Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

5 ”Dark Horse” pour le trophée Hart pour la saison 2020-21


k

Par Guillaume Arcand

Lorsqu’ on pense aux joueurs aspirants à gagner le titre de joueur le plus utile dans la LNH, appelé le trophée Hart et couramment appelé le MVP, les premiers noms qui nous arrivent en tête sont évidemment Sidney Crosby, Nathan MacKinnon, Connor McDavid ou bien Patrick Kane. On ne peut en vouloir à personne pour ça. Toutefois, il ne faut jamais oublier ces fameux «Dark Horses», ces joueurs un peu moins reconnus qui se faufilent et qui se glissent dans les nominés sans trop faire de bruits, comme Taylor Hall en 2017-18. Voici 5 exemples de ”Dark Horses” qui pourraient être de potentiels nominés surprises pour le fameux trophée Hart en vue de la saison 2020-21.

Jack Eichel

Ce qui porte les DG de la LNH à ne pas voter pour l’ancien attaquant de Boston University dans la NCAA pour le trophée de plus convoité lors du gala annuel de la LNH, c’est les mauvaises performances de son équipe qui se répète aussi fréquemment que l’arrivée de l’hiver au mois de décembre. Ce n’est pas la faute du numéro 9 lui-même.

Le capitaine des Sabres est très peu entouré et l’environnement à Buffalo semble être assez toxique. Aussi, selon ce qu’on dit, Eichel courts à sa propre perte et veut être davantage impliqué dans les décisions prises dans la haute direction de l’équipe.

Mais bon, peu importe ce qu’on dit, et sur ce qui se passe sur la formation de l’état de New York, advenant le fait qu’en 2020-21 soit l’année où les Sabres décrochent enfin un billet pour la grande danse printanière, il faudra sérieusement considérer le capitaine des Sabres pour le trophée Hart. Pour conduire cette formation assez peu talentueuse et quelque peu dysfonctionnelle en séries, il faut être un joueur d’une utilité énorme et avoir un impact inouï.

Le joueur de centre américain peut être ce fameux joueur, car il a le talent pour le faire. Eichel est probablement un des 5 meilleurs centres au monde. Il a un contrôle de la rondelle absolument remarquable et il possède des mains en or. S’il ajuste suffisamment son jeu pour bien aider son équipe, ce qui ne devrait pas être trop difficile pour un joueur de sa trempe, les chances que son nom soit dans l’enveloppe contenant le gagnant du MVP ne sont pas à sous-estimer.

Jack Eichel a les capacités d’être un joueur suffisamment efficace et important pour figurer parmi les 3 joueurs recevants le plus de votes pour le trophée tant convoité.

Patrik Laine

C’est fou comment le top 6 des Jets est bourré de bons attaquants. Je serais très étonné qu’aucun joueur parmi les Kyle Connor, Mark Scheifele, Blake Wheeler, Nikolaj Ehlers ou Patrik Laine ne soit pas sollicité pour le trophée Hart d’ici les 5 prochaines saisons. De ces 5 joueurs étoiles de la formation de Paul Maurice, celui qui a plus de chance de succéder au gagnant du trophée Hart en 2019-20, encore inconnu à ce jour, est Patrik Laine.

Ce n’est pas un secret pour personne, et on le sait depuis longtemps, les problèmes du gros attaquant finlandais ne sont pas sur la glace. Le numéro 29 a les mains et le tir qui peuvent lui permettre de récolter facilement 50 buts et 80 points. Au niveau des francs-tireurs, il est dans le même ordre qu’Alex Ovechkin.

Bon, il faut l’admettre. Laine souffre d’une dépendance au jeu vidéo Fortnite et selon plusieurs hypothèses avancées et assez bien appuyées, cela affecte ses performances sur la glace. On peut aussi parler de son éthique de travail peu idéale.

Toutefois, régler ces deux problèmes est une chose beaucoup plus facile que de développer son potentiel au point de pouvoir être dans la même classe qu’Ovechkin. Il ne faut pas oublier comment le Finlandais de 6’5 a démoli les défensives adverses lors de ses deux premières campagnes dans la LNH, inscrivant 36 buts à sa première saison et 44 buts lors de sa 2e année.

Le 2e choix au total de l’encan 2016 est un danger public à chacune de ses présences sur la glace, à cause de ses mains et de son dangereux tir. Il peut littéralement marquer à chaque match.

Si le numéro 29 concentre toutes ses énergies sur le hockey, il sera un joueur absolument redoutable au point d’être potentiellement reconnu comme un des joueurs les plus utiles de la prochaine campagne.

Mathew Barzal

Le point en commun entre Barzal, et les deux premiers joueurs du texte, Laine et Eichel, est qu’aucun d’entre eux n’a célébré ses 24 ans encore. Ce n’est pas une coïncidence, car au stade où en sont ces 3 jeunes loups dans leur carrière, ils peuvent encore continuer leur développement, même s’ils sont déjà à un très bon niveau.

Dans le cas de Barzal, c’est déjà effrayant de le voir joué. Je vous laisse imaginer, en passant, qu’il n’a que 23 ans. En 2017-18, le numéro 13 des Islanders a connu une des meilleures saisons pour un joueur recrue depuis un bon moment dans la LNH.

Il faut savoir que cette campagne de rêve, il l’a réalisée en ayant le rôle de 2e centre derrière John Tavares, ce qui lui a permis de ne pas avoir à faire face aux meilleures unités adverses. Depuis le départ du grand numéro 91, Barzal, maintenant promu au rôle de premier centre, a dû s’habituer aux meilleurs trios adverses.

