Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Predators vs Canadiens


Par Gabriel Asselin

Après avoir été balayé lors de ses deux rencontres en Floride, le Canadien reprendra l’action et retrouvera ses partisans ce soir alors que les Predators de Nashville seront de passage au Centre Bell. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Claude Julien a décidé de brasser la soupe, notamment en séparant Phillip Danault et Brendan Gallagher. Jonathan Drouin s’est entraîné avec ses coéquipiers lors de l’échauffement matinal, mais il n’a pas obtenu le feu vert des médecins pour effectuer son retour au jeu ce soir. Donc, l’entraîneur-chef du Tricolore emploiera les mêmes 12 attaquants que lors de la défaite à Sunrise.


Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, aucun changement ne sera apporté alors que Karl Alzner sera le défenseur laissé de côté.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price retrouvera son poste devant la cage des siens et Charlie Lindgren le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Roman Josi

Malgré que les Predators ont été relativement épargnés par les blessures depuis le début de la saison, ils connaissent une saison en dents de scie en n’ayant récolté que 34 victoires en 68 rencontres au moment où on se parle. Malgré tout, la formation de Tennessee est au plus fort de la lutte pour le prochain tournoi printanier alors qu’elle est au quatrième échelon parmi les équipes repêchées, à seulement un point d’une place en séries éliminatoires. Plusieurs vedettes offensives connaissent également des saisons décevantes alors que l’équipe n’a toujours aucun joueur ayant franchi le plateau des 20 buts. Par contre, le défenseur numéro un de l’équipe, le Suisse Roman Josi, comble largement les attentes placées en lui. En 68 rencontres depuis le début de la saison, le défenseur de 29 ans a récolté 16 buts et 47 mentions pour 63 points, dont 22 en jeu de puissance, tout en maintenant un excellent différentiel de +20. Blanchi lors du dernier match, dans une victoire de 1 à 0 des siens contre les Stars de Dallas, Josi avait auparavant connu une séquence de cinq matchs consécutifs avec au moins un point, amassant au passage deux buts et quatre mentions d’aide. Bref, on peut réellement affirmer que Roman Josi est le quart-arrière de l’attaque des Predators et le Tricolore devra le contenir s’il veut renouer avec la victoire.

2- Déranger le travail de Juuse Saros

Longtemps considéré comme le gardien partant des Predators, Pekka Rinne se fait progressivement ravir son poste par Juuse Saros, malgré que Nashville emploie un système d’alternance entre les deux portiers depuis le début de la campagne en dépit du changement d’entraîneur au tournant de la nouvelle année. Alors que Rinne présente une moyenne de buts alloués de 3,17 et un taux d’efficacité de 0,895, des statistiques très ordinaires, celles de Saros se situent à 2,72 et 0,913, des chiffres très près de ceux de Carey Price. Par contre, Saros est intraitable par les temps qui courent et il devrait logiquement obtenir le départ ce soir. Outre la victoire de 1 à 0 mentionnée dans la première clé, au cours de laquelle il a réalisé 37 arrêts, le portier finlandais avait également blanchi les Stars de Dallas deux jours plus tôt dans un gain de 2 à 0 au Tennessee. Lors de la rencontre précédente, il avait concédé trois buts sur 33 tirs dans un revers de 3 à 1 contre le Wild du Minnesota. Il se présentera donc sur la glace du Centre Bell en ayant repoussé tous les tirs dirigés vers lui au cours des dernières 138 minutes et 22 secondes de jeu. D’ailleurs, les quatre buts inscrits par les Predators au cours de ces trois matchs ont tous été avec l’avantage d’un homme, malgré que leur jeu de puissance ne pointe qu’au 25e échelon de la LNH. Bref, le Tricolore devra éviter que le portier des Predators manœuvre à sa guise s’il souhaite récolter les deux points.

3- Inscrire le premier but du match

Les Predators possèdent que très peu de statistiques collectives qui les placent dans le premier tiers du circuit Bettman, ce qui peut expliquer les déboires de l’équipe en cette saison 2019-20. Cependant, nombreuses ne sont suffisantes que pour les derniers échelons de la Ligue nationale et celle dont il est mention ici est particulièrement importante. En effet, les hommes de John Hynes éprouvent de la difficulté lorsqu’ils concèdent le premier but à l’adversaire alors qu’ils n’ont récolté que huit gains en 32 occasions. Ceci leur confère un pourcentage d’efficacité de seulement 25%, soit le 25e échelon de la LNH. Il faut dire que l’attaque des Predators est décevante, alors que Matt Duchene ne revendique que 13 buts cette saison, tandis que Viktor Arvidsson n’a que 15 buts et 27 points en 56 matchs, après des saisons de 31, 29 et 34 buts. La situation est nettement plus réjouissante lorsque les Predators s’inscrivent au pointage en premier lieu, alors qu’ils revendiquent 26 victoires en 36 rencontres, soit une efficacité de 72,2% et le 11e échelon du circuit Bettman. Bref, le Canadien augmentera considérablement ses chances de l’emporter s’il parvient à inscrire le premier but du match.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait retrouver le chemin de la victoire.

Crédit photo : NHL.com (4 fois)

À lire aussi sur le 7e Match

Voici une vidéo à voir sur la légende du Tricolore qui nous a quitté:

Henri Richard n’a laissé personne indifférent

L’espoir du Canadien connaît de très bons moments en Suède:

Un bel honneur pour l’espoir du CH Mathias Norlinder

Le défenseur des islanders s’en sort bien et possède vraiment un bon sens de l’humour :

Johnny Boychuk l’a échappé belle…et fait une déclaration hilarante !