuit Bettman, à égalité avec les Flyers, le Lightning et les Canucks, avec seulement neuf rencontres perdues, en temps réglementaire ou supplémentaire, devant leurs partisans. Les deux joueurs de concession de l’équipe, Sidney Crosby et Evgeni Malkin, ont certainement eu un gros mot à dire dans cette statistique révélatrice. En effet, les deux acolytes connaissent d’excellentes saisons même s’ils ont tous deux été considérablement ralentis par les blessures. En seulement 27 matchs depuis le début de la saison, Crosby a tout de même récolté 10 buts et 21 mentions d’aide pour 31 points, tout en conservant cependant un différentiel de -5. L’ancien porte-couleur de l’Océanic de Rimouski disputera son onzième match depuis son retour au jeu ce soir et il a enregistré cinq buts et neuf mentions d’aide au cours de cette séquence. Du côte de Malkin, il a pris part à 42 des 55 joutes de l’équipe, récoltant 18 buts et 40 mentions d’aide pour 58 points, dont 20 points avec l’avantage d’un homme. Le Russe est également sur une belle séquence, ayant inscrit son nom sur la feuille de pointage à chacune de ses cinq dernières rencontres, amassant trois buts et cinq mentions d’aide pour huit points. Bref, en l’absence de Jake Guentzel, dont la saison est terminée, Sidney Crosby et Evgeni Malkin représentent les deux principales menaces offensives des Penguins et le Canadien devra les surveiller de près.

2- Connaître une bonne troisième période

Un autre point fort des Penguins réside dans leur rendement en fin de rencontre. En effet, les hommes de Mike Sullivan viennent au deuxième échelon de la LNH avec 46 buts concédés au troisième vingt, loin derrière les 38 filets des Blue Jackets de Columbus. Si on combine cela aux 62 buts qu’ils ont inscrits durant le même intervalle, ce qui leur confère le onzième échelon, les Penguins présentent un différentiel de +16 au dernier tiers. En comparaison, leur différentiel global est de +32, ce qui représente le quatrième meilleur rendement du circuit Bettman. De plus, la formation de la Pennsylvanie représente l’une des meilleures équipes pour ce qui est de récolter les deux points après avoir concédé le premier but. S’étant retrouvés en pareilles circonstances à 29 reprises cette saison, les Penguins sont sortis victorieux en 14 occasions, soit le deuxième échelon de la Ligue nationale derrière les 16 gains des Capitals de Washington. Leur pourcentage d’efficacité de 48,3% en concédant le premier but à l’adversaire représente le troisième meilleur rendement derrière les Capitals et les Bruins de Boston. Bref, les remontées victorieuses sont monnaie courante chez les Penguins et ces succès sont attribuables en partie à leur excellent au troisième tiers, au cours duquel le Tricolore devra être alerte.

3- Utiliser sa vitesse à bon escient

Les Penguins sont reconnus pour être une puissance offensive du circuit Bettman, mais une statistique surprenante émerge de la formation de la Pennsylvanie. En effet, les hommes de Mike Sullivan représentent l’équipe la plus robuste de la Ligue nationale. Leur moyenne de 27,85 mises en échec par match depuis le début de la saison leur confère le premier échelon, tout juste devant les 27,81 coups d’épaule des Islanders de New York. Du côté du Tricolore, les hommes de Claude Julien se classent au cinquième échelon avec 26,74 mises en échec par rencontre, alors qu’ils ont occupé respectivement les troisièmes et premiers échelon à ce chapitre au cours des deux dernières campagnes. Malgré cette statistique sans équivoque, le Canadien est reconnu comme une équipe axée sur la vitesse depuis de nombreuses années. Par contre, il est bien connu que le jeu robuste peut souvent dicter l’allure d’une rencontre en ralentissant les ardeurs de l’adversaire. Le Tricolore n’a inscrit que cinq buts à ses trois derniers matchs, dont un en prolongation, et il se devra de retrouver sa vraie nature ce soir en utilisant sa rapidité afin de contrer le jeu robuste des Penguins.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait retrouver le sentier de la victoire.

Crédit photo : NHL.com (2 fois), PensBurgh et Habs Eyes On The Prize

À lire aussi sur le 7e Match

Le capitaine du Tricolore sera à l’écart du jeu pour un bon moment :

Shea Weber devra s’absenter pour quelques semaines

Jake Evans continue de grimper les échelons :

Un premier but dans la LNH pour Jake Evans

Alex Galchenyuk encore échangé :

Nouveau départ pour Alex Galchenyuk

Mots clés: , ,