Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Will Barton: caché par Jamal Murray et Nikola Jokic


k

Par Guillaume Arcand

Avant la crise, les Nuggets de Denver étaient dans la course pour terminer dans le top 5 de la NBA. Quand on pense à ce qui se trouve derrière cette domination de la formation de Denver depuis les deux dernières campagnes, les premiers noms qui nous arrivent en tête sont ceux de Jamal Murray et de Nikola Jokic. Pourtant, un autre joueur efficace qui fait briller les couleurs de ces mêmes Nuggets est Will Barton, qui contribuait aux succès de son équipe bien avant qu’elle contemple la NBA de haut.

Grosse contribution

Chez les Nuggets, une formation classée 3e dans l’Ouest avant l’arrêt forcé derrière les Lakers de LeBron James et les Clippers de Los Angeles, le produit canadien Jamal Murray est sur le point de devenir un all-star. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il puisse participer au match du dimanche du week-end étoilé.

Nikola Jokic a déjà fait deux apparitions lors de ces prestigieux week-ends, et étant très versatile, il est considéré comme étant un des 5 meilleurs centers de la NBA. Will Barton, tant qu’à lui, on le regarde et on le délaisse pendant qu’on se laisse séduire par les deux grosses vedettes de la formation du Colorado.

Will Barton est un joueur qui est souvent relégué au même niveau que ceux de Gary Harris, Jerami Grant, Malik Beasley (avant qu’il ait été échangé) et Paul Millsap. Tous ces joueurs ne sont pas mauvais, loin de là, je pourrai même faire un texte complet sur Garry Harris, mais bon, ce sera pour une prochaine fois. Pour le moment, concentrons-nous sur Barton.

Ce que je pense, c’est que Barton est un cran au-dessus de la moyenne. Le maigre ailier est le 3e meilleur joueur de son équipe derrière ces deux stars qui attirent l’attention des amateurs des 4 coins de la planète basketball, avec raison.

Si on regarde ses statistiques de plus près, on peut voir qu’il se démarque de cette profondeur dont il fait supposément partie. Premièrement, il inscrit une moyenne de 15,1 points par match cette année.

Le numéro 5 des Nuggets est 3e derrière Murray (18,8) et assez loin devant le 4e, Paul Millsap, qui récolte 12,0 points par joutes. Celui qui a fait 2 saisons dans la NCAA avec Memphis réussit également à sortir du lot pour son pourcentage de tir du plancher (45%) et son pourcentage de tir de 3 points (37,5%).

Aussi, une autre stats intéressante à savoir sur l’ancien des Trail Blazers de Portland est son temps d’utilisation. En effet, quand on regarde les minutes jouées par matchs de la formation de Mike Malone, le nom qui se trouve en tête n’est ni celui de Nikola Jokic, ni celui de Jamal Murray.

Eh oui, il s’agit du principal intéressé. En constatant cette répartition du temps de jeu chez les chandails bleus foncés et dorés, n’allez pas croire que celui qui en est responsable fait mal son boulot.

Mike Malone, entraîneur des Nuggets depuis plusieurs saisons déjà, est responsable de ces stars donnant du basketball de qualité aux partisans des représentants du Colorado. Donc, n’allez pas croire que la raison derrière le temps d’utilisation de Barton est une mauvaise gestion de joueur de la part de Malone.

Un joueur bien important

Donc, Will Barton, souvent laissé dans le brouillard par les amateurs, fait partie d’un “big 3”, et pas d’un simple trio. Non-seulement il peut se vanter d’être un des 3 meilleurs joueurs de son club, basé sur un collectif et assez bien peuplé en joueurs vedettes, mais aussi, le talentueux ailier peut se vanter de faire partie d’un trio prolifique.

En effet, le gradué de l’université de Memphis parvient à être une pièce significative des succès de son équipe, qui arrive véritablement à tirer son épingle du jeu dans cette vraie jungle sauvage et dangereuse qu’est la conférence de l’Ouest. Avant la pause, les deux seules équipes à avoir une meilleure fiche que les résidents du Pepsi Center étaient les Lakers de Los Angeles et les Clippers, deux équipes composées de joueurs vedettes et prédestinées à être classé aux échelons #1 et #2 dans leur conférence.

Je pense que ça en dit assez sur l’impact d’un joueur comme Barton. Vous savez, en observant sa situation de plus près, celui qu’on surnomme ”The People’s Champ” est un vétéran du même ordre que ceux qui ont entouré Kawhi Leonard la saison dernière et qui ont gagné le plus récent championnat de la NBA. Ces vétérans dont je vous parle étaient très peu cités par les médias sportifs et tous les amateurs ne suivant pas les Raptors de Toronto. Cette même clique de joueurs un peu oubliés a remporté les grands honneurs et pourrait répéter l’exploit si la saison reprend… même sans Kawhi.

Un élément derrière cette levé des Nuggets

En 2014-15, alors que l’ailier de 6’6 est arrivé au Colorado dans un gros échange, les pépites étaient une équipe hors-séries. En 2015-16, les choses sont assez similaires par rapport à la saison précédente. Il n’y a toujours pas grand-chose à se mettre sous la dent pour les amateurs de basketball se réunissant au Pepsi Center.

