Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Flyers vs Canadiens #3


Par Gabriel Asselin

Après avoir pulvérisé les Flyers lors du deuxième match vendredi après-midi, le Canadien recroisera ses adversaires des deux dernières rencontres ce soir alors que le troisième affrontement s’amorcera sur le coup de 20h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Kirk Muller conservera assurément les mêmes trios offensifs que lors du dernier match. Cela signifie que Dale Weise, Jordan Weal, Charles Hudon et Ryan Poehling seront laissés de côté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Cale Fleury, Noah Juulsen, Gustav Olofsson et Christian Folin devraient à nouveau regarder le match depuis la galerie de presse comme c’est le cas depuis le début des séries éliminatoires.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage des siens et Charlie Lindgren le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Claude Giroux

Lors de la rencontre de vendredi, les Flyers de Philadelphie ont été exécrables dans la plupart des facettes de leur jeu, tandis que les joueurs du Tricolore, sous la gouverne de Kirk Muller, ont fort probablement disputé leur meilleur match depuis le début de la saison 2019-20. Puisque les hommes d’Alain Vigneault n’ont rien fait de bon vendredi, vous vous doutez bien que j’ai été dans l’impossibilité de me servir de ce match pour établir directement cette première clé. Lorsqu’une équipe connait une performance aussi désolante, le capitaine d’une équipe devrait être celui qui se lève dans le vestiaire et montre l’exemple sur la patinoire afin de ramener lui et ses coéquipiers dans le droit chemin. Claude Giroux est le capitaine de la formation de la Pennsylvanie depuis le 15 janvier 2013. Ce dernier a connu une saison plus que respectable avec une récolte de 21 buts et 32 mentions d’aide pour 53 points en 69 joutes. Ses statistiques sont également excellentes en carrière en séries éliminatoires, alors qu’il revendique 24 buts et 42 mentions d’aide pour 66 points en 74 rencontres lors du tournoi d’après-saison. Cependant, l’Ontarien, qui s’exprime parfaitement dans le langue de Molière, est en panne sèche par les temps qui courent. En effet, l’ancien des Olympiques de Gatineau n’a récolté qu’une seule mention d’aide depuis le début du tournoi à la ronde, que les Flyers ont remporté assez aisément, et elle est survenue sur le but de Jakub Voracek lors du premier match de la Sainte-Flanelle. Malgré qu’il soit très efficace au chapitre des mises en jeu avec une efficacité de près de 58% dans la bulle, les partisans et des Flyers et ses coéquipiers espèrent sans doute un réveil offensif de sa part ce soir et le moment serait bien choisi pour y parvenir. Bref, les hommes de Kirk Muller devront avoir Claude Giroux à l’œil ce soir s’ils veulent prendre les devants dans la série au meilleur des sept matchs.

2- Répéter l’effort du dernier match

On se répète sans cesse depuis la conclusion du match de vendredi, mais les hommes de Kirk Muller ont assurément disputé leur meilleur match de la saison et j’ajouterais même, potentiellement, depuis la dernière présence de la Sainte-Flanelle en séries éliminatoires, soit au printemps 2017. S’il s’agit bel et bien du meilleur match de l’équipe en trois saisons, il paraît tiré par les cheveux de demander aux joueurs du Tricolore d’offrir une performance similaire dans deux rencontres consécutives afin de prendre les devants dans la série ce soir. Par contre, une telle domination demeure le meilleur moyen de vaincre les Flyers et s’approcher un peu plus de la coupe Stanley. En plus de chasser Carter Hart de la rencontre, qui avait été excellent lors du tournoi à la ronde et du premier affrontement contre le Canadien, accordant trois buts en autant de matchs avant la joute de vendredi, le Tricolore a empêché les Flyers d’obtenir le moindre tir vers la cage de Carey Price en près de 17 minutes de jeu pour amorcer le match. En saison régulière, les hommes d’Alain Vigneault ont conservé les septièmes meilleurs rendements offensifs et défensifs du circuit Bettman avec des moyennes de 3,29 inscrits et 2,77 filets accordés par rencontre. Cela n’a vraiment pas paru vendredi alors que leurs deux facettes du jeu étaient au point mort. Finalement, le Tricolore a décoché 32 tirs au but vers la cage défendue par Carter Hart et Brian Elliott lors du deuxième opus de la série, soit juste en-dessous de la moyenne de 34,1 tirs par match en saison régulière. Malgré tout, parmi les 18 patineurs du Tricolore, seul Victor Mete n’a pas réussi à atteindre le cadre, mais il a récolté deux mentions d’aide sur la feuille de pointage, ce qui démontre bien une superbe performance collective des quatre trios offensifs et des trois paires défensives. Bref, si le Tricolore offre une performance aussi convaincante que lors de la rencontre de vendredi, il aura d’excellentes de remporter un deuxième duel dans cette série.

3- Être plus discipliné

Malgré que le Canadien a joué un excellent match lors du deuxième volet de la série au meilleur des sept rencontres, il y a un point où les hommes de Kirk Muller se sont tirés dans le pied et il s’agit bien entendu de la discipline. Après avoir outrageusement dominé les 24 premières minutes de la rencontre, se donnant une confortable avance de trois buts, le Tricolore a sérieusement joué avec le feu alors que Jonathan Drouin et Artturi Lehkonen ont été chassé à seulement 22 secondes d’intervalle afin d’offrir un jeu de puissance de deux hommes pendant 98 secondes aux hommes d’Alain Vigneault. Heureusement pour le Canadien, Carey Price, qui fête aujourd’hui son 33e anniversaire de naissance, a été impérial, en voie vers un jeu blanc de 30 arrêts. Advenant un ou deux buts durant cet intervalle créé par les deux infractions, cela aurait pu replacer les Flyers dans le match et l’issue de la rencontre aurait pu être fort différente. Au total, le Tricolore a offert cinq jeux de puissance à la formation de la Pennsylvanie au cours du deuxième match, qui ont bien entendu tous été étouffés par les hommes de Kirk Muller. Cependant, le Tricolore a été à cours d’un homme pendant seulement sept minutes et quinze secondes, mais il a concédé 13 des 30 tirs au buts des Flyers en pareilles circonstances. Bref, un moment d’indiscipline peut changer l’allure et l’issue d’un match en un instant et le Canadien augmentera ses chances de l’emporter s’il reste à l’écart du cachot.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait prendre les devants dans la série.

Crédit photo : NHL.com (4 fois)

À lire aussi sur le 7e match:

Ce commentaire est loin d’être professionnel et est extrêmement choquant et mériterait une sanction !

Si vous l’avez raté : l’ancien défenseur des Flyers, Chris Therrien, propose carrément de blesser Carey Price

Évoluant dans un petit marché, Devin Booker n’est pas évalué à sa juste valeur :

Devin Booker: la définition même d’une superstar sous-estimée

Voici quelques raisons expliquant la pauvre fiche des Leafs en séries éliminatoires :

Les déboires des Maple Leafs en séries sont parmi les pires de la LNH

Mots clés: , ,