Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Lukas Reichel: un marqueur, un attaquant de puissance et un espoir de premier tour



Par Guillaume Arcand

Bien malgré lui, Lukas Reichel n’a pas attiré l’intérêt lors de la présente saison, alors que plusieurs facteurs faisaient en sorte qu’on n’a pas vraiment parlé de lui. Reichel alimentait seulement l’intérêt, car il était un de ces si nombreux talentueux Allemands admissibles au repêchage de 2020 de la LNH. Voici pourquoi Reichel est un sujet qui ne prêche pas seulement son intérêt à partir de sa nationalité étonnante pour un joueur de hockey au potentiel intéressant.

Dans l’ombre

Ceux qui me connaissent et qui me lisent savent que j’aime parler des joueurs un peu plus négligés pour une raison ou une autre, mais qui méritent tout de même leur part de reconnaissance. Dans le cas de Reichel, dire qu’il n’a pas joué dans l’ombre est une fausseté totale, et on a toutes les raisons du monde de croire que l’attaquant allemand a joué loin des projecteurs en 2019-20.

L’ailier a passé l’entièreté de la dernière saison dans la DEL, la plus grosse ligue allemande de hockey. Ce n’est pas un secret pour personne de dire que cette ligue n’est presque jamais citée par les gros médias de sports locaux au Québec, surtout quand il n’y a pas d’espoirs de qualité dans le décor.

Pourtant, le fils de Martin Reichel a récolté 24 points en 42 matchs dans la DEL, ce qui correspond au 2e meilleur total de la ligue chez les joueurs nés en 2002 ou après. Le détenteur du premier rang de cette catégorie? Tim Stutzle, qui est, pour beaucoup, juste en dessous de Dieu, littéralement.

L’allemand, qui a eu 18 ans le 17 mai dernier, a pris part au Championnat Mondial Junior, alors qu’il représentait l’Allemagne. Habituellement, ce tournoi est une belle opportunité de se créer une réputation pour de jeunes joueurs talentueux qui passent quelque peu sous le radar.

Toutefois, l’attaquant de 6’0 a été éclipsé par plusieurs de ses compatriotes, et ce, malgré une prestation assez surprenante de la part de son pays. Au sein de cette formation allemande, dont le talent n’a pas été présent dans cette quantité depuis un bon moment, on en avait que pour le très populaire Dominik Bokk ou bien le prometteur Moritz Seider.

Aussi, lorsqu’on ne faisait pas mention de ces deux espoirs, c’est le nom de Tim Stutzle qui se frayait un chemin dans les discussions à propos de la formation aux chandails noirs, éclipsant du même coup Reichel. Selon une opinion plus répandue qu’on le pense et qui gagne beaucoup de terrain, Stutzle pourrait être un meilleur choix qu’Alexis Lafrenière pour l’équipe parlant au tout premier rang au prochain repêchage, ce qui est donc normal que cet espoir tant convoité enlève une bonne partie de l’attention à son compatriote, aussi admissible à la séance de sélection 2020.

Il faut également faire mention qu’on évoquait presque uniquement l’incroyable prestation des joueurs allemands lorsqu’on parlait de la formation pilotée par Tobias Abstreiter. Hormis pour souligner la surprise et les performances assez surprenantes des représentants allemands, on n’a pas fait une analyse optimale de ceux qui ont sauvé leur place dans le groupe mondial lors de la ronde de relégation comme on le fait habituellement avec, par exemple, Équipe Canada Junior ou la formation américaine.

Même s’il n’était pas le premier joueur à qui on pensait lors des quelques fois qu’on parlait de la formation allemande, le porte-couleur de Eisbaren Berlin dans la DEL a tout de même récolté 5 points en 7 matchs lors du traditionnel tournoi junior. Cette récolte représente quelque chose d’assez impressionnant alors que Reichel n’avait que 17 ans d’âge junior à ce moment-là, et que le nombre de joueurs de cet âge lors du tournoi représentait 6% des joueurs représentants leur pays au dernier CMJ.

Bien que, comme mentionné plus tôt, le rendez-vous des meilleurs joueurs juniors sur la planète peut offrir une belle vitrine à de jeunes talents dont les performances dans leur ligue respective n’est presque pas mentionné nulle part, il arrive très souvent que des joueurs qui réussissent de bonnes performances pendant le tournoi voient encore leurs succès être négligés. Cela se produit chaque année, surtout chez des joueurs ayant réussi ces prouesses sous la bannière de pays assez faibles dont on omet quelque peu de faire la couverture.

Un espoir de 2ème tour seulement? Vraiment?

Si vous allez consulter plusieurs classements d’espoirs au prochain repêchage provenant de gros et réputés sites de hockey, vous constaterez rapidement que vous ne verrez pas le nom de Reichel si vous n’allez pas voir les noms en bas du 30e rang de chacun des classements.

Je ne cherche pas à dire que Reichel est incontestablement un espoir de premier tour, qu’il sera un vol et qu’il risque d’être sélectionné beaucoup plus tôt que les projections laissent croire. Toutefois, imaginez maintenant que vous avez assez de contacts pour savoir qu’une équipe x a à l’oeil l’espoir allemand, au point qu’il y ait un représentant de cette équipe x à chacun des matchs qu’il a disputés en 2019-20.

