Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Flyers #1


Par Gabriel Asselin

Après avoir éliminé les Penguins de Pittsburgh en quatre rencontres lors de la ronde qualificative, lui permettant d’avancer officiellement en séries éliminatoires, le Canadien amorcera ce soir sa série de premier tour contre les Flyers de Philadelphie. Advenant que le match entre les Islanders et les Capitals ne se prolonge pas éternellement, comme ce fut le cas hier entre les Blue Jackets et le Lightning, la rencontre se mettra en branle sur le coup de 20h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Claude Julien devrait conserver les mêmes trios que lors de la dernière rencontre contre les Penguins. Cela signifierait que Jordan Weal, Charles Hudon et Ryan Poehling seraient laissés de côté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Cale Fleury, Noah Juulsen, Gustav Olofsson et Christian Folin devraient à nouveau regarder le match depuis la galerie de presse comme c’est le cas depuis le début des séries éliminatoires.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage des siens et Charlie Lindgren le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Scott Laughton

Sur papier, la formation des Flyers ressemble beaucoup celle du Tricolore, alors que les deux équipes possèdent un excellent gardien de but, un intéressant mélange entre la jeunesse et l’expérience à la ligne bleue et une attaque bien équilibrée sans pour autant compter sur de super-vedettes offensives. Malgré cela, les deux équipes ont connu des saisons aux antipodes. Tandis que le Canadien accrochait la dernière place donnant accès à la ronde qualificative, les hommes d’Alain Vigneault ont été la meilleure équipe du circuit Bettman entre le 12 janvier et la dernière journée de la saison régulière, soit le 11 mars dernier. Ils ont obtenu l’opportunité d’affronter les hommes de Claude Julien en défaisant respectivement les Bruins, les Capitals et le Lightning lors du tournoi à la ronde. Malgré que l’équipe a trouvé le fond du filet à onze reprises au cours de ces trois rencontres, plusieurs armes offensives des Flyers sont restées particulièrement silencieuses. Claude Giroux et James van Riemsdyk ont été complètement blanchi de la feuille de pointage, tandis que Jakub Voracek et Ivan Provorov ont été limités à seulement une mention d’aide chacun lors du tournoi à la ronde. Les Flyers ont pu cependant compter sur le retour au jeu très attendu de Shayne Gotisbehere contre le Lightning et il a récolté deux mentions d’aide dans une victoire des siens par le pointage de 4 à 1. Sean Couturier, Travis Konecny et Kevin Hayes ont également bien fait lors du tournoi à la ronde, mais le joueur le plus productif n’a pas été celui auquel on pouvait s’attendre, soit Scott Laughton. En fait, ce dernier s’est inscrit sur la feuille de pointage lors des trois rencontres des siens, récoltant au passage trois buts et deux mentions d’aide. À titre comparatif, avant ces trois joutes, qui sont comptabilisés comme des rencontres éliminatoires dans les statistiques de la LNH, Laughton n’avait amassé qu’une maigre récolte d’un but à ses onze premiers matchs d’après-saison en carrière. Malgré que le natif d’Oakville, en Ontario, évolue à l’aile gauche du deuxième trio en compagnie de Hayes et Konecny, on ne peut pas dire qu’il obtient un temps de glace très intéressant, alors qu’il n’a passé que 13 minutes sur la patinoire contre les Bruins et les Capitals, tandis que ce nombre a grimpé à près de 16 minutes contre le Lightning. Ses statistiques en saison régulière n’étaient pas à tout casser non plus alors qu’il avait récolté 13 buts et 14 mentions d’aide en disputant 49 des 69 joutes des siens. Bref, l’attaquant de 26 ans semble être en pleine possession de ses moyens à l’heure actuelle et le Tricolore devra l’avoir à l’œil s’il souhaite amorcer la série du bon pied.

