Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Jeff Petry s’entend à long terme avec le Tricolore



Par Gabriel Asselin

Après avoir connu l’une de ses meilleures saisons en carrière, suivie d’excellentes séries éliminatoires, Jeff Petry a vu son travail être récompensé par Marc Bergevin et l’état-major du Tricolore.

En effet, le défenseur originaire du Michigan, qui fêtera son 33e anniversaire de naissance en décembre, soit vraisemblablement avant le début de la prochaine campagne, a apposé sa signature au bas d’une prolongation de contrat de quatre saisons qui le liera à l’équipe montréalaise jusqu’en 2025. Le pacte lui rapportera une moyenne de 6,25 millions de dollars par saison.

En 71 joutes au cours de la dernière campagne, Petry a connu sa troisième saison consécutive de 40 points ou plus grâce à une récolte de 11 buts et 29 mentions d’aide, dont 3 buts et 9 mentions d’aide amassés sur le jeu de puissance. Il a également mené l’équipe avec 177 coups d’épaule au compteur, en plus de dominer les défenseurs de la Sainte-Flanelle avec 30 revirements provoqués.

Lors des séries d’après-saison, le défenseur droitier a trouvé le fond du filet à deux reprises, ce qui s’est avéré être deux buts gagnants, en plus d’ajouter une mention d’aide lors des quatre rencontres contre les Penguins de Pittsburgh, permettant à son équipe d’éliminer les hommes de Mike Sullivan. Cependant, il a ensuite été blanchi de la feuille de pointage contre les Flyers de Philadelphie.

Sélectionné au 45e échelon par les Oilers d’Edmonton lors de l’encan amateur de 2006 et acquis de la formation albertaine contre des choix de deuxième et quatrième tours à la date limite des transactions en 2015, Petry a pris part à 680 rencontres en carrière, récoltant 69 buts et 184 mentions d’aide pour 253 points.

Crédit photo: Detroit News

À lire aussi sur le 7e match:

Voilà un bel honneur pour le jeune attaquant du CH :

Nick Suzuki parmi les étoiles

Le capitaine des Predators a eu de très bons mots sur celui des Canadiens :

Roman Josi chante les louanges de Shea Weber

Voici une analyse détaillée du cas de Max Domi qui démontre que se départir de l’attaquant n’est pas vraiment une bonne chose pour Marc Bergevin :

Voici pourquoi échanger Max Domi n’est pas une bonne idée pour le Canadien

Mots clés: ,