Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Et si le repêchage de 2015 de la LNH était à refaire?


Par Louis-Thomas Bastien

Le repêchage d’entrée de la LNH de 2015 est souvent défini comme l’un des meilleurs repêchage côté talent de la décennie 2010. Je vais à mon tour comme plusieurs experts et amateurs tenter d’établir mon top 10 de ce repêchage tout en faisant un portrait des joueurs et la raison de leur classement dans mon top 10. Ne soyez pas gênez de contester certains de mes choix en commentaires après tout on se met à l’exercice que pour le plaisir.

Premier choix au total ( Oilers d’Edmonton)

Choix original: Connor McDavid. Mon choix: Connor Mcdavid

crédit photo: NHL.com

Pour ce premier choix, les Oilers étaient montés les premiers sur le podium de l’aréna des Panthers de la Floride pour choisir avec fierté la jeune sensation du hockey Connor McDavid. 5 ans plus tard, McDavid est maintenant considéré comme étant le meilleur joueur de hockey au monde. Le capitaine des Oilers compte déjà cinq saisons derrière sa cravate dans la LNH, au cours de ces dernières il s’est vu décerné les trophées Hart (2016-17), Art Ross (16-17, 17-18) et le Ted Lindsay (16-17, 17-18). C’est sans surprise que vous pouvez constatez que le 97 des Oilers est un talent générationnel qui possède des atouts phénoménal, tout comme son coup de patin impressionnant ou bien sa vision du jeu chirurgicale et il ne fait que commencer son travail. C’est pourquoi il demeure le premier de classe de cette cuvée 2015. Bref, l’avenir sera lumineux pour lui et ses Oilers si McDavid est en mesure d’éviter l’infirmerie.

Deuxième choix au total, Sabres de Buffalo

Choix original: Jack Eichel. Mon choix: Jack Eichel

Crédit photo : buffalohockeybeat.com

Encore une fois, pas de changement dans l’ordre. Eichel demeure le deuxième de cette cohorte 2015. Pour être honnête j’ai beaucoup hésité entre Mitch Marner, Sebastian Aho et Eichel pour ce rang. L’argument qui m’a fait pencher , est le fait que Eichel connaît de très bon résultats côté statistiques pour un joueur qui n’a personne de niveau à le supporter. Contrairement à Aho et Marner qui eux ont un bon support offensif. Eichel n’est pas entouré du même type de joueurs que Marner et Aho. Tout de même, le capitaine des Sabres, étant un joueur de centre de concession a l’habileté de rendre tous les joueurs qui vont s’aligner à ses ailes meilleurs. En cinq saisons dans la grande ligue, Eichel a récolté en 354 parties un total de 337 points. Toutefois, le numéro 9 n’a toujours pas réussi à transporter ses Sabres à une participation en séries d’après saison mais ce n’est qu’une question de temps pour l’américain.

Troisième choix au total, Coyotes de l’Arizona

Choix original: Dylan Strome. Mon choix: Mitchell Marner ( 4ème au total)

crédit photo: thehockeynews.com

Les Coyotes avaient originalement sélectionné Dylan Strome qui lui avait été dominant aux côtés de McDavid au sein des Otters d’Erie. Cinq ans plus tard Strome n’est plus dans l’organigramme des Coyotes ayant été échangé aux Blackhawks de Chicago, car il n’a pas su être à la hauteur des attentes en Arizona. Marner de son côté a été sélectionné un rang plus tard en 2015. Depuis, il a battu un record de concession à Toronto pour le plus grand nombre de mentions d’assistances par un joueur recrue. Marner est devenu l’un des rouages important de la ligne offensive des Leafs étant leur ailier droit de franchise. Le numéro 16 possède l’une des meilleures vision du jeu de la ligue, c’est ce qui fait de lui un fabriquant de jeu d’élite et un joueur important aux succès de son équipe. De plus, son habilité à déjouer les joueurs adverses est ce qui lui permet de fabriquer ces jeux qui lui permet d’alimenter Matthews et Tavares. Jusqu’à maintenant dans la LNH Marner a accumulé 291 points en 300 parties jouées, s’alignant dans 20 parties des séries de la coupe Stanley y récoltant 17 points.

