Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Flyers #5


Par Gabriel Asselin

Après avoir subi l’affront d’un deuxième blanchissage consécutif il y a seulement quelques heures, le Canadien fera face à l’élimination ce soir à 20h alors qu’il disputera le cinquième match face aux Flyers de Philadelphie.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Kirk Muller a apporté tellement de modifications à ses trios mardi qu’il est difficile de prédire les combinaisons qu’il emploiera en début de match. Cependant, Dale Weise, Jordan Weal, Charles Hudon et Ryan Poehling ont été laissés de côté au cours des trois derniers matchs.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Cale Fleury, Noah Juulsen, Gustav Olofsson et Christian Folin sont laissés de côté depuis le début des séries éliminatoires et cela pourrait être de nouveau le cas ce soir.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage des siens et Charlie Lindgren le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Carter Hart

Non, n’ajustez pas votre appareil, ceci n’est pas une erreur. Le Tricolore, à commencer par Carey Price, fait de l’excellent travail afin de contrer la dangereuse attaque des Flyers, n’accordant que cinq buts, dont un très mauvais à Philippe Myers lors de la rencontre de mardi, probablement le premier cadeau de Carey Price depuis le début des séries. Par contre, ces cinq buts des Flyers en quatre matchs sont à des années-lumières de leur rendement saison régulière, eux qui pointaient au septième échelon du circuit Bettman avec une moyenne de 3,29 buts inscrits par rencontre. Plusieurs des joueurs étoiles des Flyers sont en panne sèche comme Claude Giroux et Ivan Provorov, qui ont chacun récolté seulement deux mentions d’aide en sept matchs depuis le début des séries, ou James van Riemsdyk, qui a été laissé de côté lors des deux derniers matchs après avoir été blanchi lors des cinq précédents, malgré 19 buts en saison régulière. Le problème actuel du Tricolore ne réside donc pas dans la frappe offensive des hommes d’Alain Vigneault, mais plutôt du côté de l’attaque de la formation montréalaise. Les hommes de Kirk Muller n’ont pas été en mesure de trouver le fond du filet au cours des dernières 129 minutes et 25 secondes de jeu, soit depuis le but de Jesperi Kotkaniemi à 10:35 de la troisième période lors du match numéro 2, que le Tricolore a aisément remporté par la marque de 5 à 0. Il faut dire que le jeune portier albertain des Flyers a eu la tâche particulièrement aisée au cours des deux dernières rencontres, alors que très peu de tirs cadrés sont provenus d’une position dangereuse dans l’enclave ou alors que celui-ci avait la vue obstruée par un joueur de la formation montréalaise. Bref, le Tricolore devra redoubler d’efforts près de la cage de Carter Hart s’il veut éviter de tomber en vacances ce soir.

2- Inscrire le premier but

Au cours des deux dernières rencontres, les Flyers ont ouvert rapidement le pointage avant de resserrer complètement le jeu défensif, empêchant le Tricolore d’effectuer efficacement des entrées de zone par le centre de la patinoire. De plus, les hommes de Kirk Muller n’ont pas fait le poids le long des bandes, rendant très difficile la moindre tentative d’attaquer le but de Carter Hart. Depuis le retour au jeu, le Canadien a disputé neuf rencontres, si on inclut le match préparatoire contre les Maple Leafs de Toronto, et, à chaque reprise, l’équipe qui a inscrit le premier but de la rencontre a éventuellement remporté la victoire. En saison régulière, les hommes d’Alain Vigneault ont conservé le 14e échelon avec un pourcentage de réussite de 71,8%, soit 28 victoires en 39 rencontres en inscrivant le premier but, tandis que le Tricolore a fait piètre figure en pointant seulement au 28e échelon. La Sainte-Flanelle n’a pas été nettement meilleure en concédant le premier but à l’adverse, alors qu’elle a occupé la 20e position avec 10 gains en 33 duels, soit un pourcentage de réussite de 30,3%. Inscrire le premier but du match forcerait les Flyers à être plus portés vers l’attaque au lieu de fermer le jeu en territoire neutre, ce qui pourrait permettre au Tricolore de générer davantage d’occasions de marquer et ainsi potentiellement repousser l’élimination. Bref, le Tricolore se doit de commencer le match sur les chapeaux de roues ce soir s’il veut prolonger ses séries éliminatoires.

3- Être plus opportuniste

Par contre, c’est une chose de créer une quantité appréciable d’occasions de marquer, mais c’est une autre paire de manches de les concrétiser au tableau d’affichage. En effet, malgré que ces occasions se sont avérées plutôt rares au cours des deux dernières rencontres, les hommes de Kirk Muller ont obtenu plusieurs occasions de grande qualité, mais la chance n’était jamais de leur côté. Seulement lors de la troisième confrontation de la série, Carter Hart a pu remercier ses meilleurs amis les poteaux à cinq reprises, sans quoi le Tricolore aurait pu remporter cette rencontre plutôt aisément. Le nombre d’arrêts spectaculaires que le portier a dû réaliser depuis le début de la série est très mince, puisque le Canadien n’est par en mesure d’atteindre la cible, même à très courte distance. Seulement lors de la première période du match de mardi, quelques minutes après le but de Michael Raffl, Paul Byron a été suffisamment ennuyé par Ivan Provorov pour rater la cible sur très courte distance devant un cage béante, tandis qu’Alex Belzile a complètement raté son tir alors qu’il était complètement seul devant Carter Hart. Rappelez-vous, lors du premier match, que le Tricolore a également perdu, Artturi Lehkonen a complètement bousillé un surnombre à deux contre zéro en trébuchant par lui-même près de la bande. Si les hommes de Kirk Muller auraient pu capitaliser sur quelques-unes de ces occasions en or, les Flyers ne seraient assurément pas en avance 3 à 1 dans la série à l’heure actuelle. Bref, les hommes d’Alain Vigneault font de l’excellent travail pour limiter les occasions de marquer du Tricolore, mais une partie du blâme revient tout de même à la formation montréalaise.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait forcer la présentation d’un sixième match.

Crédit photo : NHL.com (4 fois)

À lire aussi sur le 7e match:

Ce n’est pas pour rien que les 2 jeunes aatquants du CH ont reçu les éloges des joueurs des Flyers :

Le Canadien de Montréal devient de plus en plus l’équipe de Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki

Évoluant dans un petit marché, Devin Booker n’est pas évalué à sa juste valeur :

Devin Booker: la définition même d’une superstar sous-estimée

Voici quelques raisons expliquant la pauvre fiche des Leafs en séries éliminatoires :

Les déboires des Maple Leafs en séries sont parmi les pires de la LNH