Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Si vous l’avez raté : Jonathan Marchessault insulte gravement des partisans des Canucks de Vancouver



Par Daniel Vanier

Les Golden Knights ont surpassé les Canucks sur tous les points de vue mardi soir, lors du 2e match de la série, comme le prouve la marque finale de 5à 2 pour la formation de Vegas.

Toutefois, cela ne semblait pas satisfaire Jonathan Marchessault.L’attaquant natif de Cap-Rouge a été pris à quelques reprises en pleine exagération pour faire prendre une pénalité aux joueurs des Canucks. Voici une de ces séquences contre J.T. Miller où Marchessault feint d’être accroché beaucoup plus qu’il l’a vraiment été :

Un manque de professionnalisme flagrant et une grave vulgarité

Marchesault a d’abord répondu assez poliment, disant à un internaute qui l’accusait de plonger d’arrêter qu’il allait le faire dès que lui saura patiner correctement et d’arrêter de lui faire perdre son temps :

puis, les choses se sont rapidement envenimées. Le numéro 81 des Golden Knights a définitivement pété les plombs, alors qu’un autre internaute lui demandait de cesser de plonger et les insultes vulgaire avec les mots f..k, s..k et d..k étaient utilisés.Regardez par vous-même ici :

Des répliques immatures et… en très mauvais français

Un internaute a plus tard dit à Marchessault qu’il faisait honte au Québec. C’était fort et on peut comprendre le centre des Golden Knighst d’être choqué. Ce dernier s’est empressé de répondre à l’insulte, mais peut-être a-t-il été trop vite justement , car il n’a de toute évidence pas pris le temps de réfléchir et sa réponse démontrait beaucoup d’immaturité et un mauvais français en plus :

Il a par la suite dit à un autre internaute qui lui demandait s’il jouait ausoccer qu’il était aussi laid que son chien. Une autre belle preuve d’immaturité de sa part :

Un internaute s’attaque à sa famille

Par la suite, une autre internaute a osé s’en prendre aux enfants de Marchessault en disant qu’ils avaient l’air de futurs plongeurs naturels juste comme leur papa. Le joueur des Golden Knights a encore une fois laissé éclater sa colère en traitant cette demoiselle de «bitch» et en s’attaquant à son apparence physique. On peut constater que l’apparence physique semble bien importante pour Marchessault, car il juge beaucoup de gens là-dessus et s’en sert pour répliquer aux attaques :

Marchessault s’excuse

Hier, Jonathan Marchessault a eu le temps de décolérer et a sans doute pris conscience qu’il était allé beaucoup trop loin. Il a alors fait part de ses excuses pour ses agissements en mentionnant que ses commentaires étaients « immatures, enfantins et non professionnels ».

Il a bien raison, mais il s’en sort un peu trop bien. Nous croyons qu’il aurait dû être réprimandé pour ceux-ci

Les Golden Knights auraient dû sévir

Il ne faut pas oublier que les commentaires entachent aussi la réputation des Golden Knights de Vegas. Jonathan Marchessault représente cette équipe. Aucune entreprise n’aime être associée à ce genre de comportement. Je crois que la formation de Vegas aurait dû sévir auprès de son joueur et lui imposer une forte amende. Cela aurait prouvé que cette équipe se dissocie de ce genre de comportements. De plus, cela aurait peut-être fait réfléchir d’autres joueurs qui auraient pu être tentés d’agir de même.Un hockeyeur professionnel reçoit beaucoup de critiques. Encore plus avec les réseaux sociaux.Il se doit cependant de demeurer professionnel en tout moment et Jonathan Marchessault a gravement fauté à ce niveau mardi soir.

Espérons au moins qu’il aura appris de ses erreurs !

Crédit photo : USA Today

À lire aussi sur le 7e match:

La dernière saison de l’attaquant suisse en a surpris plusieurs, pourtant, cela ne devrait pas être le cas :

Kevin Fiala: ”surprenamment” un attaquant élite

Voici une première transaction dans la LNH entre 2 équipes éliminées des séries 2020 :

Les Maple Leafs échangent Kasperi Kapanen aux Penguins

Dire qu’il y a un suspense pour le futur premier choix de la LNH est un faux débat :

Lafrenière VS Stutzle et Byfield: un réel débat?

Mots clés: