Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Championnat Mondial Junior: mes coups de coeur


Par Guillaume Arcand

Chaque année, lors du Championnat Mondial Junior, on peut découvrir, ou redécouvrir des joueurs évoluant dans des ligues dont les matchs sont peu accessibles pour l’ensemble des amateurs de la planète hockey. On peut donc voir ce que plusieurs de ces joueurs ont dans le ventre durant le tournoi, et certains réussissent à se démarquer plus que d’autres. Voici mes coups de coeur du CMJ 2021.

Dylan Cozens

Il s’agit d’un choix plus qu’évident. Comme les analystes et les médias ont souvent tendance à répéter avec raison, Cozens ne finit plus d’amasser les points, au point de battre certains records dans le livre d’Équipe Canada Junior. Ces points n’arrivent pas par hasard. Sur la glace, l’espoir des Sabres de Buffalo est très rapide et super impliqué. Il est de tous les combats, en plus de générer énormément d’offensive. Étant le meilleur joueur de la formation d’André Tourigny cette année, je ne serais pas surpris de le voir gagner le titre du joueur le plus utile à la fin du tournoi, même si le Canada ne parvient pas à gagner l’or.

Thomas Harley

Le succès canadien se base sur un collectif. Harley en fait partie, même si on en parle moins et qu’on a plus tendance à mentionner Bowen Byram ou Jamie Drysdale. Il ne s’agit pas du meilleur défenseur de la brigade défensive du pays d’un océan à l’autre, mais on peut bien franchement applaudir l’effort d’essayer de l’être à chaque partie dans le cas de l’espoir des Stars. Chaque fois qu’il a la rondelle en zone offensive, il se passe quelque chose d’intéressant, et ce, à chacune de ses présences. Si on voyait Harley comme un simple membre du top 4 de la ligue bleue canadienne, il s’est établi comme un arrière essentiel pour son équipe ainsi qu’un excellent plan de rechange lorsque les meilleurs défenseurs, Byram et Drysdale, étaient mis en échec.

Tim Harnisch

Honnêtement, je crois que beaucoup d’Autrichiens auraient mérité une mention dans ce texte. Je vais me contenter de Sebastian Wraneschitz et de Tim Harnisch. Ce qui est intéressant concernant Harnisch, c’est qu’absolument personne ne le connaissait avant le tournoi, alors qu’il évoluait en Autriche cette année. L’attaquant de 19 ans n’a peut-être pas noirci la feuille de pointage une seule fois, mais à sa défense, son équipe n’a inscrit qu’un seul filet en 4 matchs de la ronde préliminaire. Aussi, ce qu’on pouvait voir sur la glace était très convaincant, car Harnisch était en mesure d’utiliser ses habiletés pour créer son lot d’occasions de marquer. On ne pouvait lui reprocher de ne pas essayer, alors qu’il n’avait pas l’aide nécessaire pour que ses jeux soient complétés. On peut dire mission accomplie dans le cas de l’attaquant autrichien, qui était complètement méconnu au début du tournoi et qui sort de la compétition internationale avec quelques admirateurs en plus grâce à ses brillantes performances sur la glace.

Sebastian Wraneschitz

Non mais quelle performance du portier! Son calme et sa technique étaient dignes d’un gardien aspirant aux rangs professionnels. Wraneschitz a su tenir le fort pour l’Autriche même s’il recevait plus de 60 tirs dans une seule rencontre, et je pense que je n’ai pas besoin de préciser que tous les lancers qu’il a reçus étaient assez difficiles à arrêter. On peut considérer le portier autrichien comme un des meilleurs de sa position du tournoi, car dès le départ, pour un même match, sa charge de travail équivalait à plus du double que celle que Spencer Knight ou Yaroslav Askarov avaient. Il a quand même tenu le fort de superbe façon, laissant une chance aux plus récents promus dans le groupe mondial de rivaliser à chaque match qu’il jouait. La bonne nouvelle, c’est que le portier de 18 ans est un des 11 Autrichiens à être éligible à défendre les couleurs du pays de nouveau lors du prochain CMJ. Est-ce le prochain Denis Godla? À suivre…

Lucas Raymond

On va se le dire franchement, même si cela n’a pas vraiment paru au niveau des statistiques, Raymond a joué du gros hockey pour la Suède, prouvant qu’il était le meilleur joueur de la formation suédoise. Les doutes à l’endroit de la dernière saison à l’endroit de l’espoir des Red Wings sont encore présents, mais le WJC-20 2021 aura pu faire ouvrir les yeux à quelques sceptiques par rapport à l’attaquant suédois et de faire comprendre le premier choix des Wings à bien des gens. Le 4e choix au total du dernier repêchage de la LNH s’est prouvé en tant que marqueur sur la glace, malgré les chiffres qui démontrent le contraire, en plus d’avoir pris son rôle de meilleur attaquant du club avec un certain brio, malgré un autre échec en ronde des médailles de la part de la formation suédoise. Si l’ailier suédois participe encore au traditionnel tournoi junior en 2022, il sera un sérieux candidat au titre de joueur le plus utile.