Quatrième choix au total, Maple Leafs de Toronto

Choix original: Mitchell Marner. Mon choix: Sebastian Aho (35ème au total en 2015)

crédit photo: nbcsports.com

Aho est celui qui obtient la plus grande promotion de ce repêchage de 2015 en passant du 35ème rang au total au 4ème rang. Le repêchage est une science inexacte, le finlandais est un des nombreux exemples qui prouve que cette citation est véridique, car il se retrouve à être actuellement le quatrième pointeur de ce repêchage. Après avoir passé quatre saisons en SM-Liiga qui est la première ligue de Finlande, Aho est venu s’installer à Raleigh pour y connaître des bon débuts dans la grande ligue. Il a vu sa production de point exploser la saison dernière en marquant un point par partie. Il est un joueur très complet capable de jouer au centre autant qu’aux ailes. Bref, il est polyvalent! Depuis le début de sa carrière il a récolté 263 points en 310 parties jouées.

Cinquième choix au total, Hurricanes de la Caroline

Choix original: Noah Hanifin. Mon choix: Mikko Rantanen

crédit photo: The Hockeynews.com

Originalement les Canes y avait été avec le défenseur Noah Hanifin. Avec la perte de Sebastian Aho dans ce repêchage fictif, il repêcherait alors l’attaquant format géant Mikko Rantanen. Rantanen est un ailier droit avec un gabarit de 6 pieds 4 pouces pesant 215 livres et ce sans équipement. Ce physique est tout à son avantage sur la surface glacée, il lui permet de se démarquer de la couverture des défenseurs adverses, le tout avec aise. Sa production ne ment pas à son talent, depuis le début de son parcours en LNH le numéro 96 de l’Avalanche a récolté 250 points en 281 parties de jouées. Tout ça et il n’a pas encore atteint son plein potentiel aux côtés de Nathan Mackinnon. Rantanen avait été originalement repêché par l’Avalanche au dixième échelon ce qui constitue d’un bond de cinq rangs pour sa part.

Sixième choix au total, Devils du New Jersey

Choix original, Pavel Zacha. Mon choix, Mathew Barzal

Barzal est le choix logique rendu au sixième rang. Non seulement il est l’un des patineurs les plus explosifs de la ligue mais possède un excellent QI hockey, le tout accompagné de mains très habiles. Le jeune homme d’origine de la Colombie-Britannique, a aussi remporté le trophée Calder en 2017-18 , cette récompense est remise à la meilleure recrue de l’année dans la LNH. Lors de la saison 2017-18 Barzal avait récolté 85 points en 82 parties, il avait surpassé Clayton Keller et Brock Boeser au scrutin. Bref, il est maintenant le visage de l’attaque des Islanders de New York. Après une saison 2018-19 plus basse en production Barzal est redevenu un joueur d’un point par partie cette saison. Il deviendra agent libre avec restriction au terme de cette saison, il ne serait pas étranger de voir une équipe autre que les Islanders lui proposer une offre hostile. Il sera une option à évaluer pour les équipes qui possèdent la masse salariale et les choix pour offrir la compensation. Barzal avait été recruté au seizième rang, je le place donc dix choix plus haut.

