Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Lafrenière VS Stutzle et Byfield: un réel débat?



Par Guillaume Arcand

Chaque année, on veut qu’il y ait une course avec plusieurs joueurs aspirants à être choisis au tout premier rang du repêchage, même quand il n’y a pas vraiment de course et que le futur premier choix au total est connu depuis longtemps. C’est simplement plus divertissant. L’année 2019-20 correspond pile à ce scénario, alors que beaucoup ont essayé, tant bien que mal, de faire croire à la planète hockey que Quinton Byfield et/ou Tim Stutzle faisaient partie de cette course. Pourtant, il n’y a qu’un joueur dans cette fameuse course et c’est Alexis Lafrenière.

Quinton Byfield

Au début de la saison 2019-20, qui peine à terminer à cause de la pandémie, on savait tous qui allait être le choix de l’équipe qui allait gagner l’éventuelle loterie. Toutefois, comme il manquait un peu de compétition et de débat autour du repêchage, on a commencé à nous faire croire que Quinton Byfield pourrait gagner la course au tout premier choix face au numéro 11 de l’Océanic.

Pourquoi? Car pour pimenter les débats précédant le repêchage, on a besoin que la course au premier choix contienne au moins 2 joueurs et il faut qu’elle dure jusqu’au moment où le premier choix est annoncé. S’il y a juste un joueur qui aspire réellement à être le roi de tout son repêchage, c’est ennuyant. Ça manque de divertissement.

C’est ce qu’on a fait en 2015 (McDavid-Eichel), 2016 (Matthews-Laine) et en 2018 (Dahlin-Svechnikov), quand le premier choix était déjà connu bien avant le repêchage, et 2020 n’a pas fait exception. C’était seulement des années comme en 2017 ou en 2013 où les débats avec de multi-aspirants au titre de roi d’un encan n’était pas relevé de la volonté de créer des compétitions entre des joueurs à partir de rien.

Donc, pour en revenir à Byfield, il deviendra un centre numéro un dans la LNH. Les Kings auront droit, si les Rangers font le bon choix, à un jeune talent qui leur viendra en aide dès la prochaine saison, et qui formera une ligne de centre digne de l’élite avec Alex Turcotte dans le futur.

Toutefois, le gros centre ontarien est à des kilomètres d’être un joueur franchise. Il a beau avoir un excellent gabarit, être très mature pour son âge, avoir un excellent combo de coup de patin et de gabarit et un très bon contrôle de la rondelle, c’est absurde de croire que Byfield est un joueur franchise.

Dans le cas de l’ailier gauche de 6’1, il s’agit probablement du meilleur joueur depuis Auston Matthews, si ce n’est pas Jack Eichel. Ce genre de propos et de théories peuvent seulement se concrétiser avec le temps, mais une équipe qui passe à côté d’une perle rare comme l’attaquant natif de Saint-Eustache pour mettre la main sur un Quinton Byfield va le regretter longtemps.

Il est vrai que les Rangers de New York ont une certaine profondeur à l’aile et d’y aller avec un ailier gauche avec un choix aussi élevé peut paraître illogique pour certains. Toutefois, peu importe les besoins d’une organisation x, aucune excuse n’est valable pour se priver du probable meilleur joueur des 5 dernières cuvées, incluant 2020.

Avec Lafrenière nouvellement arrivée en 2020-21, en cas d’un surplus à l’aile, échanger Pavel Buchnevich ou Chris Kreider chez les Rangers ne représente pas une tâche difficile à long terme. Aussi, ce n’est pas comme si Byfield représentait le choix le plus logique pour la formation de la grosse pomme à long terme non plus, considérant que le talent au poste de centre n’est pas absent dans la formation de David Quinn.

C’est donc pourquoi débattre pour détermienr qui est le meilleur entre Alexis Lafrenière et Quinton Byfield est quelque peu absurde et peu pertinent, quand en début d’année, Lafrenière était pressenti, sans discussion, comme étant le numéro 1 et Byfield était, également sans trop de doutes, le numéro 2. Il n’est pas relevé de la théorie du complot de croire que ce débat a été créé de toutes pièces pour créer la polémique.

Tim Stutzle

En cours d’année, Quinton Byfield a perdu des points, au point que dans plusieurs listes, il n’était plus classé numéro 2. Toutefois, j’ai comme l’impression qu’on voulait continuer cette polémique autour de cette course au premier choix, car maintenant, c’est Tim Stutzle qui pouvait apparemment coiffer celui qu’on surnomme ”Laffy” à la course à la première sélection.

