Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

7 ans pour Josh Anderson à Montréal. Est-ce justifié?



Par Anne Ouellet

Il y a trois jours, Marc Bergevin nous annonçait la signature de l’ailier droit Josh Anderson pour 7ans/38.5 millions. Plusieurs s’étonnent de la longueur du contrat et du prix fort payé pour un joueur avec une seule saison de 27 buts, 47 points. Avec cette signature, il devient ainsi l’attaquant le mieux payé en compagnie de Jonathan Drouin avec une moyenne de 5.5 millions par saison. Tomas Tatar arrive au 3e rang avec un salaire moyen de 5.3 millions par saison. Mais avant de décortiquer le contrat, apprenons-en plus au sujet de Josh Anderson.

Tout d’abord, Josh Anderson, né le 7 mai 1994, a été repêché par les Blue Jackets de Columbus en 2012, 95ème au total (4e ronde). Il fait ses débuts le 16 janvier 2015 contre les Rangers de New-York. Cependant, il ne jouera que 6 matchs avec l’équipe avant d’être retourné avec les Falcons de Springfield dans la AHL. Il fera ensuite la navette entre la NHL et AHL jusqu’à la saison 2016-2017 où il jouera 78 parties avec les Blue Jackets. À sa première saison complète dans la NHL, il récolta 29 points, dont 17 buts avec une moyenne de temps de glace de 12 min 34 sec et un différentiel de +12. Lors de sa 2e saison, il s’est blessé à un genou pendant un match contre les Capitals de Washington, ce qui l’a limité à 63 parties. Toutefois, il augmenta ses statistiques avec 19 buts et 30 points avec une moyenne de temps de jeu de 15 minutes 49 secondes et un différentiel de -1. L’année suivante, il a connu sa meilleure saison en carrière : 27 buts, 47 points avec un différentiel de +25. Et ceux qui pense que Josh Anderson jouait avec Panarin ou Dubois, détrompez-vous! Le 1er trio en 2018-2019 était composé de Pierre-Luc Dubois, Artemi Panarin et Cameron Atkinson. Anderson avait une moyenne de temps de glace de 14 min 51 sec, soit moins que la saison précédente. De plus, 20 de ces 27 buts ont été marqués à 5 contre 5. Ce qui prouve qu’il peut être un joueur important dans les matchs avec peu de pénalité. Lors de la saison 2019-2020, il ne jouera que 26 matchs avant de se blessé à l’épaule et d’être opéré.

Le contrat d’Anderson en détails

Maintenant parlons de la structure de son contrat.Il faut se le dire, 7 ans c’est long et surtout pour un joueur dit “attaquant de puissance”.

Anderson possède une clause de non-échange de 8 équipes ou il refuse d’être échangé. Celle-ci va débuter à la 2e année de son contrat et se terminera à la 4e année . Ensuite, pour les années 5, 6 et 7, il passera à une clause de 5 équipes. Ce qui dérange plus les gens c’est le salaire lors de la 3e, 4e et 5e années de contrat, qui va s’élever jusqu’à 8 millions par saison. La raison de ce salaire c’est que Marc Bergevin a voulu ” acheter ses années d’autonomies”. Si on compare le contrat avec celui de Max Domi, on remarque que Domi va gagner plus cher pendant 2 ans, mais sera libre comme l’air par la suite. On s’attend que Domi va aller chercher un contrat plus lucratif que celui qui vient de signer( 5.5 million/saison). Du côté de Josh Anderson, Bergevin ne voulait pas prendre le risque de le perdre sur le marché des joueurs autonomes, d’un coup que son joueur aurait été tenter de voir les offres des autres équipes. Il lui a donc donné après sa 2e année un plus gros salaire pour le convaincre de rester à long terme à Montréal. Il ne faut pas oublier qu’il n’y a aucun boni de signature ou de performance dans son contrat.

Mathias Brunet de la Presse, a voulu comparer d’autres attaquants de puissance qui ont reçu un tel contrat dans le passé .

Il faut dire qu’il a raison sur ce point. Ce “type” de joueur performe rarement passé 30 ans. Le but premier d’un attaquant de puissance est de donner des mises en échec, lancer au filet et aller chercher la rondelle en zone adverse. Et si Mathias Brunet disait vrai dans 3-4 ans? Le contrat à été construit dans le but d’avoir le moins de pénalité possible sur la masse et d’avoir une possibilité de rachat moins élevée. Par exemple, si Anderson déçoit après 2 saisons, son rachat coutera 1,8 million et son impact sur la masse sera seulement de 333 333$. Plutôt que de le payer 7 millions, on économiserait 5,1 millions. Par contre, la pénalité d’un rachat est le double du nombre d’année du contrat signé, donc pour Anderson c’est 14 ans, mais inférieur à 2 millions en moyenne par saison. Marc Bergevin à-t-il apprit de son erreur avec le contrat de Karl Alzner? Il semble que oui !

Un attaquant de puissance est de grande utilité dans une équipe. On peut penser à des joueurs tels que Anders Lee, Wayne Simmonds, Tom Wilson ou encore Cédrick Paquette qui vient de remporter la coupe Stanley. Tous des joueurs avec des statistiques, disons normales, mais d’une grande importance pour leur équipe. De plus, Anderson devrait voir son temps de jeu augmenter considérablement en jouant en compagnie de Drouin et Suzuki. De mon point de vue, si Anderson peut permettre à Drouin et Suzuki de récolter une trentaine de points supplémentaire en leur donnant plus d’espace, on pourra dire que la signature aura été bénéfique.

Crédit photo: danslescoulisses.com, 25stanley.com

À lire aussi sur le 7e match:

Larrivée de l’ancien défenseur des Bruins avec les Blues a semblé surprendre un peu Robert Thomas :

Apprenant qu’il est maintenant coéquipier avec Torey Krug, Robert Thomas des Blues a eu une réaction hilarante

Au coeur de nombreuses rumeurs,l’énergique Brandon Saad prendra finalement la direction du Colorado :

Brandon Saad transigé au Colorado

Les Sénateurs et les Predators ont procédé à 1 transaction :

TRANSACTION : Les Sénateurs obtiennent l’attaquant Austin Watson

Mots clés: , , , , , , , ,