En sachant cela, je vous conseille fortement ensuite de miser que cette équipe x va utiliser leur choix de premier tour afin de sélectionner Reichel, et vous en aurez fort probablement pour votre argent. Tout ce petit scénario est pour montrer que l’ailier gauche est très comparable à d’autres joueurs susceptibles de trouver preneur entre les rangs 20 et 30.

En observant le jeu démontré par l’ailier gauche, c’est difficile de se mettre dans la tête que l’attaquant natif de Nurnberg en Allemagne ne fait pas partie de la même classe que certains espoirs qu’on voit régulièrement dans les 30 premiers de différentes listes pré-repêchage. L’absence du nom de Lukas Reichel dans le top 30 de tous ces fameux classements s’explique en tout point dû au fait qu’il n’a pas eu la couverture méritée.

Oui, c’est très facile à dire, car c’est entre autres facile à constater, mais dans un environnement où l’attaquant admissible au prochain repêchage aurait un petit plus de visibilité, on serait beaucoup plus à le considérer comme un potentiel choix de premier tour.

Aucune qualité dans l’élite, mais plein de qualités pour autant

Tel que mentionné dans l’intertitre, Reichel n’a rien dans son jeu qui est de niveau élite. Toutefois, toujours en se fiant à l’intertitre, on peut aussi voir que le nombre d’atouts que possède l’allemand est très élevé. Parfois, ce n’est pas une mauvaise chose que la quantité est plus présente que la qualité, surtout quand cette même qualité est tout de même importante.

Reichel est un joueur qui brille par son exécution et son dynamisme. On pouvait faire part de ses qualités lors du plus récent CMJ, alors que la présence du frère de Thomas Reichel était difficile à ne pas remarquer sur la glace.

L’espoir allemand est aussi un joueur très agile avec la rondelle et capable de se créer de l’espace avec cette agilité. On peut également faire mention de son instinct de passeur.

Reichel est en effet probablement, de tous les ailiers admissibles à la prochaine séance de sélection, un des meilleurs passeurs. Ses qualités de passeur et son agilité combinées ensemble font de lui un joueur capable de se sortir d’un bon gros nombre de situations assez précaires, comme lorsqu’il fait face, tout seul, à trois adversaires.

Le numéro 44 de Eisbaren Berlin n’a pas le tir le plus puissant, mais il peut aussi parvenir à amasser les points par son tir précis et décoché rapidement. On peut rapidement constater que l’allemand de 6’0 est un attaquant ayant un très bon mélange d’atouts qui lui donnent déjà l’air d’un joueur régulier de la LNH.

Si le jeu de Reichel avec la rondelle n’est pas si loin de la perfection, faisant de lui un joueur véritablement redoutable pour ses adversaires, vous avez pu lire, quelques paragraphes auparavant, que Reichel est un joueur rapide et dynamique. Cette qualité lui permet également d’être toujours premier sur la rondelle et d’empêcher les défenseurs adverses d’avoir beaucoup de temps de possession de rondelle.

Celui qui a représenté son pays natal à de multiples occasions sur la scène internationale se comporte aussi comme un attaquant de puissance, comme vous avez pu voir avec sa capacité à être premier sur la rondelle.

Reichel est un joueur de tous les combats, qui s’implique et qui n’hésite pas à se salir le nez. Étant assez mature physiquement, on a pu voir que l’ailier est un joueur qui gagne beaucoup de ses batailles à un contre un et qui est très difficile à affronter le long des bandes.

Toutes ces qualités feront en sorte que l’auteur de 5 points en 7 matchs lors du dernier mondial junior fera le saut assez rapidement dans la LNH. Son impact devrait aussi se faire sentir sans trop prendre de temps dans le circuit Bettman.

On n’a pas entendu trop parler de Lukas Reichel lors de la saison 2019-20, hormis lorsqu’on voulait parler du fait que l’Allemagne n’a pas envoyé autant de beaux talents lors d’un même repêchage avant cette année. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’on parle fréquemment de Reichel, et ce, autrement dû au fait qu’il vient d’un pays qui n’a pas l’habitude d’exporter des joyaux aussi alléchants.

Crédit photo: Flyers Nitty Gritty, YouTube, Last Word On Hockey

À lire aussi sur le 7e match:

C’est exactement le genre de réaction que nous adorons voir, mais qui peut aussi fouetter l’adversaire :

VIDÉO : Une réaction spectaculaire de l’entraîneur du Lightning, Jon Cooper

Voici une analyse détaillée du cas de Max Domi qui démontre que se départir de l’attaquant n’est pas vraiment une bonne chose pour Marc Bergevin :

Voici pourquoi échanger Max Domi n’est pas une bonne idée pour le Canadien

Voici une analyse de Jake Allen et un comparatif avec les anciens gardiens réservistes du CH :

Jake Allen : un très bon coup de Marc Bergevin

Mots clés: , , , ,