Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Carey Price blanchit et envoie les Penguins en vacances


Par Gabriel Asselin

Après avoir poussé les Penguins au bord du gouffre suite à une victoire de 4 à 3 lors du troisième rencontre mercredi, le Canadien avait la chance d’envoyer la formation de la Pennsylvanie en vacances en remporter la quatrième opus de la série. Pour l’occasion, Alex Belzile prenait la place de Jake Evans, blessé dans le dernier match, dans la formation, tandis que les premiers trios offensifs étaient les mêmes qui avaient permis au Tricolore d’effacer un retard de deux buts il y a deux jours, soit ceux-ci:

La première période a été relativement sans histoire alors qu’aucun but n’a été marqué dans un engagement au cours duquel les Penguins ont tenté 21 tirs sur la cage de Carey Price, dont seulement 8 ont atteint la cible, tandis que le Tricolore a tenté sa chance à 14 reprises vers Tristan Jarry, dont 5 ont forcé le portier à repousser le disque hors d’état de nuire. Le Canadien a également remporte 61% des mises en jeu, dont 4 en 8 pour Nick Suzuki et 3 en 3 pour Phillip Danault, au cours des vingt premières minutes de jeu. La meilleure occasion de marquer a appartenu à Patric Hornqvist, qui a heurté le poteau d’un angle très restreint.

Ensuite, le Tricolore a connu une excellente deuxième période, ne permettant que deux tirs au but aux Penguins de Pittsburgh au cours des 15 premières minutes de l’engagement. Les hommes de Claude Julien ont également étouffé l’un des meilleurs jeux de puissance sur papier du circuit Bettman lors de sa première occasion du match. De plus, Nick Suzuki, dont je n’ai pas pu mettre la main sur la reprise, et Sidney Crosby ont raté des chances en or d’ouvrir le pointage, qui est resté inchangé après 40 minutes de jeu.

Peu utilisé et discret au cours des trois premiers matchs de la série, Victor Mete a fait sentir sa présence à plusieurs reprises en appuyant habillement l’attaque, sans être en mesure d’ouvrir le pointage ou se faire complice d’un but. Également, Jesperi Kotkaniemi est un joueur transformé depuis son passage dans la Ligue américaine, alors qu’il a distribué pas moins de cinq mises en échec au cours des 40 premières minutes de l’affrontement.

Tout comme en deuxième période, les hommes de Claude Julien ont amorcé le troisième tiers avec le couteau entre les dents et ils sont venus bien près à deux reprises de finalement ouvrir le pointage. Tout d’abord, Paul Byron a heurté de plein fouet la tige à la gauche de Tristan Jarry suite à un puissant lancer frappé.

Puis, quelques instants plus tard, Jarry a frustré, avec l’aide de l’aide de la mitaine, Brendan Gallagher qui s’était présenté en échappée devant lui.

Finalement, le Tricolore est parvenu à ouvrir le pointage. Alors qu’il ne restait que quatre minutes au temps réglementaire, Paul Byron a accepté une passe d’Artturi Lehkonen avant d’attirer tous les joueurs des Penguins, incluant Tristan Jarry. Il a ensuite alimenté Lehkonen dans l’enclave, qui a dégainé dans une cage béante afin de donner les devants aux siens.

Shea Weber a conclu le pointage dans un filet désert pour confirmer l’élimination des Penguins en quatre matchs.

L’adversaire du Tricolore en première ronde des séries éliminatoires sera connu dans les prochains jours.

Crédit photo : NHL.com

À lire aussi sur le 7e match:

RJ Barrett sera une véritable vedette au sein du circuit Silver et deviendra probablement le meilleur joueur canadien à enfiler un chandail de la NBA à ce jour :

RJ Barrett: le prototype canadien de Michael Jordan

Le CH effectue une belle remontée et remporte une 2e victoire :

Le Canadien pousse les Penguins au bord du gouffre

La mauvaise réputation de Carey Price en séries éliminatoires est injuste. Voici une analyse qui vient le prouver :

Carey Price n’a pas aussi mal fait en séries éliminatoires que certains tentent de le laisser croire

Mots clés: , ,