2- Déranger le travail du portier des Flyers

Non seulement les Flyers ont fait belle figure au cours du tournoi à la ronde en trouvant le fond du filet à onze reprises en seulement trois matchs, mais les gardiens de but de l’équipe étaient également au sommet de leurs formes. Pendant que Carey Price frustrait à répétition les joueurs des Penguins, conservant un excellent taux d’efficacité de ,947, les natifs de Sherwood Park, en Alberta, et Newmarket, en Ontario, n’ont concédé que trois maigres buts au total aux puissantes attaques des Bruins, des Capitals et du Lightning. Carter Hart a repoussé 57 des 59 tirs dirigés vers lui contre Boston et Tampa Bay, tandis que Brian Elliott a repoussé 16 des 17 lancers de la formation de la capitale américaine. Cependant, au moment d’écrire ces lignes, l’entraîneur-chef Alain Vigneault n’avait toujours pas confirmé l’identité de son portier pour le premier match de la série contre le Tricolore. La raison est fort simple, alors que les Flyers préconisent un système d’alternance devant leur filet. Par contre, les statistiques conservées par Carter Hart sont nettement meilleures que celles de son compatriote, alors qu’il a présenté une moyenne de buts alloués de 2,42 et un taux d’efficacité de ,914 en 40 départs au cours de la saison. En comparaison, les chiffres de Brian Elliott se situent à 2,87 et ,899 en 27 départs. Donc, on peut présager que ce sera Carter Hart qui croisera le fer avec le Tricolore ce soir. Bref, peu importe le portier que le personnel d’entraîneur des Flyers choisira d’utiliser pour le premier match de la série entre les deux équipes, ce dernier connait de bonnes séries éliminatoires et le Canadien devra le gêner dans son travail s’il veut remporter le premier opus de la série au meilleur des sept matchs.

3- Connaître une bonne soirée au cercle de mises en jeu

Il est bien documenté que, depuis plusieurs années, les Flyers représentent l’une des meilleures équipes du circuit Bettman au cercle de mises en jeu et cette année ne fait pas exception à la règle. En effet, les Flyers ont dominé la Ligue nationale avec un pourcentage de réussite de 54,6% lors des duels face-à-face au cours de la dernière campagne. En comparaison, le Tricolore s’est classé au 12e échelon avec une réussite de 50,4%. Les hommes d’Alain VIgneault ont continué à bien faire au cours du tournoi à la ronde en remportant respectivement 53, 67 et 51% de leurs duels au cours de leurs trois victoires successives. En comparaison, les hommes de Claude Julien ont remporté respectivement 49, 46, 52 et 50% des mises en jeu au cours de leurs quatre duels contre les Penguins, alors que ces derniers n’affichaient que 25e rendement en saison régulière, très loin du rendement offert par les Flyers. Malgré que les mises en jeu ont été assez bien partagées contre les Penguins, il n’a été rare que le Tricolore soit la traîne en tentant de reprendre la possession du disque, particulièrement au cours des deux premiers matchs de la série. Contre les Flyers, qui sont nettement meilleurs au cercle de mises en jeu, la situation pourrait être encore pire, ce qui pourrait entraîner une fatigue prématurée des hommes de Claude Julien et être coûteuse en fin de match. Bref, la formation de la Pennsylvanie domine largement la Ligue nationale avec 53,1% des mises en jeu remportées au cours des cinq dernières campagnes et le Tricolore devra faire belle figure à ce chapitre ce soir et tout au long de la série s’il souhaite avancer au prochain tour.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait amorcer la série contre les Flyers du bon pied.

Crédit photo : NHL.com (2 fois), MSN.com et Getty Images

À lire aussi sur le 7e match:

Voici maintenant Nate Thompson devenu agent 007 chez les Flyers! :

Si vous l’avez raté : Nate Thompson donne des informations privilégiées aux Flyers

Voici quelques raisons expliquant la pauvre fiche des Leafs en séries éliminatoires :

Les déboires des Maple Leafs en séries sont parmi les pires de la LNH

Direction la Grosse Pomme pour Alexis Lafrenière :

Les Rangers remportent la loterie Alexis Lafrenière

Mots clés: , ,