Quand on a vu que le gros joueur de centre natif de Newmarket en Ontario a perdu des plumes cette année dans cette course et qu’il n’était peut-être pas aussi prometteur qu’il en avait l’air, il fallait trouver un autre nom pour ”défier” le talentueux ailier québécois pour préserver le ”débat”. Celui qui représentait le mieux le portrait du fameux jeune pouvant défier ”Laffy’, dans cette course est Tim Stutzle.

Pour certains, Stutzle est un autre Leon Drasaitl, et ces personnes qui pensent ainsi ne sont pas des fous. L’Allemand de 17 ans, en plus d’avoir plusieurs points communs avec le numéro 29 des Oilers d’Edmonton, a le potentiel d’avoir un impact similaire que son compatriote.

Stutzle sera un joueur avec des similitudes avec l’Allemand des Oilers, mais il ne sera jamais supérieur à Drasaitl. Cette ascension du jeune Allemand dans les listes et les suppositions mentionnant que Stutzle est possiblement un sérieux adversaire au très célèbre ailier gauche québécois dans cette course pour entendre son nom le premier au repêchage de la LNH n’aurait jamais vu le jour si Byfield était encore un candidat suffisamment potable pour apparemment défier le titre du roi de la cuvée à Lafrenière.

Stutzle en a assez fait, que ce soit au championnat mondial junior ou dans la ligue élite allemande, pour connaître une montée assez remarquable pour se frayer une place dans les tops 3 de plusieurs listes et projections. En fait, je dirais même que si l’espoir allemand avait joué dans une ligue plus surveillée par les médias sportifs locaux, il serait déjà considéré comme un joueur qui ne serait plus disponible après les 3 premières sélections quelques mois après le début de la présente saison.

Toutefois, le considérer comme le possible premier choix au total du prochain encan est une idée dont l’origine tient seulement du but de créer une course à plusieurs joueurs à la chance de monter sur l’estrade du repêchage en premier pour entretenir ce ”buzz”. On n’aurait également jamais vu cette idée apparaître si ce n’était pas de la descente de Quinton Byfield dans l’estime de plusieurs, ce qui a déclenché le besoin de prendre Stutzle comme étant le ”compétiteur” de l’attaquant de l’Océanic de Rimouski.

Le vrai débat: Stutzle vs Byfield

Si vous aimez la compétition, les surprises, le buzz et les débats, mais sans discréditer un joueur de son titre de roi de sa cuvée quand il possède le titre depuis qu’il joue dans le Midget AAA, un autre débat captivant et réaliste existe, et il s’agit de celui portant sur qui va être sélectionné 2ème choix au total entre Tim Stutzle et Quinton Byfield. Car oui, se lancer dans un débat sur qui va être sélectionné au 2ème rang peut être aussi quelque chose d’intéressant et qui amène plein de bonnes idées.

Dans le cas de Stutzle, il a mangé ses croutes et a fait un travail nécessaire pour pouvoir potentiellement subtiliser la chance de monter 2ème sur l’estrade après Lafrenière au gros centre ontarien. Dans le cas de Byfield, même si pour encore beaucoup de monde, dont moi, c’est encore le légitime numéro 2 de cet encan et que je crois que ses chances d’être le choix des Kings le 9 octobre prochain sont assez hautes, je ne serais pas surpris si l’organisation de la Californie se laisse séduire par ce jeune talent qu’est Tim Stutzle.

Je vous laisse débattre là-dessus, car comme je l’ai dis plus tôt, c’est un débat intéressant.

En résumé, durant toute l’année, on a essayé de faire croire que l’équipe gagnant la loterie pourrait possiblement tourner le dos à Alexis Lafrenière pour se laisser tenter par un Tim Stutzle ou un Quinton Byfield, mais tout cela était plus un débat polémique que sportif. L’idée que Lafrenière ne serait pas le premier joueur appelé durant le repêchage 2020 est un scénario extrêmement difficile à concevoir dans la tête de beaucoup de gens, dont la mienne, après tout ce qu’il a accompli au niveau junior et lors des championnats internationaux.

Crédit photo: Habs Eyes On The Prize, All about the jersey, Puck Prose

À lire aussi sur le 7e match:

Le Canadien sera privé de son fougueux attaquant pour une longue période :

Les nouvelles sont mauvaises dans le cas de Brendan Gallagher

L’Avalanche a-t-elle ce qu’il faut pour aspirer aux grands honneurs ?

Nathan MacKinnon est-il le meilleur joueur au monde en ce moment?

Voici le résumé et les vidéos des faits saillants du 5e match contre les Flyers :

Le Canadien débloque et force la présentation d’un sixième match

Mots clés: , , , , , ,