Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Il y a 10 ans, Sidney Crosby électrisait une nation


Par Gabriel Asselin

Au cours des deux dernières semaines, la ville de Vancouver et nombreux consœurs et confrères canadiens se remémorent les Jeux Olympiques de Vancouver qui ont eu lieu dans la métropole de la Colombie-Britannique il y a déjà dix ans. Au terme d’une olympiade exceptionnelle pour la délégation canadienne, le clou du spectacle a eu lieu aujourd’hui même, mais dix ans en arrière.

Malgré que les Jeux ont été une réussite tout près d’immaculée, ils ont commencé de la pire des façons avec le décès du lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili quelques heures avant la cérémonie d’ouverture. De plus, Cypress Mountain, l’endroit où toutes les épreuves sur neige se sont tenues, avait, paradoxalement, un problème de neige en raison d’un mercure anormalement élevé pendant les six semaines précédant cet événement sportif planétaire. Le problème était tel qu’il a fallu importer de la neige en quantité industrielle depuis des sites situés aussi loin que 200 kilomètres afin de permettre la tenue des épreuves extérieures.

Alors que les représentants canadiens n’avaient mis la main sur aucune médaille dorée à Montréal en 1972 et à Calgary en 1988, la situation a rapidement résorbée par la performance en or d’Alexandre Bilodeau, en bosses acrobatiques, dès le deuxième jour de compétition. Par la suite, les membres de l’Unifolié n’ont pas dérougi en récoltant 13 médailles d’or lors des 16 premières journées de compétitions.

Lors de la toute dernière journée de ces Jeux, l’équipe masculine de hockey sur glace avait l’occasion d’ajouter une 14e médaille d’or à la récolte canadienne. Trois jours plus tôt, l’équipe nationale féminine avait raflé la première position grâce à une victoire de 2 à 0 contre leurs éternelles rivales américaines et les deux mêmes pays s’affrontaient du côté masculin.

Commençons par récapituler le parcours qui les a mené vers la finale.

Le tournoi masculin mettait aux prises 12 pays répartis en trois groupes et le Canada était jumelé aux États-Unis, à la Suisse et à la Norvège. Après une victoire aisée de 8 à 0 d’entrée de jeu contre la formation scandinave, la situation s’est corsée avec le victoire en tirs de barrage contre la Suisse et un revers de 5 à 3 contre nos voisins du Sud. Le Canada terminait ainsi deuxième de son groupe.

Au terme du tournoi à la ronde, la meilleure équipe de chaque groupe, soit les États-Unis, la Russie et la Suède, avançaient directement en quarts de finale, tout comme la meilleure équipe de deuxième position, soit la Finlande, tandis que les huit autres pays devaient disputer un match de huitièmes de finale.

Pour l’occasion, l’Unifolié était confronté à la formation allemande et il a été sans pitié, en route vers une victoire de 8 à 2. Dès le lendemain, une lourde commande attendait les favoris de la foule alors que la puissante équipe russe se dressait entre eux et une place en demi-finales. Par contre, le Canada était fin prêt pour ce match et il avait les devants 3 à 0 après seulement 13 minutes de jeu, en route vers une victoire sans équivoque de 7 à 3.

Deux jours plus tard, plusieurs heures après que les États-Unis aient inscrit six buts en première période, pavant la voie vers un gain facile de 6 à 1 contre la Finlande, les représentants canadiens croisaient le fer avec la Slovaquie, tombeuse de la Suède au tour précédent. Après avoir pris les devants 3 à 0 après 40 minutes de jeu, le Canada a laissé ses adversaires revenir dans le match en fin de troisième période pour finalement s’imposer par la marque de 3 à 2 et rejoindre les Américains en finale.

28 février 2010, finale pour la médaille d’or au hockey masculin. Quoi de mieux qu’une finale Canada-États-Unis afin de conclure cette olympiade riche en émotions?

Le Canada est parvenu à ouvrir le pointage en première période. Lors de la 13e minute de jeu, Mike Richards, qui s’alignait alors pour les Flyers de Philadelphie, a provoqué un revirement en territoire offensif avant de voir son tir être repoussé par Ryan Miller. Jonathan Toews a cependant sauté sur le retour de lancer afin de loger le disque dans le fond du filet.

Lors de la huitième du deuxième vingt, l’Unifolié a doublé son avance. Lors d’une contre-attaque à trois contre contre, Ryan Getzlaf a tenté une passe vers l’embouchure du filet pour Patrick Marleau, mais Ryan Whitney a empêché le jeu d’aboutir. Par contre, Corey Perry suivait non loin derrière et il a fait mouche dans la lucarne pour donner une avance de deux buts aux siens.

Les Américains ont été en mesure de répliquer seulement cinq minutes plus tard lorsque Ryan Kesler a fait dévier le tir de Patrick Kane, trompant la vigilance de Roberto Luongo sur une rondelle qui a glissé sous son bras droit, permettant ainsi aux États-Unis de revenir dans le match.

Dans les dernières secondes de la rencontre, alors que le Canada tentait désespérément de conserver son avance d’un but, Zach Parise a jeté une douche d’eau glaciale sur les partisans rassemblés au Canada Hockey Place, maintenant appelé le Rogers Arena, soit l’aréna des Canucks de Vancouver, en créant l’égalité afin de propulser le match en prolongation.

Ce qui s’est passé ensuite fait désormais parti de l’Histoire. Sept minutes et 40 secondes après le début du temps additionnel, Sidney Crosby a remis le disque à Jarome Iginla qui lui a aussitôt remis la politesse et le capitaine des Penguins de Pittsburgh, il avait obtenu le “C” un peu moins de trois ans plus tôt, a déjoué Ryan Miller d’un tir sur réception entre les jambières afin de faire exploser le toit de l’amphithéâtre.

Ce but a été vu en direct par près de deux Canadiens sur trois à travers le pays, ce qui en fait bien sûr l’événement sportif le plus regardé de l’Histoire du pays.

Ces 14 médailles d’or représentait un record olympique, tous pays confondus, au cours d’une même olympiade hivernale. Ce record a été égalé par l’Allemagne et la Norvège en 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud.

Ce moment historique restera assurément gravé dans la mémoires des jeunes et des moins jeunes pendant encore plusieurs décennies.

Voici le résumé de la rencontre en quatre minutes:

Voici la reprise intégrale de la rencontre:

Crédit photo: Toronto Star

À lire aussi sur le 7e Match

Le Canadien sera privé de son défenseur le plus rapide pour le restre de la saison:

La saison de Victor Mete est terminée

Les Maple Leafs subissent une perte qui risque de faire très mal:

Une lourde perte pour les Maple Leafs

Les Capitals font un splendide hommage à Alexander Ovechkin:

À voir : Les Capitals font une magnifique vidéo pour rendre hommage à Alexander Ovechkin

Mots clés: