Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Alexis Lafrenière: LE seul roi du repêchage 2020 de la LNH


Par Guillaume Arcand

La compétition entre Quinton Byfield et Alexis Lafrenière paraît rude. Les comparaisons n’ont pas cessé depuis qu’on a amorcé la saison 2019-20, et les débats cherchant à déterminer lequel de ces 2 jeunes talents a le meilleur sur son compatriote sont toujours très enflammés. Toutefois, détrompez-vous. La course pour le premier choix au titre de premier joueur à (peut-être) montrer sur l’estrade à Montréal est beaucoup moins serrée qu’elle ne le paraît.

Futur 1er choix… sans aucun doute

La bataille Lafrenière-Byfield a l’air beaucoup plus d’un débat construit par les médias afin que les amateurs aient de quoi à se mettre sous la dent en vue du prochain encan. Ce n’est pas la première fois qu’on cherche à rétrécir l’écart entre un futur premier choix au total ainsi que celui qui devrait suivre afin d’animer les débats.

On l’a fait en 2019 avec Jack Hughes et Kappo Kakko, on l’a fait en 2015 avec Connor McDavid et Jack Eichel et on l’a fait en 2016 avec Auston Matthews et Patrick Laine. Seuls des années comme 2014 et 2017 furent des années où plus d’un joueur était réellement aspirant à être le premier nom appelé lors du repêchage.

Cette année, comme lors des autres saisons, le fameux plus proche poursuivant du roi qu’on essaie tant bien que mal de détrôner n’est jamais un mauvais joueur, mais il n’est juste pas à la hauteur de celui qui est pressenti comme étant le roi de la cuvée. Byfield est un très bon joueur et il viendra apporter une aide significative et immédiate à l’équipe qui aura la chance de le sélectionner.

Toutefois, dans le cas du capitaine de l’Océanic, une fois qu’il arrivera dans la LNH, ce ne sera qu’une question de temps avant que les trophées Art-Ross, Hart et j’en passe, s’accumulent. En ce moment, on met en compétition un futur joueur élite en Byfield, qui a déjà un très bon gabarit pour un jeune de son âge (6’4 et 217 lbs) avec un futur joueur franchise qui réussi à améliorer sa production offensive année après année depuis ses débuts dans le junior majeur, et ce, même si la barre est haute à chaque fois.

Qu’on le veuille ou non, le capitaine de l’Océanic sera le premier joueur choisi lors du prochain encan.

Une très bonne année

En 2019-20, en plus d’avoir été exposé à plus de responsabilités par son entraîneur, lui qui a été nommé capitaine de la formation rimouskoise, celui qui a joué sa seule saison Midget avec les Vikings de St-Eustache a redoré son blason au cours de la présente saison.

La réputation de l’attaquant québécois n’est plus à faire auprès de personne depuis un bon moment, mais cette année, il a continué d’en mettre plein la vue et d’impressionner. Ayant cumulé 112 points en 52 matchs lors de la saison régulière de la LHJMQ, Lafrenière a terminé la saison régulière, qui s’est conclue à cause de la présente crise planétaire, au premier rang des pointeurs du circuit Courteau, 13 points devant son plus proche poursuivant, malgré qu’il ait manqué plusieurs matchs dus au CMJ-U20.

Parlant de ce CMJ-U20, c’est là où le protégé de Serge Beausoleil a brillé. Récoltant 10 points en 5 matchs, celui qu’on a tendance à surnommer ”Laffy” a mené Équipe Canada Junior vers une 2e conquête de la médaille d’or en 3 championnats. Il a d’ailleurs raflé les titres de meilleur attaquant, de meilleur joueur du tournoi (MVP) en plus d’avoir été élu sur la première équipe d’étoile du tournoi.

Pendant ce temps, Byfield, que plusieurs croient supérieur au célèbre numéro 11, se contentait d’un rôle de soutien au sein de la troupe canadienne. Il est vrai que la différence d’âge avec les deux hockeyeurs qu’on essaie souvent de comparer est significative. Toutefois, si elle avait été négligeable, l’impact qu’aurait eu chacun des deux attaquants ne serait également pas le même du tout sur ECJ.

Un joueur extraordinaire

Si Lafrenière est une célébrité immense autour de la planète hockey, c’est entre autres pour ses mains extraordinaires. Son contrôle de la rondelle ainsi que ses mains dignes de l’élite font de lui un joueur qui a le potentiel franchise et qui ont fait en sorte qu’il s’est retrouvé, cette année, dans au moins une vidéo montrant un de ses jeux spectaculaires par semaine.

Avec ses jeux spectaculaires qui en font tomber beaucoup sur le derrière, il est évident de dire que celui qui est souvent comparé à Vincent Lecavalier et Sidney Crosby sort du lot. Étant un vrai phénomène, on peut parler pendant longtemps de la domination de l’attaquant âgé de 18 ans ainsi que de ses habiletés hors du commun avec la rondelle, mais il y a une partie de son jeu qui est assez négligée, et qui, tout de même, le rend extraordinaire.

On n’en parle pas énormément, mais Lafrenière a une très bonne vision ainsi qu’un bon ”hockey IQ”. Il est toujours bien placé sur le jeu, il remet toujours la rondelle à la meilleure option possible et il sait toujours quel jeu faire afin de créer une occasion de marquer.

Il n’y a pas de doutes, les chances qu’Alexis Lafrenière s’établisse comme un joueur de concession dans la LNH sont énormes. Sans trop de problèmes, il fera sa marque parmi les joueurs québécois ayant évolué dans le circuit Bettman.

Crédit photo: NHL.com, 25Stanley, The Hockey Writers

À lire aussi sur le 7e Match

Chacun de ces candidats pourrait être disponible et viendrait aider assurément le Canadien à devenir une meilleure équipe :

9 joueurs qui pourraient venir combler les 3 grandes lacunes du Canadien

Un nouveau contrat pour Alex Belzile:

Un nouveau contrat avec l’organisation du Canadien pour Alex Belzile

Les Blackhawks ont surpris bien des gens avec le choix de Kirby Dach, mais ils semblent avoir vu juste:

Kirby Dach: un futur Ryan Getzlaf qui suit le parcours de Pierre-Luc Dubois