Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

L’espoir du Canadien, Sean Farrell, est fabuleux depuis le début de la saison


Par Daniel Vanier

Nous entendons beaucoup parler de Cole Caufield, mais un autre jeune attaquant américain appartenant aux Canadiens domine aussi présentement. Celui-ci évolue dans la USHL (United States Hockey League) et il se nomme Sean Farrell.

Hier, il a inscrit le but gagnant pour son équipe, le Steel de Chicago :
Voici le but en question marqué en tirs de barrage :

Un début de saison du tonerre et un coup de patin de l’enfer !

Cole Caufield connait un très bon début de saison avec 4 buts et 4 passes en 6 parties pour les Badgers du Wisconsin dans le BIG-10. Sean Farrell fait encore mieux avec 5 buts et 5 passes… en 5 parties dans la USHL !
L’expert en repêchage, Grant McCagg, est impressionné par le jeu du jeune ailier gauche et le qualifie de fabuleux :


Farrell est tout un patineur. Il avait aussi marqué un but en 2e période pour sa formation avant d’inscrire le but vainqueur en tirs de barrage. Regardez-le décamper de sa zone en pleine vitesse pour aller se positionner de remarquable façon pour marquer aisément suite à une passe parfaite :


Un fabricant de jeux hors-pair

Cela ne paraît pas vraiment avec les vidéos que nous avons postés plus haut, mais Farrell est d’abord et avant tout un fabricant de jeux.
Il formait un duo extrêmement dominant avec le choix de première ronde des Golden Knights de Vegas, Brendan Brisson, avant que celui-ci gradue dans le BIG-10 avec l’université du Michigan . Farrell passait
et Brisson tirait. Le résultat: La rondelle entrait fréquemment dans les filets adverses.

Farrell est une menace offensive. Il patine toujours à pleine vitesse et adore transporter la rondelle. C’est pourquoi celà fonctionnait si bien avec Brisson qui lui excellait pour se démarquer sur la patinoire. Farrell patrouillait l’aile, effectuait de belles entrées de zone et parvenait à trouver son coéquipier qu’il alimentait pour un explosif tir sur réception.
Voici une vidéo où on voit tout son talent de passeur à l’oeuvre. Notez que Farrell portait alors le numéro 21 :

Sean Farrell n’est pas le plus fort physiquement, mais il évite les mises en échec avec son changement de vitesse et en changeant de direction qui lui fait gagner de précieuses secondes pour ainsi trouver un coéquipier libre dans l’enclave. Comme on a pu voir dans la vidéo, il ne force pas ses passes. Quand le jeu n’est pas ouvert, il va patiner en cercle dans la zone adverse jusqu’a ce que la défensive des opposants commettent une erreur et que les lignes de passes s’ouvrent.

La fantastique vison du jeu de Farrell, son rytme de jeu effréné qui le rend pratiquemment insaissisable pour les adversaires et ses habilités à passer la rondelle vont faire de lui un attaquant top-6 très menaçant pour l’université de Harvard dans le BIG-10 quand il rejoindra cette équipe vers la fin de la saison ou au début de la suivante. En ce moment, il prouve à la planète hockey qu’il peut produire même en l’absence de Brendan Brisson.

Un talent de première ronde ?

Simon Servant du journal La Presse est lui aussi un grand admirateur de l’espoir du Tricolore. Il le juge même comme un talent de première ronde :

Nous vous parlions de Brandan Brisson un peu plus haut. Brisson fut choisi en 1ere ronde, 29e au total par Vegas lors du dernier repêchage. II a compté 24 buts et ajouté 35 passes pour 59 points en 45 parties avec le Steel en 2019-20. Pendant ce temps, Sean Farrell obtenait 15 buts et 41 passes pour 56 points en 44 parties pour un total de 56 points. 3 petits points de moins que Brisson en ayant joué un match de moins. Comme on peut le constater, la déclaration de Simon Servant n’est pas totalement dénuée de sens lorsqu’il mentionne que l’espoir du CH a le talent d’un joueur de première ronde. Toutefois, possiblement dû à sa petite taille de 5 pieds et neuf pouces et à ses lacune défensives, la plupart des experts le classaient comme un choix de 2e ronde. Craig Button et Jim McKenzie sont ceux qui étaient les plus conservateurs en le classant 70e au total donc comme un choix de début de 3e ronde. Le Canadien l’aura finalement obtenu avec le 124e choix au total, soit le tout dernier de la 4e ronde. Voici où était classé Farrell selon les experts :

NHL Central Scouting: #62 (North American skaters)
Elite Prospects: #42
Future Considerations: #44
TSN/Craig Button: #70
TSN/McKenzie: #70
McKeen’s Hockey: #45
Dobberprospects: #60

En l’ajoutant à l’organisation avec la 124e sélection, les Canadiens ont ajouté encore plus de talent à leur banque d’espoirs. Si Farrell continue de bien se développer, il pourrait devenir un bon ailier capable de fabriquer des jeux pour eux dans un futur pas si lointain.
De nombreux observateurs disaient que le Canadien avait connu un très bon repêchage avec le sélections de Kaiden Guhle, Luke Tuch et Jan Mysak. Le vol de ce repêchage risque toutefois de devenir Sean Farrell. Évidemment, il est encore trop tôt pour dire que tout ce beau monde deviendra des joueurs vedettes dans la LNH. Toutefois, on peut dire que l’avenir des Canadiens de Montréal est très prometteur et ça, c’est très encourageant pour les partisans de la formation montréalaise.

Crédit photo : Chicago Steel

Source : -Chicago Steel Twitter
-David St-Louis, «Getting to know Montreal Canadiens 123rd overall selection Sean Farrell», Habs Eyes on the Prize

À lire aussi sur le 7e match:

On retrouve 2 anciens du CH et 3 joueurs toujours actifs parmi ces 10 grands noms du hockey :

les 10 premiers choix au repêchage qui ont obtenu le plus de points dans la LNH

Le CH a un formidable bijou entre les mains avec Cole Caufield. Il faut simplement prendre le temps nécessaire pour bien le polir :

Prenez votre temps avec Cole Caufield !


Voici une triste nouvelle pour le défenseur des Islanders :

La blessure du défenseur Johnny Boychuck le force à prendre sa retraite

Mots clés: , , , ,