Septième choix au total, Flyers de Philadelphie

Choix original, Ivan Provorov. Mon choix, Zach Werenski

crédit photo: barstoolsports.com

Bien que Provorov reste un excellent choix pour les Flyers, j’ai un petit faible de plus pour le défenseur des Jackets. Werenski est le meilleur défenseur de cette cuvée, selon moi bien sûr. Bien qu’il soit accompagné de Seth Jones à la ligne bleue, Werenski possède un coup de patin excellent, en plus d’avoir dans son coffre d’outils une très bonne bonne vison du jeu. Cette vision du jeu se traduit dans sa production offensive qui elle est excellente pour un quart-arrière. Depuis le début de son séjour dans la LNH, il se retrouve toujours autour du 40 points par campagne. Il est excelle sous la pression et c’est ce qui fait de lui le meilleur défenseur de cette cohorte toujours selon ma propre opinion.

Huitième choix au total, Blue Jackets de Columbus

Choix original Zach Werenski. Mon choix Thomas Chabot

crédit photo: Andre Ringuette/NHLI via Getty Images

Placer Werenski en tant que meilleur défenseur de ce repêchage est bien sûr un choix difficile quand des noms comme Provorov, Hanifin et Chabot se retrouvent dans ce même repêchage. Bref, si je refais ce re-draft dans quelques ou même années certains joueurs auront certainement grimpé quelques échelons. Bref, dans quelques années peut-être que Chabot sera désormais bien meilleur que Werenski lorsque que le défenseur des Sénateurs sera mieux entouré et qu’il aura atteint son plein potentiel. Le talent sur la glace est incontestable, dans le cas de Chabot qui excelle dans son cheminement depuis qu’il a fait ses premiers coups de patins dans le circuit Bettman. Il est celui que je considère comme étant le quart arrière de cette jeune équipe. Chabot lorsqu’il sera plus mature sur la patinoire sera très dominant. Le temps nous dira ce qu’il va arriver avec Chabot et les Sens, mais je ne serais aucunement surpris de le voir remporté le trophée Norris dans le futur.

Neuvième choix au total, Sharks de San Jose

Choix original, Timo Meier. Mon choix, Kyle Connor

crédit photo: Twitter des Jets de Winnipeg

Bien que Meier est un bon choix pour les Sharks, tout de même Connor dans mon livre à moi est un bien meilleur joueur. Il possède la touche de marqueur naturel qui a manqué aux Sharks cette saison. De plus, non seulement il est un franc-tireur mais il est un joueur très polyvalent, ses statistiques le prouve. Cette saison, il a connu sa meilleure saison en carrière avec 73 points en 71 parties dont 35 points.

Dixième choix au total, Avalanche du Colorado

Choix original, Mikko Rantanen. Mon choix, Brock Boeser

crédit photo: Rich Lam/Getty Images

Boeser sans vous faire de cachette est une des pièces principales de la reconstruction des Canucks entamée lors du départ des jumeaux Sedin. Depuis ils ont repêchés Elias Pettersson, Quinn Hughes et Vasili Podkolzin. Boeser est l’ailier droit de premier plan à Vancouver, il n’a pas encore atteint son plein potentiel, selon moi. L’infirmerie est une place qu’il devra éviter pour favoriser son plein développement. Bien qu’il y ait plusieurs autres bon joueurs disponibles pour conclure ce top 10, mon choix s’est arrêté sur Boeser en raison de sa production points par parties jouées, le numéro six des Canucks n’a pas encore joué 200 parties dans la grande ligue et totalise 161 points depuis ses débuts.

C’est tout pour ce top 10 pour ma part, je suis conscient que certaines personnes ne seront pas en accord à 100% avec certains de mes choix, c’est pourquoi je vous invite à écrire votre avis dans les commentaires

À lire aussi sur le 7e Match

Le CH a quand même connu de bons moments en 2019-20. En voici 10 :

Top 10 des plus beaux jeux du CH en 2019-20

Max Kellerman ne gagnera pas en crédibilité avec sa dernière déclaration:

Si vous l’avez raté : un chroniqueur de ESPN dénigre le hockey

Bien qu’il soit un excellent joueur on parle très peu de Will Barton :

Will Barton: caché par Jamal Murray et Nikola Jokic