Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Foi de Claude Julien, le Canadien sera là pour gagner !


k

Par Daniel Vanier

L’entraîneur du Canadien de Montréal, Claude Julien , a donné une entrevue téléphonique très intéressante aujourd’hui. Dans cet appel-conférence, il s’est ouvert avec honnêteté sur bien des dossiers concernant le Canadien de Montréal.

Le dossier Alexis Lafrenière

Calude Julien n’est pas fou. Il est conscient que plusieurs partisans espèrent en fait voir le Canadien s’incliner devant les Penguins pour conserver les chances de mettre la main sur le prometteur Alexis Lafrenière. Cependant, Julien précise que son équipe n’est pas là pour perdre, mais bien pour gagner :

« Il y a plusieurs personnes qui disent présentement ” Oh mon dieu, il faudrait que le Canadien perde en première ronde afin d’avoir une chance d’obtenir le premier choix au total et un talent local en Alexis Lafrenière. C’est normal de penser ainsi. Ça ne me pose pas problème. Je comprends ceux qui sont excités par cette chance. Mais si on perd le premier tour et qu’on n’a pas le premier choix, imaginez la réaction. On y va pour gagner.»

Évidemment, Julien ne dirait pas non au fait de pouvoir diriger le jeune prodige de l’Océanic de Rimouski:

«Croyez-moi, j’aimerais ajouter un joueur comme lui à notre équipe. Il n’y aurait toutefois aucune certitude de l’avoir advenant un revers contre les Penguins. L’unique façon d’avancer, c’est de travailler fort et de se battre. Si on gagne, on s’améliore en tant qu’équipe. Et si ça ne fonctionne pas, on aura peut-être une chance de l’avoir. Je peux toutefois vous rappeler que les athlètes professionnels sont construits pour gagner. C’est une de ces situations où, en tant qu’organisation et en tant qu’équipe, nous allons là-bas avec l’objectif de gagner, d’aller de l’avant et de faire de notre mieux.Il n’y a pas une seule raison dans le monde pour penser autrement. ”

Il y a plus de chances de ne pas obtenir Lafrenière

Le sage entraîneur a aussi rappelé que, mathématiquement parlant, même avec une défaite contre les Penguins, le Canadien possède plus de chance de ne pas obtenir Lafrenière que le contraire.Voici ce qu’il a dit au sujet de la loterie qui est plus que spéciale de cette année :

«Ça rend les choses intéressantes. Il y a plusieurs équipes qui se lèchent les babines pour reprendre une expression. Pour les huit formations éliminées, on sait qu’il y aura une chance sur huit d’obtenir ce choix. Mais il y a encore plus de chances de ne pas obtenir ce choix (7 sur 8). Cette situation unique a fait jaser beaucoup de personnes. On n’avait pas vu ça depuis longtemps. Je dirais même qu’on n’avait jamais vu ça dans l’histoire de la Ligue nationale.»

Il ne craint pas pour sa sécurité

Claude Julien est présentement âgé de 60 ans. Il fait partie des 12 membres de personnels d’instructeurs de la Ligue nationale de hockey qui auront atteint le cap la soixantaine en date du 30 juin. Pour ces entraîneur faisant partie du groupe du groupe d’âge très à risque pour le virus du COVID-19, La LNH a offert le choix de reprendre ou non le boulot. Claude julien n’a pas l’intention de profiter de cette offre. Il va être derrière le banc du CH et se sent en pleine sécurité :

«Mon niveau de confort est très bon.Je ferai confiance à la LNH. Ils feront tout pour notre sécurité. Il y a aussi l’option de ne pas y aller, pour les joueurs ou les entraîneurs. Moi, j’ai l’intention à 100 % de revenir derrière le banc.J’ai totalement confiance. J’ai simplement dit que si je ne me sentais pas en sécurité à un moment donné, je me retirerais. Je ne vois toutefois pas cette situation arriver. La LNH testera les joueurs et les entraîneurs pratiquement sur une base quotidienne ou aux deux jours. Je fais confiance aux décisions de la LNH. Ils nous placeront dans une bulle pour notre sécurité.C’est juste ça que j’avais dit. C’était la vérité. Si je devais me sentir en danger, puisque j’ai 60 ans, c’est un âge plus délicat, je me retirerais. Ma vie et ma famille sont plus importantes que mon travail. Tout le monde dirait la même chose. Mais on parle d’un cas extrême et je ne vois pas ça arriver.»

Le fait que les joueurs des Penguins sont tous déjà à Pittsburgh

La différence entre le nombre de joueurs des Canadiens présent à Montréal et ceux des Penguins présents à Pittsburgh est énorme. On parle de 5 à Montréal pour 27 à Pittsburgh. Les Penguins ont donc déjà sous la main une formation complète plus quelques joueurs réservistes. Une situation qui ne semble pas inquiéter l’expérimenté entraîneur. Il rappelle que cela ne veut pas dire que les absents du Tricolore ne s’entraînent pas en ce moment :

Les Penguins semblent toutefois en mission et nous vous en avons glissé un mot dans le texte qui suit hier soir :

Tous les joueurs des Penguins sont déjà présents à Pittsburgh et s’entraînent

Bref, les Penguins seront un adversaire de taille. Le défi est donc immense pour le Canadien de Montréal, mais foi de Claude Julien, le Canadien va tout donner pour remporter cette série !

Crédit photo : NHL.com

À lire aussi sur le 7e Match

Ces 5 joueurs ne sont pas des habitués aux nominations pour le trophée du joueur le plus utile, mais pourraient causer des surprises:

5 ”Dark Horse” pour le trophée Hart pour la saison 2020-21

Voici de bonnes nouvelles pour l’horaire de diffusion des matchs de l’Association de l’Est :

Retour de la LNH : Ça se confirme de plus en plus


5 candidats de choix au 9e rang pour le au Canadien :

Les options du CH avec le 9e choix au total

Mots clés: , , , ,