Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canucks vs Canadiens


Par Gabriel Asselin

Après avoir signé une deuxième victoire consécutive contre les Sénateurs d’Ottawa, le Canadien renouera avec l’action ce soir alors que les Canucks de Vancouver seront en visite au Centre Bell. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, suite aux transactions impliquant Ilya Kovalchuk, Nick Cousins et Nate Thompson, les attaquants Jake Evans, Jordan Weal et Dale Weise seront insérés dans la formation.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, aucun changement ne sera apporté alors que les six défenseurs en santé à Montréal seront en uniforme.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage du Tricolore et il sera secondé par Charlie Lindgren.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Quinn Hugues

Les Canucks se présenteront sur la glace du Centre Bell en pleine course aux séries éliminatoires alors que l’équipe vient au troisième échelon de la division Pacifique, seulement quatre points derrière les Golden Knights de Las Vegas qui trônent au sommet. Cependant, ils sont également seulement trois points devant les Jets de Winnipeg, qui représentent la première équipe exclue du tournoi printanier. Après avoir subi quatre revers consécutif du 2 au 8 février dernier, la formation de la Colombie-Britannique s’est bien reprise en remportant trois de ses cinq derniers matchs, en plus de subir une défaite en tirs de barrage. Les Canucks sont d’ailleurs à Montréal après avoir servi une raclée en règle aux Bruins de Boston par le pointage de 9 à 3 samedi. L’une des raisons qui expliquent cette relance des hommes de Travis Green est l’apport offensif de Quinn Hugues. La recrue, qui est en lutte avec Cale Makar afin de remporter le prochain trophée Calder, connait une très belle séquence par les temps qui courent. Le jeune défenseur de 20 ans a inscrit son nom sur la feuille de pointage dans neuf de ses onze derniers matchs, amassant trois buts et 12 mentions d’aide pour une récolte de 15 points. Depuis le début de la campagne, celui qui a été sélectionné au septième échelon lors de l’encan amateur de 2018 revendique 8 buts et 41 mentions d’aide pour 49 points, dont 22 avec l’avantage d’un homme en 60 joutes. Cette récolte fait de lui le meilleur pointeur parmi les recrues du circuit Bettman, quatre points devant Makar et neuf points devant Nick Suzuki qui vient au troisième rang. Bref, le Tricolore devra empêcher la recrue des Canucks d’alimenter efficacement ses coéquipiers s’il souhaite signer une troisième victoire de suite ce soir.

2- Inscrire le premier but du match

Les Canucks ne représentent pas une puissance de la Ligue nationale depuis le début de la campagne alors qu’ils ont 72 points au compteur ce qui n’est que six points de plus que le Tricolore et la même quantité que les Maple Leafs de Toronto, qui sont en chute libre. Par contre, leur différentiel de +16 est le neuvième meilleur du circuit Bettman et les hommes de Travis Green ne perdent pas souvent lorsqu’ils inscrivent le premier but de la rencontre. En effet, la formation de la Colombie-Britannique a ouvert le pointage à seulement 29 occasions en 61 joutes depuis le début de la campagne, ce qui est insuffisant pour se classer parmi les 15 premières équipes à ce chapitre. Cependant, au cours de ces 29 rencontres, les Canucks sont sortis victorieux à 23 reprises, en plus de récolter une victoire en temps supplémentaire. Ceci leur confère un taux de réussite de 79,3%, qui est suffisant pour le troisième de la LNH, tout juste derrière les Hurricanes de la Caroline et les Panthers de la Floride. De plus, les Canucks connaissent nettement leurs meilleurs moments au premier tiers alors qu’ils affichent un différentiel de +12 au cours des 20 premières minutes de jeu, tandis qu’il est de -2 et +5 durant les deux dernières périodes. Bref, le Canadien devra amorcer le match en force s’il souhaite récolter les deux points ce soir.

3- Déranger le travail du portier adverse

Le gardien de but partant des Canucks, Jakob Markstrom, s’est blessé lors du dernier match contre les Bruins de Boston et il devrait rater quelques semaines d’activité. Au moment d’écrire ces lignes, Travis Green n’a toujours pas confirmé qui de Thatcher Demko ou Louis Domingue, acquis des Devils lundi, sera son gardien de but partant pour le match de ce soir. Cela n’a que peu d’importance puisque les deux portiers connaissent des difficultés par les temps qui courent. Demko a plutôt mal paru à son dernier départ alors qu’il a concédé cinq buts sur seulement 28 tirs aux Ducks d’Anaheim dans un revers de 5 à 1 le 16 février dernier. Depuis le début de la campagne, le jeune cerbère de 24 ans revendique 10 victoires en 18 départs, tout en conservant une moyenne de buts alloués de 3,03 et un taux d’efficacité de 0,905. Pour ce qui est de Domingue, le Tricolore le connait bien alors qu’il l’a affronté il y a seulement trois semaines dans une victoire de 5 à 4 en tirs de barrage. Le gardien québécois s’est d’ailleurs incliné à ses sept derniers départ, concédant au moins quatre buts à quatre reprises au cours de cette séquence. En 14 départs cette saison, le natif de St-Hyacinthe ne revendique que trois victoires, tout en conservant une moyenne de buts alloués de 3,79 et un taux d’efficacité de 0,882. Bref, peu importe le portier que le Tricolore affrontera, il ne s’agira pas d’un gardien en pleine confiance et il devra exploiter cette facette en nuisant continuellement son travail.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait signer une troisième victoire consécutive.

Crédit photo : NHL.com (2 fois) et Vancouver Courier (2 fois)

À lire aussi sur le 7e Match

Les Canadiens sont en discussions avec l’Avalanche:

Quel joueur vise Marc Bergevin chez l’Avalanche ?

Max Domi est très actif sur les réseaux sociaux et a défendu l’honneur de son père:

Si vous l’avez raté : Max Domi prend la défense de son père

La LNH a-t-elle bien géré le dossier de Claude Julien ? :

Opinion: La LNH a-t-elle bien géré le dossier de Claude Julien?