Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Henri Richard n’a laissé personne indifférent


Par Daniel Vanier

Comme vous le savez déjà, une des plus grandes légendes du Canadien nous a quittés dans la nuit de jeudi à vendredi. Henri Richard a finalement perdu le combat qu’il menait contre la maladie d’Alzheimer et s’est éteint à l’âge vénérable de 84 ans, 20 ans après son célèbre frère Maurice.

Henri Richard a marqué l’histoire du Canadien de Montréal, mais aussi celle de la LNH au complet. Son record de 11 Coupes Stanley qu’il a remportées au cours de sa carrière est vraiment impressionnant et sera très difficile à battre.Henri Richard a eu la chance de côtoyer de bons joueurs et d’évoluer dans de très bonnes équipes, mais il était lui-même un des plus grands au niveau du talent. D’ailleurs, son talent n’avait d’égal que sa fougue. Henri Richard était un guerrier. La LNH l’a reconnu et tout partout dans la ligue, comme sur tous les médias sociaux, des hommages ont eu lieu.Voici un des hommages pour Henri Richard :

La fermeture de la taverne d’Henri Richard

Richard Labbé du journal La Presse a publié aussi sur son compte Twitter un ancien reportage de la CBC qui avait eu lieu lorsque Henri Richard avait décidé de fermer sa taverne appelée «Henri Richard restaurant bar» . Prenez le temps de le visionner, comme le dit Labbé lui-même, c’est du bonbon! :

Il a fait sa propre marque

Celui qui était surnommé le «Pocket Rocket» à cause de sa petite taille de 5 pieds et 7 pouces aura évolué dans l’ombre de son frère Maurice à ses débuts. Cependant, par la suite il a fait sa propre marque et de superbe façon.

Le numéro 16 fut capitaine du Tricolore. Henri Richard n’hésitait pas à donner des conseils aux plus jeunes joueurs de l’équipe et même à ses coéquipiers plus âgés.De même, lorsqu’il avait un message à dire à un coéquipier qui se traînait un peu trop les pieds,il ne passait pas par 4 chemin pour le faire savoir. Il allait voir le joueur en question et lui disait directement sa façon de penser. C’était un homme de caractère. Parlez-en à l’ancien entraîneur du Canadien, Al MacNeil !

Il aura démontré du coeur jusqu’à la toute fin. Sa ténacité et son talent ne seront jamais oubliés. Repose en paix maintenant Henri Richard.

Pas de chapelle ardente

Deux autres anciens grands capitaines du Canadien de Montréal, Maurice Richard et Jean Béliveau ont eu droit tous les deux à des chapelles ardentes de plusieurs jours après leurs morts. Il n’y en aura pas toutefois pour le «Pocket Rocket».

Il faut prendre note que ce n’est pas une décision du Canadien de Montréal de ne pas en faire pour son ancien joueur. L’équipe l’a offert à la famille, mais celle-ci a décliné préférant vivre son deuil dans l’intimité. Seuls les amis proches et la famille seront invités.

Le 7e Match offre ses sympathies à la famille et aux proches de cette grande légende.

Crédit photo : NHL.com

À lire aussi sur le 7e Match

La formation du CH et les 3 clés du match de ce soir contre les Panthers:

Formation du CH – Match Canadiens vs Panthers

L’espoir du Canadien connaît de très bons moments en Suède:

Un bel honneur pour l’espoir du CH Mathias Norlinder

Le défenseur des islanders s’en sort bien et possède vraiment un bon sens de l’humour :

Johnny Boychuk l’a échappé belle…et fait une déclaration hilarante !

Mots clés: ,