Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Ève Gascon : Un exemple de ténacité


Par Daniel Vanier

Bien qu’elle célèbrera seulement ses 17 ans en mai prochain, Ève Gascon laisse déjà sa marque dans le monde du hockey. À l’âge de 15 ans, elle était devenue la première gardienne de but à jouer une saison complète dans le Midget AAA lors de la saison 2018-2019, avec le Phénix du Collège Esther-Blondin.

Ève Gascon continue de faire tourner les têtes et, si le COVID -19 le permet, elle établira un nouveau record l’automne prochain. Les Patriotes du Cégep St-Laurent ont en effet annoncé, le 26 mars dernier qu’ils accueillaient Ève dans leur programme hockey:

Une priorité pour les Patriotes

Nous avons pu nous entretenir avec Tim Archambault qui est entraîneur-adjoint chez les Patriotes et voici ce qu’il nous a confié à propos de la talentueuse cerbère :

«Ève était un dossier prioritaire dans notre recrutement parce qu’elle est une excellente gardienne et qu’elle cadre bien avec les valeurs de notre organisation. C’est une bonne personne qui à du succès à l’école et qui met beaucoup de sérieux dans son développement au hockey. Elle a des objectifs précis et travaille fort pour les atteindre.»

Lorsqu’on lui a demandé quelle était sa force principale, l’entraîneur n’a pas hésité :

«C’est une gardienne avec une bonne technique, d’excellentes qualités athlétiques et sa force principale est son « compete level » match après match. Son expérience au niveau international avec Team Canada et ses excellentes performances durant les séries éliminatoires cette saison dans le Midget AAA nous on prouvé qu’elle aime les défis et qu’elle performe dans les parties importantes.»

Le recruteur-chef de l’organisation du Cégep St-Laurent. Robert Charland, confirme que l’équipe surveillait la gardienne depuis un bon moment et qu’elle était effectivement devenue une priorité :

«On suivait Ève depuis le début de l’année et nous sommes fiers que nus avons réussi à s’entendre avec cette dernière.Elle était devenu une priorité pour notre organisation et nous ne voulions pas prendre la chance d’attendre compte tenu de son immense talent et qu’elle pourrait être avec nous pour 3 ans.»

Il est vrai qu`Ève Gascon possède beaucoup de talent. Admirez cet arrêt magnifique ici au championnat mondial des M18 :

Ceux qui croient qu’elle performe bien mieux parce qu’elle évoluait contre d’autres filles, la voici a l’oeuvre au Midget AAA masculin. Vous aller voir qu’elle se débrouille aussi très bien contre des garçons! Regarder bien le superbe arrêt à 44 secondes de la vidéo qui suit. Elle va en effectuer plusieurs autres très beaux par la suite :

La force de caractère d’Ève Gascon


Nous avons eu la chance de nous entretenir avec la jeune gardienne et laissez-nous vous dire que ce fut un véritable plaisir. Nous avons pu découvrir une jeune fille qui a une excellente tête sur les épaules et qui sait où elle s’en va. Elle est consciente qu’il va y avoir parfois des embuches en cours de route, mais elle possède de toute évidence la force de caractère nécessaire pour les surpasser.

Dans une entrevue précédente avec François Gagnon de RDS, Ève Gascon nous apprenait qu’elle avait eu la piqure du hockey en suivant ses deux frères aînés. Au départ, elle évoluait à l’attaque avant de décider de devenir gardienne de but :

«Oui j’ai commencé à être gardienne novice 2e année donc j’avais 7 ans !»

Dès lors, elle commence à s’intéresser au travail des autres gardiennes, mais aussi des gardiens de but masculins. Ses idoles sont Charline Labonté et Kim St-Pierre au hockey féminin et Carey Price au hockey masculin. Nous lui avons demandé si elle tentait de modeler son style sur une de ces 3 personnes en particulier. Elle nous a répondu qu’elle s’inspirait des 3 , mais pour des raisons différentes :

«J’ai pu observer Carey Price plus souvent que Charline et Kim donc c’est plus facile pour moi de prendre exemple sur Carey Price pour la technique. Charline et Kim sont des idoles par leur parcours, leur réussite et comment elles sont dans la vie en général puisque j’ai la chance de les connaître personnellement.»

Voilà donc une chance inestimable qu’elle a de pouvoir connaître 2 de ses idoles personnellement.Elle en est bien consciente.Voici ce qu’elle racontait à propos de Charline Labonté en 2019:« Je suis très heureuse qu’elle fasse partie des gens qui m’entourent Elle m’aide beaucoup grâce à ses conseils qui portent autant sur le hockey que sur la vie. Elle m’a appris à toujours vivre le moment présent, et je lui en suis reconnaissante. »

Carey Price l’inspire doublement

Carey Price possède une technique irréprochable, mais aussi une force de caractère incommensurable pour gérer toute la pression d’être le gardien numéro 1 du CH. Il doit aussi composer avec les critiques incessantes et très souvent injsustfiées. La jeune fille native de Terrebonne avoue s’inspire de sa grande capacité de gérer la pression :

«Oui c’est certain ! Il est capable de rester calme dans toutes les situations et c’est ça que j’admire chez lui en dehors de la glace donc j’essaye de prendre exemple sur lui par rapport à cela !»

