Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Panthers


Par Gabriel Asselin

Après avoir logiquement baissé pavillon devant le Lightning de Tampa Bay, le Canadien terminera son voyage de trois match ce soir en rendant visite aux Panthers de la Floride. Ces derniers en profiteront alors pour retirer le numéro 1 de Rocerto Luongo. La rencontre devrait s’amorcer vers 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Brendan Gallagher se sentait nettement mieux aux dires de Claude Julien vendredi et il devrait retrouver son poste à la droite de Phillip Danault ce soir.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Karl Alzner, employé comme septième défenseur jeudi, devrait être laissé de côté.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera assurément à son poste devant la cage des siens et Charlie Lindgren le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Mike Hoffman

Tout comme ses deux premiers adversaires de ce périple, le Canadien affrontera ce soir une équipe en difficultés alors que les Panthers n’ont remporté qu’un seul de leurs sept derniers matchs et récolté seulement cinq victoires en 18 matchs depuis le début du mois de février. Malgré ces déboires, la formation floridienne est toujours dans la course pour les prochaines séries éliminatoires alors qu’ils n’accusent que quatre points de retard sur les Islanders de New York et la position de deuxième équipe repêchée. Dans toute cette noirceur, il y a cependant une lueur d’espoir et il s’agit de la prestation de Mike Hoffman. En effet, l’ancien attaquant des Sénateurs d’Ottawa a été blanchi à ses deux derniers matchs, au cours desquels les Panthers n’ont inscrit qu’un seul but, mais il avait auparavant connu une séquence de sept matchs consécutifs avec au moins un point, récoltant au passage six buts, dans six rencontres différentes, et quatre mentions d’aide pour une récolte de dix points. Depuis le début de la campagne, l’Ontarien de 30 ans revendique 27 buts, un sommet parmi ses coéquipiers, et 29 mentions d’aide pour 56 points en 67 rencontres. De plus, il vient au deuxième rang de l’équipe, derrière Evgenii Dadonov, avec dix buts inscrits avec l’avantage d’un homme. Bref, le Tricolore devra surveiller de près le numéro 68 des Panthers s’il souhaite retrouver le chemin de la victoire.

2- Appliquer une pression constante sur les défenseurs des Panthers

Les Panthers possèdent une solide attaque, mais on ne peut en dire autant de leur brigade défensive. En effet, malgré que la formation floridienne possède les excellents défenseurs Aaron Ekblad, Keith Yandle et le Québécois Mike Matheson, elle vient au 29e échelon avec une astronomique moyenne de 3,31 buts accordés par rencontre, seulement quelques centièmes devant les Sénateurs d’Ottawa qui occupent la 30e position à ce chapitre. Le gardien numéro un de l’équipe, Sergei Bobrovsky, a cependant son mot à dire dans ces insuccès alors qu’il connaît une saison en dents de scie. On parle souvent à Montréal des contre-performances de Carey Price en raison de son faramineux contrat, mais imaginez-vous donc que Bobrovsky fait encore pire. Alors que le portier du Tricolore affiche une moyenne de buts alloués de 2,77 un taux d’efficacité de 0,909, l’un des noms les plus convoités lors du dernier marché des joueurs autonomes se situe à 3,23 et 0,900. Cependant, il ne devrait pas être d’office contre le Tricolore ce soir, lui qui se remet d’une légère blessure évaluée quotidiennement. Malgré tout, le gardien ne peut être l’unique responsable des déboires défensifs des Panthers et une statistique le démontre clairement. En effet, les joueurs de la formation floridienne viennent au quatrième échelon du circuit Bettman avec une moyenne de 11,1 rondelles redonnées à l’adversaire par rencontre. Bref, la brigade défensive des Panthers représente un point faible cette saison et le Tricolore devra exploiter cette lacune en exerçant un bon échec-avant en territoire ennemi.

3- Éviter de tirer de l’arrière après 40 minutes de jeu

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Tricolore doit absolument éviter de tirer de l’arrière après 40 minutes de jeu s’il souhaite les deux points ce soir. En effet, alors qu’il ne reste plus que quatre semaines avant la conclusion de la saison régulière, les Panthers font partie des trois seules équipes à n’avoir toujours pas perdu en temps réglementaire depuis le début de la campagne, tout comme les Blues de St-Louis et les Flyers de Philadelphie. De plus, ils n’ont subi qu’une seule défaite en temps supplémentaire en 26 occasions depuis le mois d’octobre, ce qui les placent au sommet de la Ligue nationale, en compagnie des Hurricanes de la Caroline, avec une efficacité de 96,2%. Cette statistique est plutôt surprenante lorsqu’on jette un œil aux chiffres de l’équipe en troisième période. En effet, les Panthers ne viennent qu’au 22e échelon avec 73 buts concédés au dernier tiers, tandis qu’ils ont trouvé le fond du filet à 76 reprises au cours du même intervalle. Autrement dit, un différentiel de seulement +3 devrait être incompatible avec une telle efficacité en troisième période, mais les hommes de Joel Quenneville nous prouvent le contraire. Bref, le Tricolore n’aura aucune chance de l’emporter s’il tire de l’arrière après 40 minutes de jeu.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait retrouver le chemin de la victoire.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et UPI.com

À lire aussi sur le 7e Match

L’espoir du Canadien connaît de très bons moments en Suède:

Un bel honneur pour l’espoir du CH Mathias Norlinder

Le défenseur des iIslanders s’en sort bien et possède vraiment un bon sens de l’humour :

Johnny Boychuk l’a échappé belle…et fait une déclaration hilarante !

Un but et un moment mémorable:

Il y a 10 ans, Sidney Crosby électrisait une nation