Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Maple Leafs


Par Gabriel Asselin

Moins de quatre mois après que le Lightning de Tampa Bay ait soulevé le précieux trophée en septembre dernier, le hockey de la Ligue nationale reprendre ce soir à l’occasion de la première journée de cette saison écourtée de 56 matchs. Le Tricolore fera partie des dix formations qui amorcera leur périple ce soir alors qu’il rendra visite aux Maple Leafs de Toronto sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, le Canadien n’a conservé que douze attaquants au sein de sa formation finale de 21 joueurs et ils seront bien entendu tous en uniforme. Cela signifie que Josh Anderson et Tyler Toffoli disputeront leur premier match dans l’uniforme montréalais.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, sept défenseurs sont demeurés avec le grand club et Victor Mete a occupé le poste du septième défenseur tout au long du camp d’entraînement, ce qui signifie qu’il devrait être le seul joueur laissé de côté par Claude Julien. Alexander Romanov vivra ainsi son baptême de feu dans le circuit Bettman.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage des siens et Jake Allen le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Auston Matthews

Les 31 équipes du circuit Bettman sont dans le même bateau alors qu’elles n’ont eu que quelques entraînements et des matchs intraéquipes afin de se préparer pour la nouvelle campagne qui s’amorcera ce soir. Les entraîneurs des différentes équipes ont donc peu de matériel vidéo afin de préparer leurs hommes à leur premier adversaire de la saison. Cependant, on ne peut dire que cela s’applique de façon très concrète aux Maple Leafs, eux qui ont sensiblement la même formation depuis plusieurs saisons. De l’autre côté, le Tricolore montrera un visage nettement plus menaçant, principalement en attaque, ce qui devrait d’être un avantage pour les premiers affrontements de la campagne. Mais, revenons aux Maple Leafs. La formation torontoise a connue une dernière saison en dents de scie, c’est le moins que l’on puisse dire, avant d’être éliminée en cinq matchs par les Blue Jackets de Columbus lors de la ronde qualificative. Cependant, l’entraîneur-chef Sheldon Keefe peut toujours compter dans ses rangs quelques-uns des meilleurs attaquants du circuit Bettman, dont Auston Matthews. Ce dernier a fréquemment noirci les feuilles de pointage au cours de la dernière campagne écourtée, terminant au troisième échelon de la Ligue nationale avec une récolte de 47 buts, soit seulement un de moins que David Pastrnak et Alex Ovechkin. Il a également ajouté 33 mentions d’aide à sa fiche, pour une récolte de 80 points en 68 matchs. Celui qui amorcera sa cinquième saison dans le circuit Bettman possède déjà des statistiques impressionnantes, comme en foi ses 158 buts et 127 mentions d’aide pour 285 points en 282 rencontres. L’Américain de 23 ans disputera ce soir un 15e match en carrière contre la formation montréalaise et il a déjà amassé 12 filets et 5 mentions d’aide pour 17 points. Rappelons que les deux formations s’affronteront à dix reprises cette saison! Bref, les hommes de Claude Julien devront étroitement surveiller le récipiendaire du trophée Calder en 2017 s’ils veulent amorcer la saison du bon pied.

2- Être discipliné

En plus d’Auston Matthews, la formation torontoise peut compter dans ses rangs des noms tels que John Tavares, Mitchell Marner, Wayne Simmonds, Joe Thornton et Morgan Rielly. On peut donc supposer que l’attaque massive sera, encore une fois, un élément vital des Maple Leafs cette saison s’ils souhaitent mettre un terme à leur interminable disette de 54 ans sans soulever le précieux trophée. On peut d’ailleurs dire que le jeu de puissance des Torontois est une valeur sûre depuis plusieurs années alors qu’ils ont maintenu un pourcentage d’efficacité supérieur ou égal à 21,8% au cours des quatre dernières campagnes, se classant dans les huit meilleures équipes du circuit Bettman à chaque reprise. Du côté des hommes de Claude Julien, la situation a été ardue à court d’un homme au cours de la dernière campagne, parvenant à écouler les infractions avec une efficacité de 78,7%. Il s’agissait d’ailleurs seulement de la deuxième occasion au cours des sept dernières saisons que la Sainte-Flanelle ne parvenait pas à se maintenir au-delà du seuil de la respectabilité de 80%. L’autre occurrence, avec un médiocre 74,1%, étant la difficile campagne 2017-18, suite à laquelle le Tricolore avait mis la main sur Jesperi Kotkaniemi lors de l’encan amateur. Malgré cela, le Tricolore n’a pas eu beaucoup d’ennuis avec l’indiscipline au cours de la dernière saison, offrant 2,97 jeux de puissance par rencontre à l’équipe adverse, soit le 14e meilleur rendement dans la LNH. Cependant, la force de frappe des Maple Leafs est telle que la moindre occasion peut coûter cher, très cher même. Bref, le Canadien augmentera considérablement ses chances de l’emporter s’il se tient loin du cachot.

3- Inscrire le premier but du match

Si les Maple Leafs forment l’une des puissances offensives du circuit Bettman, leur brigade défensive représente un sérieux point d’interrogation depuis plusieurs saisons et celle qui s’amorcera ce soir ne devrait pas faire exception. Statistiquement, ils ont conservé le 26e rendement défensif au cours de la dernière saison, accordant en moyenne 3,17 buts par rencontre. Ceci étant dit, malgré leur intimidante force de frappe en territoire adverse, les hommes de Sheldon Keefe ont éprouvé des difficultés en 2019-20 lorsqu’ils concédaient le premier but à l’adversaire. En effet, la formation ontarienne a occupé de 19e échelon de la Ligue nationale, avec seulement 12 victoires en 39 tentatives, lorsque leurs adversaires ouvraient le pointage. Cependant, le Tricolore n’a fait guère mieux à ce chapitre, se classant tout juste derrière avec 10 gains en 33 opportunités. À l’inverse, les Maple Leafs se sont classés au troisième échelon lorsqu’ils inscrivaient le premier but du match grâce à 24 victoires en 31 matchs, tandis que le Canadien a été 28e à ce chapitre avec seulement 21 victoires en 38 joutes. Par contre, il est vrai d’affirmer qu’il s’agit d’une erreur de se fier aux statistiques du Tricolore de la dernière campagne, alors que l’équipe présentera un visage fort différent de celui qui s’est incliné en six matchs contre les Flyers de Philadelphie l’été dernier. Les deux équipes ont croisé le fer à trois reprises au cours de la dernière saison, qui se sont toutes soldées à l’avantage de la Sainte-Flanelle, dont deux fois en temps supplémentaire. Les hommes de Claude Julien avaient ouvert le pointage à deux reprises au cours de ces trois affrontements. Bref, si le Canadien parvient à entamer la saison sur les chapeaux de roue en ouvrant rapidement le pointage, il devrait considérablement augmenter ses chances de récolter la première victoire de l’année 2021.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait amorcer sa campagne du bon pied.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et TSN.ca

À lire aussi sur le 7e match:

Le Tricolore aura ainsi une formation de seulement 21 joueurs lorsqu’il se déplacera à Toronto pour amorcer la saison :

Le Tricolore amorcera la saison avec 5 joueurs au sein du “taxi squad”

Voici quelques questions pour ceux qui croient que le hockey canadien dépérit :

Voici quelques questions pour les sceptiques du programme canadien de hockey (partie 1)

Voici maintenant la 2e partie des questions à ceux qui croient que le hockey dépérit au Canada, dans le but de faire un débat sain et mature! :

Voici quelques questions pour les sceptiques du programme canadien de hockey (partie 2)

Mots clés: , ,