Prête à relever son nouveau défi avec les Patriotes


Ève Gascon n’a pas peur de relever des défis. Elle l’a prouvée jusqu’ici dans sa carrière .Elle a eu la chance de cotoyer un homme d’une grande expérience comme entraîneur avec le Phoénix du Collège Esther-Blondin. Paulin Bordelau est un ancien joueur de la LNH avec les Canucks de Vancouver ainsi qu’avec les Nordiques dans l’association mondiale de Hockey. Il joua aussi 8 ans en France. Imaginez un homme qui possède une telle expérience qui accepte d’aller diriger une équipe Midget ! Les jeunes furent choyés.Bordeleau avait admis lors d’une entrevue accordée à Quinton Amundson d’Hockey Canada, qu’Ève Gascon ne faisait pas partie des plans au départ « Elle ne faisait pas partie de nos plans. Nous avions un gardien de but qui revenait de l’année précédente, et je pense que nous avions deux autres espoirs qui étaient devant elle à ce moment-là. »
Cependant, Ève a su relever cet immense défi en faisant preuve de la même ténacité tout au long du camp. Ce désir de se surpasser est le même qui la fait régulièrement parvenir à réussir un arrêt qui semblait impossible. C’est un aspect qui avec le temps est devenu un point caractéristique de son jeu.Paulin Bordeleau ajoute qu’elle l’a conquis grâce à ses excellents déplacements latéraux, son refus d’abandonner et son désir d’être une bonne coéquipière.

«Ève méritait ce poste, elle devait donc être choisie. Et je n’ai jamais regretté cette décision.», dit-il.

Chose certaine, la pression ne semble avoir aucune emprise sur elle. Ève est déjà prête mentalement à relever ce nouveau défi qui se dresse devant elle alors qu’elle va devenir la première gardienne à défendre les couleurs d’un club de division 1 dans les rangs collégiaux masculins. Elle ne veut pas trop y penser, mais déjà elle arbore une belle confiance en elle.

«J’ai vraiment hâte de commencer ce nouveau défi et je suis vraiment confiante par rapport à ça. Je sais que je vais être bien entourée autant par mes entraîneurs que par mes coéquipiers. Pour la pression, j’essaye de pas trop y penser et je me dis que, peut importe ce qui arrive, je vais l’avoir fait et je vais toujours donner mon maximum, mais je crois que ça va bien aller et je suis confiante face à ce nouveau défi qui s’offre à moi!»

Lorsqu’elle a pris connaissance des propos de son entraîneur-adjoint chez les Patriotes, Tim Archambault, disant que sa plus grande force est son niveau de compétition élevé et que ses qualités sont qu’elle donne tout ce qu’elle possède à chaque match, qu’elle est toujours motivée à bien performer et qu’elle n’a pas peur de relever les défis. Nous lui avons demandé si elle était d’accord avec cette description et la jeune demoiselle n’a pas hésitée. La réponse est affirmative dit-elle en riant.

«Oui très d’accord haha ! Chaque pratique, parties, ou moment hors glace je donne mon maximum afin d’être meilleure chaque jour. Je suis une personne qui n’abandonne jamais dans la vie. J’adore relever des défis et c’est ce qui me pousse à devenir meilleure !»

Ses buts dans le futur

«Mes buts sont tout d’abord de connaître une bonne saison l’année prochaine. Sinon, gagner la médaille d’or au Championnat Canadien et au Championnat du monde U18 !»

Sur ce point, ses propos viennent rejoindre son ancien directeur général chez le Phoenix et ancien joueur du Canadien de Montréal, Donald Audette. Audette dit être persuadé qu’elle va défendre les couleurs du Canada. Ève Gascon a une belle réaction devant ce commentaire et cette marque de confiance.

«J’étais vraiment contente qu’il dise ça et c’est sur que d’entendre cela m’a fait chaud au coeur parce que je travaille tellement fort pour atteindre cet objectif .»

Avec le virus du COVID-19, tous les gymnases sont fermés. Ce n’est pas toujours facile de garder la forme en ces moments difficiles. Elle démontre tout de même son sérieux en s’entrainant du mieux qu’elle peut et en suivant un programme envoyé par son futur entraîneur :

«Je m’entraine a la maison j’ai quelques poids et un «bench» sinon je vais courir puis l’entraineur de Saint-Laurent M’a envoyer un plan d’entraînement à faire donc je le suis».

Un conseil pour les futures gardiennes

Ève Gascon est déjà une inspiration pour les jeunes filles qui rêve de devenir gardienne de but. Nous lui avons demandé quel conseil elle aimerait leur donner.

« Je leur donnerais comme conseil de ne jamais lâcher et de toujours croire en ses rêves. Parce qu’il va toujours avoir des personnes qui ne vont pas croire en toi, mais tu as seulement besoin d’une personne pour y arriver et c’est toi-même. Si tu crois en toi, tu peux atteindre tous tes rêves!»

Voilà une belle mentalité et qui vient d’une personne qui sait se dont elle parle.Ève Gascon a cru en elle jusqu’ici et elle continue de s’approcher de plus en plus de ses rêves. Elle est donc une belle source d’inspiration pour les autres jeunes filles qui rêvent de connaître une carrière devant le filet d’une équipe de hockey.

Crédit photo : biglaurphotographie et Le Courrier du Sud

À lire aussi sur le 7e Match

Un commémoratif de la dernière grande victoire du CH et une analyse de 6 joueurs qui ont jamais produit autant après 1993 :

Ces héros oubliés partie 2 : retour sur la Coupe Stanley de 1993

Pierre Dorion a toutes les raisons du monde d’arborer son plus beau sourire aux lèvres :

Pierre Dorion a déjà sa stratégie pour le prochain repêchage

La belle carrière d’Andrei Markov est maintenant terminée :

L’agent d’Andrei Markov confirme que le défenseur prend sa retraite

Mots clés: , , , ,