Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Une anecdote qui en dit long sur la passion d’Ilya Kovalchuk


Par Daniel Vanier

Nous savions déjà qu’Ilya Kovalchuk avait beaucoup de talent. Cependant, les partisans du Canadien de Montréal ont aussi découvert un joueur énergique et passionné lorsque le talentueux ailier gauche a signé un contrat avec la formation montréalaise le 3 janvier dernier.

Le premier entraîneur de Kovalchuk dans la LNH en garde un excellent souvenir

Curt Fraser qui occupe présentement le poste d’entraîneur du Red Star de Kunlun, la seule équipe chinoise de la KHL, fut aussi le premier entraîneur d’Ilya Kovalchuk dans la LNH alors qu’il dirigeait les Trashers d’Atlanta. Il a livré une entrevue très intéressante
à Jean-Patrick Balleux, de Radio-Canada Sports hier. L’entraîneur américain a surtout parler de comment lui et son équipe ont échappé au coronavirus, mais il a aussi parlé un peu d’Ilya Kovalchuk.

Curt Fraser a de toute évidence été marqué par le grand talent du numéro 17 et il a raconté une anecdote intéressante sur le russe.

Le grand sens de la compétition de Kovalchuk

Curt Fraser se remémore avec plaisir les moments qu’il a passés dans la LNH avec «Kovy». Il raconte un souvenir qui en dit long sur le grand talent et la passion du hockey que possède ce dernier :
« Il est incroyable. Je l’ai eu sous mon aile alors qu’il avait 18 ans. Évidemment qu’à 6 pieds 2 pouces et 230 livres, il avait le physique. Mais en plus, il était rapide sur la glace.Je me souviens d’un match à Atlanta contre les Oilers. C’était le 5 février 2002. Le score était de 1-1 en troisième période au moment où Ilya écope d’une pénalité pour bâton illégal. Je le regardais sur le banc de punition et il savait qu’il venait de gaffer. On l’achalait tout le temps avec ses palettes de bâton très courbées. Il fallait lui trouver un bâton rapidement. Je lui ai remis celui de Shean Donovan dont les bâtons étaient reconnus pour avoir la palette quasiment droite.»

Fraser raconte alors que Kovalchuk était un peu paniqué à l’idée d’utiliser un tel bâton :

«Je ne sais pas quoi faire avec ça!» a crié Kovalchuk à son entraîneur.
Ce dernier lui a alors répondu de se fier à son talent et non à son bâton :
«Tu es si talentueux, débrouille-toi avec ça. Va marquer un but et tout ira bien».
Effectivement, le tout s’est bien déroulé. Voici ce que raconte ensuite Curt Fraser à ce propos :
«Une fois sa pénalité écoulée, Kovalchuk a sauté sur la glace et s’est retrouvé derrière le filet des Oilers. Sept secondes après avoir quitté le banc, d’un geste rapide, il frappait la rondelle dans les airs pour redonner l’avance d’un but à notre équipe. Après son but, Kovalchuk s’est arrêté devant le banc des Oilers pour narguer les joueurs. Tout le monde voulait le tuer. C’est ça, Kovalchuk. Un talent brut incroyable. Un esprit de compétition. Un grand joueur.»
Ilya Kovalchuk a compté un total de 29 buts à sa première saison dans la LNH. Il a aussi inscrit 22 passes pour un total de 51 points en 65 matchs. Cette anecdote démontre que dès le départ il était déjà un fier compétiteur et un passionné. Il venait aussi de démontrer une partie de l’étendue de son immense talent qui va le mener à une fiche de 876 points en 926 parties dans le circuit Bettman…Et il semble bien que ce ne soit pas fini dans son cas.

De retour avec le Canadien ?

lorsque Kovalchuk a quitté les Devils pour aller jouer dans la KHL, plusieurs(dont l’auteur de ces lignes) l’ont traité de mercenaire qui ne pensait qu’à l’argent. En fait, peut-être voulait-il simplement revenir chez lui ou encore la situation chez les Devils ne lui plaisait pas? Quoi qu’il en soit, son retour dans la LNH a prouvé qu’il ne pensait pas seulement qu’aux dollars. Il en gagnait beaucoup plus dans la KHL. Il a véritablement la passion du hockey et même à 36 ans, il demeure motivé à l’idée de relever de nouveaux défis.
Voici pourquoi Marc Bergevin a accepté moins en envoyant Ilya Kovalchuk aux Capitals. Il lui a fait une belle faveur et ainsi il espère avoir une chance de la remmener au sein de sa formation la saison prochaine tout en obtenant un choix de 3e ronde en bonus. Si cela fonctionne, les jeunes joueurs du Canadien de Montréal auront un excellent mentor en 2020-2021!
Crédit photo : MSN.com
Source : Jean-Patrick Balleux, «Un entraîneur de la KHL à Pékin a échappé au coronavirus», Radio-Canada Sports

À lire aussi sur le 7e Match

Alexis Lafrenière est vraiment dans une classe à part:

Alexis Lafrenière: LE seul roi du repêchage 2020 de la LNH

Un très beau geste de la part du propriétaire des Patriots :

Un geste de grande classe de la part des Patriots


Chacun de ces candidats pourrait être disponible et viendrait aider assurément le Canadien à devenir une meilleure équipe :

9 joueurs qui pourraient venir combler les 3 grandes lacunes du Canadien

Mots clés: , ,