Elmer Soderblom

Voilà un autre Suédois, et un autre espoir des Red Wings, dans ce palmarès. Si Raymond était déjà très connu et quelque peu controversé, Soderblom n’attirait pas tant les éloges et n’alimentait pas les débats de son côté. Il a donc profité du mondial junior pour se faire un nom. Le gros attaquant de 6’8 a démontré qu’il peut se servir de son énorme gabarit à son avantage, mais aussi, que ce même gabarit n’est pas un obstacle pour ses autres qualités. L’espoir des Red Wings est un attaquant rempli d’habiletés et qui peut presque changer l’offensive d’une équipe à lui seul en plus de créer beaucoup d’attaques. Il a su donner un peu d’espoir à une édition suédoise en dessous de la moyenne par rapport à ce que la nation nous a offert par le passé. Celte triste situation était entre autres causée par la pandémie de coronavirus.

La ligne John-Jason Peterka-Tim Stutzle-Florian Elias

J’aurais pu nommer chacun des 3 joueurs séparément, mais je crois que faire un petit spécial et offrir la mention à la ligne complète était plus approprié dans le contexte. Chacun des 3 attaquants allemands risque de terminer, dans le top 10 des marqueurs lors de la conclusion de l’actuel tournoi junior malgré le fait que leur parcours s’est interrompu en quart de finale. Les 3 joueurs ont récolté un total de 29 points en 15 matchs joués, sur un total de 15 buts comptés par leur formation! C’est donc dire qu’ils ont généré pratiquement toute l’offensive allemande à eux seuls! Avec Tim Stutzle qui semble envoyer le message qu’il peut être une nouvelle+ version de Leon Drasaitl, JJ Peterka qui démontre de belles qualités offensives ainsi que Florian Elias qui donne toujours un 2e effort à chacune de ses présences, complétant la ligne à merveille. Le trio a su donner de meilleurs chiffres que même les plus optimistes à leur endroit auraient pu prédire. Imaginez maintenant ce que les chandails noirs auraient réalisé comme performance dans cette compétition si la pandémie n’avait pas gâcher leurs plans et ainsi les priver de plusieurs joueurs importants…

Ville Heinola

Je me souviens avoir été sceptique à son endroit. Un bon match de sa part dans la LNH m’a en partie convaincu, et mes doutes ont disparu comme la neige au mois de mai durant l’actuel rendez-vous international junior. Heinola connait un tournoi absolument extraordinaire, et je vais même pousser un peu plus loin en disant qu’il a démontré qu’il est probablement le meilleur joueur de l’équipe finlandaise. Avec sa rapidité et sa grande mobilité, sa capacité à créer de l’offensive à partir de rien et à transporter la rondelle en zone adverse avec autant d’aisance, l’espoir des Jets serait un candidat au titre remis au joueur le plus utile du mondial junior si ses statistiques étaient légèrement plus reluisantes qu’elles le sont en ce moment. Le défenseur de 19 ans ne sera vraisemblablement pas élu ”MVP” du tournoi, mais il aura permis d’éclairer et de convaincre un bon nombre de téléspectateurs à son sujet.

Trevor Zegras

J’ai gardé le meilleur pour la fin. À l’instar de Heinola, je n’étais pas du tout certain de tout ce qu’on attribuait à Zegras depuis 2 ans, mais comme dans le cas de bien des joueurs, l’attaquant américain a profité de la tribune offerte par tout cet engouement lié au rendez-vous annuel junior pour confirmer ce que plusieurs admirateurs avançaient sur lui. L’espoir des Ducks a réussi à se démarquer sur le plan des chiffres ainsi que sur la glace, alors qu’il a montré au monde entier qu’il était un joueur très rapide, hyper dynamique, super talentueux, en plus d’être un fabricant de jeux hors pair avec une vision du jeu incroyable ainsi qu’un joueur pouvant marquer d’absolument partout sur la patinoire. Il s’agit de mon choix numéro 1 pour le titre du joueur le plus utile, et je serais même prêt à parier qu’il débutera la saison comme 2e centre des Ducks et qu’il y fera un bon travail.

Les mentions honorables reviennent à Dawson Mercer, Devon Levi, Martin Lang, Max Glotz et Matthew Boldy.

Voici les joueurs qui, selon moi, sont ressortis du lot à leur manière et qui méritent leur part de reconnaissance. Quels sont les vôtres?Faites-nous part de vos choix dans les commentaires!

Crédit photo: The Hockey Writers, Last Word On Sports, The Draft Analyst, BarDown, The Athletic, EliteProspects, Star Tribune, NHL, Overtime Heroics, USA National Hockey Team Developpement

À lire aussi sur le 7e match:

Voici un masque très original pour le gardien du Canadien :

Un nouveau masque pour Carey Price

En plus de la formation officielle, le Tricolore aura un “taxi squad” à sa disposition, dont sa composition fait l’objet de plusieurs débats :

Voici ce qui pourrait être le “taxi squad” du Canadien

Le DG des Canucks se donne une option supplémentaire

Les Canucks ajoutent de la profondeur à leur défensive

Mots clés: , , , , , , , , , ,