Après deux saisons d’adaptation à son rôle de premier centre, la 3e campagne devrait être enfin celle où on verra une version de Barzal qui aura toutes les capacités nécessaires pour trôner parmi les meilleurs joueurs de centre de la LNH. Même si la transition vers le poste de premier centre ne s’est pas faite instantanément (ce qui est normal), l’ancien des Thunderbirds de Seattle dans la WHL a le talent, les aptitudes et les qualités d’un aspirant au trophée Hart.

La saison 2020-21 risque fort bien d’être celle où on verra Barzal aussi confiant et à l’aise qu’il l’était lors de la fameuse saison recrue.

Roman Josi

On a quelque peu tendance à l’oublier. Toutefois, ceux qui suivent Josi de façon quotidienne sont au courant du talent du capitaine des Predators.

Le défenseur suisse est facilement un des meilleurs défenseurs offensifs de la LNH en ce moment. C’est quelque chose qu’on peut vérifier par son coup de patin fluide, ses bonnes mains, sa capacité à monter la rondelle ainsi que par son instinct de passeur.

La saison 2019-20 était, avant la pause, une saison assez décevante pour la formation de la ville du country avant la suspension des activités dans la LNH. On a même eu droit à un changement derrière le banc des Predators, alors que Peter Laviolette a été congédié pour être remplacé par John Hynes.

Bref, après une saison farfelue pour son équipe, le numéro 59 se devra de transporter son niveau de jeu à un échelon supérieur. C’est ce qu’il a en partie fait cette année, alors que le défenseur suisse était vers une saison avoisinant les 82 points avant le début de la crise. Ça démontre qu’il peut très bien rehausser son jeu lorsque son équipe en éprouve l e besoin, donc pourquoi Josi ne pourrait pas être un candidat sérieux au trophée Hart et un des principaux artisans vers un retour sérieux des Predators en séries?

L’arrière de 6’0 sera âgé de 30 ans lorsque la prochaine saison battra son plein. Étant capable de maintenir une moyenne d’un point par match comme il l’a démontré cette année, il est difficile de croire que le numéro 59 ne pourrait pas être un candidat au titre du joueur le plus utile.

En étant à son plein potentiel, rien n’empêchera l’arrière des Predators de pouvoir démontrer un niveau de jeu similaire à celui de Victor Hedman, Brent Burns ou John Carlson et ainsi ne pas être un intrus dans les débats du successeur à celui qui gagnera le trophée Hart en 2019-20.

Jonathan Huberdeau

C’est difficile de placer le nom de Jonathan Huberdeau et ”Dark Horse” dans la même phrase, car on commence enfin à se rendre compte de son immense talent. Certains le voient même comme étant le meilleur Québécois de la LNH.

Toutefois, son nom n’est pas celui qui est le plus populaire au sein des discussions à propos du gagnant du trophée Hart. C’est assez étonnant de constater cela, car l’ailier québécois était, avant l’arrêt forcé de la saison, vers une 2e saison consécutive de 90 points, des chiffres assez semblables à ceux d’un lauréat du trophée Hart.

Il ne faut pas avoir nécessairement une saison similaire è celle qu’a eu Nikita Kucherov en 2018-19 pour avoir son nom dans l’enveloppe du récipiendaire au trophée Hart lors de la soirée de remise des trophées. Avec ses nombreuses qualités et habiletés qu’on n’oublie pas, le numéro 11 devient un négligé pour l’obtention au trophée Hart.

Ne croyez pas que l’ailier des Panthers récolte les points uniquement à cause qu’il est le partenaire de trio d’Aleksander Barkov. Le talentueux québécois et son joueur de centre s’aident mutuellement, et Huberdeau a le potentiel ainsi que les capacités pour faire des Panthers une équipe nettement plus respectable et très compétitive.

Après avoir passé par toutes les gammes des saisons de 60 points ou plus, Huberdeau est prêt à enfin sortir du lot. La saison 2020-21 risque d’être celle où on verra le nom de l’ancien des Sea Dogs de Saint John dans les pourparlers au trophée très convoité.

Mentions honorables

Après avoir parler des 5 joueurs les plus susceptibles de causer un choc et ainsi étant peut-être ceux qui recevront une nomination sans qu’on l’ait vraiment vu venir en début de saison, voici mes mentions honorables. Les mentions reviennent à Mark Scheifele, Aleksander Barkov, Oliver Ekman-Larsson, John Gibson et Mark Stone.

Voici donc 5 joueurs à ne pas écarter pour la course au trophée Hart pour la 2020-21, malgré qu’à première vue, mettre leur nom dans le ”mix” au trophée remis au joueur le plus utile pour la prochaine saison peut paraître insensé. Tout est possible dans la LNH, et des nominations qu’on n’avait pas vues venir à l’aube d’une saison arrivent chaque année.

Crédit photo: NHL.com, Sportsnet, Spectrum Sports, The Hockey Writers, Radio Canada

À lire aussi sur le 7e Match

Voici de bonnes nouvelles pour l’horaire de diffusion des matchs de l’Association de l’Est :

https://le7ematch.com/64733/retour-de-la-lnh-ca-se-confirme-de-plus-en-plus/
5 candidats de choix au 9e rang pour le au Canadien :
https://le7ematch.com/62722/les-options-du-ch-avec-le-9e-choix-au-total/

Oubliez Romanov avec le CH pour les séries contre Pittsburgh:

Alexander Romanov ne pourra pas jouer avec le CH lors de la reprise

Mots clés: , , , , , , , , , ,