C’est en 2016-17 qu’on commence à voir des résultats, alors que la formation de Denver termine la saison à une victoire d’une place en séries. La saison 2017-18 réserve un destin similaire à l’organisation coloradienne.

Ce n’est qu’en 2018-19 qu’on peut finalement observer une formation des Nuggets reflétant à ce qu’elle pourra offrir à ses partisans lors des saisons qui viendront. Celui qui a passé à travers toutes ces saisons nommées précédemment et qui a toujours été capable d’être un solide contributeur est Will Barton.

Murray (arrivé en 2016-17) et Jokic (arrivé en 2015-16) sont évidemment les deux principaux responsables derrière cette formation aussi menaçante et resplendissante, mais l’ailier de 29 ans a passé à travers plus d’adversité. Aussi, alors que Barton était un joueur efficace dès son arrivée dans la capitale du Colorado, l’arrivée de Murray et Jokic n’a pas coïncidé avec leur apport si énorme qu’ils ont aujourd’hui, considérant qu’ils ont eu besoin de cette fameuse période d’adaptation.

Donc, que ce soit pour le fait qu’il ait été patient et ainsi accepté le fait qu’il était le petit nouveau d’une équipe dont le processus vers la victoire était loin d’être terminé, pour ses judicieux conseils et qualités de mentor qui étaient bénéfique pour des jeunes coéquipiers, pour son travail acharné afin de rendre cette formation de Denver respectable et son apport assez important et sous-estimé, l’ailier de 29 ans mérite plus que sa part du gâteau dans les succès de son équipe.

Qualités indéniables

J’ai parlé des statistiques, plus tôt, de Barton, et à quel point ça nous donnait une idée de l’impact qu’il a sur ceux qui sont stationnés au 3e rang de la NBA depuis la pause. On peut être témoin encore plus du soutien apporté par le protégé de Mike Malone en regardant ce qui se passe sur le terrain.

Barton est un joueur rapide avec le ballon et assez athlétique pour un joueur de sa charpente. Ses lays-up sont toujours bien exécutés et sa finition est aussi souvent à point. Il peut entrer aisément dans la clé et ainsi marquer malgré la présence d’un joueur adverse qui défend contre lui.

Le numéro 5 des Nuggets n’a pas le lancer de Steph Curry ou de Klay Thompson, mais que ce soit à moyenne distance ou à 3 points, lorsqu’il est ouvert et seul, il réussit presque toujours ses tirs à suspension. Celui qui défend les couleurs des Nuggets depuis la saison 2014-15 peut aussi créer son tir.

Donc, pendant que les adversaires des Nuggets étudient les jeux magiques de Murray et les qualités dévastatrices et très variées de Jokic, on a moins tendance à se pencher sur comment Barton peut faire sa part de points. Est-ce que voyez l’importance d’un joueur comme l’ailier des Nuggets?

Ayant définitivement les capacités et les qualités pour faire partie d’un big 3 d’une équipe aussi menaçante que celle qui trône au 3e rang dans l’Ouest dans la NBA, l’actuel porte-couleur des Nuggets a aussi de bonnes qualités au niveau du jeu d’équipe. Barton possède une multitude de bonnes qualités qu’il met en valeur quand ça compte, et je dis bien quand ça compte.

Lorsque son équipe se trouve dans une situation critique, Barton évite de montrer au monde entier toutes ses aptitudes, et il va préférer faire ce qu’il faut pour faire gagner son équipe. Évidemment, ce qu’il va faire ne sera pas le genre de jeu qui va lui permettre de se situer dans les jeux de la semaine et ainsi montrer au monde entier de quel bois il peut se chauffer, mais il sera à l’origine du jeu efficace.

La vidéo ci-dessous en est un exemple. Dans la vidéo, on peut voir que la formation de Denver tire de l’arrière sur la route contre une des pires équipes cette année dans la NBA. Dans ce scénario précaire, Barton n’a fait que ce qu’il fallait, permettant à son équipe de mettre la main sur un match qu’elle ne pouvait pas échapper.

En plus d’être un joueur dont on oublie souvent les qualités, on a aussi tendance à négliger les qualités de leader et de savoir-faire en situation peu adéquate de Barton.

En résumé, même s’il arrive souvent qu’on néglige Will Barton, il reste qu’il est une pièce importante d’une des très bonnes équipes de la NBA. Arrivera-t-il un jour à aider les Nuggets à remporter un championnat? L’avenir le dira !

Crédit photo: Forbes, Denver Stiff, HoopHype, Mile High Post

À lire aussi sur le 7e Match

Voici les déclarations de vedettes sportives qui s’impliquent et des vidéos des manifestations :

La mort de George Floyd inspire bien des sportifs à dénoncer et combattre le racisme

La majorité des partisans du CH aimeraient mieux voir l’équipe perdre pour espérer obtenir le premier choix au repêchage…même si les chances sont très basses:

Les partisans du CH préfèrent une défaite face aux Penguins

Les USA ouvrent leur frontière aux athlètes :

Les États-Unis accordent des exemptions aux athlètes professionnels pour traverser leur frontière

Mots clés: , , , , , , ,